02/03/2009

Lorsque l'autisme surfe sur la vague...

LE JEUNE CLAY MARZO EST L’UN DES MEILLEURS SURFEURS DU MONDE : KELLY SLATER, ANDY IRONS OU ENCORE DANE REYNOLDS HALLUCINENT MÊME DEVANT SES PERFORMANCES. IL EST POURTANT ATTEINT D’UNE FORME ATTÉNUÉE D’AUTISME : LE SYNDROME D’ASPERGER DONT LA CARACTÉRISTIQUE LA PLUS MARQUANTE EST LA PROPENSION DU PATIENT À S’INVESTIR ET À EXCELLER DANS UN DOMAINE PARTICULIER. CLAY MARZO EST UN « ASPERGER », SPÉCIALISTE DU SURF !

top-15.jpgClay Marzo est né le 17 Juillet 1989. Il vit sur la Côte Ouest deMaui à Hawaii.

La consécration vient d’avoir lieu pour ce prodige en 2008 avec la sortie du film Quiksilver qui lui est dédié : « Just Add Water ».

Clay Marzo s’était fait repérer grâce à ses victoires aux championnats américains NSSA en 2004 et 2005 ainsi que pour ses performances ahurissantes dans la série de vidéos « Young Guns ». Son surf est très créatif, instinctif et surtout imprévisible : même lui ne sait pas quelle sera sa prochaine figure explosive sur une vague… Il vit dans l’instant présent.

Ses qualités de surfeur hors-normes font déjà de lui un être à part. Mais c’est surtout son comportement qui a intrigué et parfois inquiété sa famille et ses amis. Clay paraissait « différent » dans sa façon d’être et d’interagir.

Jusqu’au jour de Décembre 2007 où le diagnostic de Syndrome d’Asperger a été posé pour Clay. Ce fut un soulagement notamment pour sa mère de pouvoir mettre un nom sur les symptômes atypiques que présentait son fils et surtout de pouvoir mieux le comprendre.

« Asperger » (du nom d’un psychiatre autrichien) serait une forme bénigne d’autisme mais ce syndrome n’est reconnu dans certaines grandes classifications internationales de psychiatrie que depuis 1993.

Le cas clinique de Clay Marzo est très instructif et permet de mieux comprendre le syndrome d’Asperger.

Le syndrome d’Asperger toucherait surtout les garçons (8 garçons recensés pour une fille).

Les patients ne présentent pas de retard dans leur développement pendant l’enfance : Clay s’est mis à marcher dès 7 mois sans jamais avoir marché à 4 pattes. Sa mère ne savait pas encore qu’il serait tout aussi précoce et habile à se lever sur une planche de surf…

Les « Asperger » n’ont pas de retard intellectuel : Clay Marzo a une intelligence normale et il a même une mémoire d’éléphant !

Les « Asperger » ont généralement un ou plusieurs centres d’intérêts restreints dans lesquels ils s’investissent de façon intense et parfois démesurée. Dans son enfance, Clay s’est d’abord passionné pour les coquillages puis pour des petits jouets d’animaux marins avant de collectionner les cartes de joueurs de baseball qu’il connaissait évidemment par cœur.

A 14 ans, Clay était champion de natation mais avec des parents surfeurs et un frère de 6 ans son aîné (Cheyne Magnussen) qui surfait déjà, Clay s’est naturellement tourné vers le surf. Dès le moment où il s’est levé sur une planche de surf, il a mis toute sa concentration et toute son énergie dans ce sport au point de passer des heures et des heures dans l’eau et de recommencer inlassablement ses figures jusqu’à les réussir.

Clay a progressé très rapidement en surf mais pour attirer son attention sur autre chose, à l’école par exemple, c’était une toute autre affaire… Sa mère s’est résolue à lui faire travailler ses leçons à la maison en reliant tous les problèmes au surf : elle transformait par exemple un calcul de mathématiques en problème de nombres de vagues prises pendant une session… Cela marchait à merveille car comme beaucoup d’Asperger, Clay a une seule et unique préoccupation. Et la préoccupation de Clay Marzo, c’est le surf !

Les patients qui présentent un syndrome d’Asperger ont tendance à se créer des habitudes ou des rituels rigides et il est très difficile de les sortir de leur routine : en cela, Clay a fait des progrès car il arrive à partir en surf trip ou à assister à l’avant-première de son film.

Les « Asperger » présentent des maniérismes avec des gestes répétitifs : Clay passe son temps à joindre ses mains et à les frotter ou à se les tordre par exemple. Ces mouvements stéréotypés peuvent s’accentuer en cas de stress.

Ce qui fait la particularité du sydrome d’Asperger est que les patients rencontrent des difficultés dans leurs interactions sociales.

Ils ne cherchent pas spontanément à faire partager leurs intérêts : à l’âge où l’on commence à se faire des amis, Clay avait plutôt tendance à se renfermer dans son petit monde à lui.

Cela lui coûtait de quitter Maui et de partir dans un endroit inhabituel avec des gens qu’il ne connaissait pas. Au début de sa carrière, il a même perdu un sponsor qui n’avait pas toléré son comportement inadapté vis-à-vis des obligations des voyages et des media : Clay n'est pas très motivé par les séances de dédicaces par exemple...

Les « Asperger » ont du mal à adopter les postures, la gestuelle et les mimiques qui vont avec les paroles pour aider à faire comprendre aux autres qu’on les apprécie. Clay a beaucoup de mal à établir le contact oculaire (regarder droit dans les yeux) avec des gens qu’il connaît mal et parle d’une voix monocorde avec un visage peu expressif.

Avant que le diagnostic ne soit posé, Clay Marzo a rencontré des difficultés relationnelles dans sa famille (sa petite soeur avait l’impression qu’il ne l’aimait pas car il avait du mal à lui démontrer son affection) ou avec son entourage. Certains professeurs à l’école puis les membres du team de la marque de surf qui le sponsorise se sont parfois mépris sur son attitude. Certains camarades avaient l’impression qu’il se prenait au sérieux ou qu’il agissait comme une personne fort peu sympathique : il est arrivé à Clay de quitter la pièce au milieu d’une conversation (car il se sentait mal au milieu de beaucoup de gens). Clay a beaucoup de mal à mentir (car son cerveau n’en conçoit pas l’intérêt) et il lui est arrivé de dire de façon parfaitement innocente à un ami que telle personne ne l’aimait pas devant cette même personne… Ce genre de réflexions avait du mal à passer jusqu’à ce que l’on comprenne récemment qu’elles s’intègraient dans sa maladie.

Les « Asperger » présenteraient une hypersensibilité. Clay serait capable de ressentir si la personne qu’il a en face a un « bon feeling » ou si elle dégage de « mauvaises ondes » (il n’hésite pas dans ce cas à le lui signifier…). 

Clay présenterait également une « hypersensorialité » à certains stimuli auditifs, visuels… En regardant attentivement une vidéo de surf, il est capable de se repasser 30 fois la séquence d’une figure de surf innovante et de prendre sa planche, se mettre à l’eau et de réussir cette manœuvre du premier coup après l’avoir intégrée dans son cerveau !

Clay serait donc hyper réceptif aux stimuli visuels mais également aux bruits (il présente une hyperacousie). Pour expliquer comment il se sent dans un environnement qui ne lui est pas familier, les médecins ont utilisé l’analogie suivante : « il est comme quelqu’un qui serait debout au milieu d’une autoroute avec les voitures qui passent à toute vitesse, à qui l’on demanderait de faire un calcul difficile en même temps qu’il compterait les voitures rouges et qu’il essaierait de répondre à une question… ». Clay ressent tout, même certaines choses que le commun des mortels ne perçoit pas spontanément.

Strider Wasilewski, team manager de Quiksilver, fut le premier à croire dans les possibilités surfistiques illimitées de Clay mais ce fut également lui qui orienta Clay et sa maman vers les bonnes personnes et les bons médecins pour diagnostiquer son syndrome.

Aujourd’hui, Clay se sent mieux dans sa peau de free surfeur professionnel. Il suit une thérapie pour apprendre à se comporter de façon plus naturelle dans ses relations sociales avec les autres. Il a maintenant ses petites habitudes dans chacune des destinations qu’il visite régulièrement pour les vagues.

Son premier objectif est d’avoir de larges extraits dans les vidéos de surf qu’il passe son temps à regarder et même à éditer.

Une partie des bénéfices de son film « Just add water » seront reversés à l’association du surfeur Israel Paskowitz Surfers’ Healing qui œuvre pour la sensibilisation du grand public à l’autisme. Paskowitz a même invité Clay à l’événement qu’il organise tous les ans à Malibu où il fait découvrir le surf à de jeunes autistes .

21:29 Publié dans Autisme - récits et témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.