20/11/2008

En marge des débats sur les déboires du Conseil d’Etat genevois...

Quel n’a pas été mon étonnement lorsque en écoutant, avec intérêt et passion, les débats à chaud sur les tout récents soucis du Conseil d’Etat, M. Yves Scheller parle d’ "adversaires autistes " !

 

 

 

 

Je me suis dit « Chouette enfin quelqu'un qui connaît le problème »…Bon en même temps je me suis assez vite ravisée…le terme "autiste" étant  employé à tord et à travers, sans plus aucun rapport entre signifié et signifiant, surtout dans le milieu politique, d'ailleurs.

 

 

 

J’avoue avoir été un peu agacée par l’utilisation de ce terme ainsi, dans ce débat, à cette heure-là, peut-être parce mon fils autiste, vraiment autiste lui, était là à côté de moi, presque dans mes bras;  je ne sais vous dire…

 

 

Agacée est un euphémisme. J’ai pensé « ah ces politiciens, tous des sourds ! Je me demande pourquoi ils ne deviennent pas aussi muets, aucune vue d’ensemble, des vrais aveugles ! »

 

 

 

 

Et ma colère est passée.  Ça doit être ça qu’on appelle la solidarité des handicaps.

21:41 Publié dans Autisme - divers | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Yves Scheller n'est pas un politique, mais un enseignant qui se bat avec courage contre les délires du DIP. Il était du comité pour les notes et maintenant pour l'initiative 134 (bravo pour le recours et la victoire).

A part cela, vous avez raison, Madame, les autistes valent mieux que Beer.

Écrit par : Dédé | 20/11/2008

Absolumment..ma langue a fourché.. la fatigue, sans doute. Je voulais dire "quelqu'un qui intervient dans le cadre d'un débat politique".

Écrit par : Marie-Jeanne | 20/11/2008

Les commentaires sont fermés.