25/11/2008

Qui a dit que la logique n’était pas drôle ?

Scène au Tribunal

Juge.           Pouvez-vous nous donner une description détaillée du coupable ?

Témoin. -   Il sentait la bière

Juge. -         Ça ne suffit pas. Plus détaillée, svp.

Témoin. -   Je pense que c’était de la Stella.

Scène de ménage

-        J’en ai assez. Je retourne chez ma mère. Sais-tu combien ça va te coûter ?

-        6 euros pour le train.

Scène au restaurant

-        Comment avez-vous trouvé votre steak ?

-        Oh ! par hasard…sous une frite.

Scène sur la route

L’agent. – Savez-vous ce que veut dire ce panneau ?!!!!!

Le chauffeur. – Non, mais vous pouvez toujours le demander à quelqu’un d’autre

Scène à l’Eglise

Pendant un enterrement tout le monde pleurait sauf un homme. Quand on lui demanda pourquoi, il répondit : « Mais je ne suis pas de cette paroisse ».

Scène à l’aéroport

-Madame pouvez-vous me dire, svp, combien dure le vol Paris-New-York ?

-Une seconde, Monsieur..

-Merci Madame

 

 

 

 

 

 

Je pourrais multiplier les exemples. Tous font sourire, même rire. Ces scènes sont toutes véridiques et traduisent un mode de pensée, celui des personnes avec autisme. L’autiste répond logiquement, sans sens de la nuance ni celui du contexte ; il est déficitaire sur le plan de l’imagination. Les spécialistes parlent de déficit de la cohérence centrale.

 

 

 

tableau_noir.jpgEn tant que maman il m’arrive aussi souvent de sourire à certaines « pensées » ou actions  de mon fils. L’autre jour, par exemple, en rentrant de l’école il me dit d’un air dépité et  fâché: « Ce n’est pas vrai que le tableau est noir, il est vert ». Que pouvais-je bien lui répondre ?

 

 

 

Pourtant derrière le sourire, un souci majeur, que je partage avec tous les parents d’un enfant différent : lorsque Gabriel sera un adulte, que lui répondra-t-on ? Pas toutes les questions sont anodines, ni toutes les réponses.

08:33 Publié dans Autisme - une autre manière d'être | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.