Le principe

Le premier pas dans l’utilisation du PECS est l’enseignement de l’échange d’une image contre un objet désiré. Sitôt la demande est effectuée, sitôt la requête est accomplie. L’objectif est ici d’inciter un enfant, qui évite normalement la communication avec autrui, à communiquer. Pour ce faire, l’enfant doit avoir à sa disposition des images pour demander ce qu’il veut. Au début, le PECS se pratique avec deux adultes : un partenaire de communication et un incitateur physique, qui ont chacun un rôle précis. Dès que l’enfant montre un intérêt pour un objet, c’est le partenaire de communication qui lui présente cet objet. L’incitateur, quant à lui, va aider l’enfant à prendre et à donner l’image au partenaire afin qu’elle puisse être échangé contre l’objet désiré. L’aide de l’incitateur diminue ensuite progressivement. Et après plusieurs échanges, c’est l’enfant qui va initier le contact en prenant l’image de lui-même.

pecs.jpgL’important dans le PECS n’est pas tellement l’image utilisée pour représenter l’objet mais plutôt la notion d’échange. On peut utiliser, selon l’utilisateur, des images « génériques » (pour inciter à la généralisation), des photographies d’objets … De même, l’enfant n’a pas besoin de comprendre l’image pour pratiquer cette méthode. Là encore, c’est la notion d’échange qui prime.

Passé le premier cap de l’échange, la méthode va plus loin. L’élève apprend à discerner les images, à faire des choix selon l’objet qu’il désire. On apprend également à l’élève à faire des phrases structurée de type « je veux… », à répondre à la question « que veux-tu ? » et même à émettre des commentaires, à élargir son vocabulaire en utilisant des attributs de couleurs, de formes, de tailles…

La méthode fait également usage de récompenses à l’instar des renforçateurs de la méthode Teacch

 

 

l'approche pyramidale de l'éducation

Un manuel d’utilisation « l’approche de l’éducation Pyramidale » expose brièvement les cadres de l’intervention PECS. Cette approche est issue de l’analyse appliquée du comportement (ABA) et vise à créer un environnement pédagogique motivant et efficace pour les personnes autistes ou porteuses d’une déficience intellectuelle ou de troubles de l’apprentissage. L’approche comporte deux types éléments : les éléments structurels et les éléments didactiques. Les premiers constituent la base de la pyramide. Ce sont les éléments nécessaires à la mise en place d’activités et d’une communication fonctionnelles, d’un plan d’intervention comportementale. C’est le « pourquoi du comportement». Au sommet de cette pyramide se trouve les stratégies éducatives, le « comment enseigner ».

 

 

Les avantages

  • Dépasse le cadre de l’autisme pour s’adresser à toute personne ayant des difficultés à s’exprimer oralement.
  • Peut s’intégrer dans l’approche Teacch, le Pecs pouvant en constitué l’amorce.
  • Encourage le développement du langage oral mais aussi la socialisation. C’est l’enfant qui initie une communication avec autrui. De plus, il peut se faire comprendre sans l’utilisation de la parole.
  • Méthode peu onéreuse qui peut être mise en place rapidement. Le matériel peut être fait maison et adapté à l’enfant. Les délais d’apprentissage sont plutôt courts (mais peuvent varier selon les enfants)

 

 

En savoir plus sur www.pecs-france.fr

 

Vocaludik vous conseille

 
Vocalubile

Images pour l'école

Parler et lire les idéos-pictos

le petit classeur de communication Webber

le panneau de communication
 
les vêtements

le carnet de communication personnel

les aliments

 

Source: http://blog.vocaludik.fr/?2008/12/02/56-votre-dossier-aut...