02/03/2009

Le SUPEA réagit...

Après la juste indignation de la Présidente d'autisme suise romande, Mme Anne-Marie Chavaz, pour l'orientation psychanalytique au niveau de la prise en charge des personnes avec autisme prônée par le SUPEA (Lausanne), son Directeur réagit...

dialogue_ctr-650.jpgEspace au dialogue...

Les associations parentales au niveau international dénoncent la nette insuffisance d'une prise en charge de cet ordre pour les personnes souffrant d'autisme. Au niveau actuel des connaissances dans le domaine de l'autisme, certaines familles, dans les pays voisins, commencent à saisir la justice pour accuser les instances médicales de non assistance à personne en danger et de maltraitance pour mauvais traitement...

Il est impossible d'ignorer l'avancement des connaissances et la relative NECESSITE d'adapter la prise en charge de nos enfants en milieu institutionnel.

Le associations snt de plus en plus agissantes: elles informent, invitent au dialogue, avertissent les politiques de la gravité de la situation et entrent en pourparlers avec les autorités compétentes. Derrière ces actions, un enjeu majeur, celui de la santé de nos enfants.

Les parents ne veulent plus être victimes d'une idéologie sous-jacente qui nourrit un système bien huilé depuis plus de quarante ans, les familles veulent une prise en charge adéquate pour leurs enfants.

Alors, espace au dialogue...et trouvons ensemble des solutions...les familles n'excluent pas, n'imposent pas (contrairement à nos interlocuteurs) elles veulent avancer CONCRETEMENT dans une  concertation constructive vers des solutions justes. Justes pour nos enfants en leur assurant une bonne qualité de vie. C'est une question d'éthique.

La suite pour bientôt....

 

 

07:32 Publié dans Autisme - Romandie - Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.