03/03/2009

L'autisme et l'imagination

Thomas s'intéressait surtout aux trams et aux bus. Je racontais des histoires sur "Le petit Thomas qui était dans le tram 4 avec sa maman et qui avait vu le feu passer au rouge…". Des choses réalistes donc, car les histoires qui faisaient trop appel à son imagination étaient trop difficiles pour lui. Le plus important pour nous était qu'il se rende compte que, comme les autres enfants, il avait lui aussi son moment ‘histoire'. Mais sans lui compliquer la vie, car ça arrivait parfois. Comme le jour où il regardait les pommes rouges chez le marchand de fruits et légumes et qu'il a demandé si elles étaient empoisonnées. C'était la conclusion qu'il avait tirée de Blanche-Neige : les pommes rouges sont empoisonnées. , Hilde De Clercq

 

L'autisme et les jeux

Les enfants avec autisme ne jouent pas comme les autres enfants. On ne peut toutefois pas parler de comportement typique de jeu propre à l'autisme. Certains d'entre eux n'ont aucune fantaisie ou imagination et d'autres, par contre, jouent un rôle (un prince, par exemple) dont ils ont du mal à se défaire. De nombreuses variations prennent place entre ces deux extrêmes.

C'est précisément dans le comportement de jeu que l'on peut observer le spectre complet des problèmes autistiques. Les personnes avec autisme ont une capacité d'imagination différente et elles ont des difficultés à donner du sens. Pour pouvoir jouer normalement avec d'autres enfants, il faut être apte à communiquer et à comprendre la majeure partie des règles abstraites du comportement social. L'imagination aide à jouer en imitant la réalité. Jouer avec d'autres enfants est bien plus difficile que jouer seul.

Clovis_voitures.jpgLouis aligne ses voitures mais ne joue pas avec.

Les enfants sans difficulté peuvent être très imprévisibles aux yeux des enfants avec autisme. Ces derniers éprouvent des difficultés dans le monde qui leur semble chaotique. Ils essayent par conséquent de mettre de l'ordre dans ce dédale de stimuli. Ils veulent, par exemple, que les objets aient une place fixe : les chaises bien rangées sous la table, le petit tapis à côté de la table du salon, une table gigogne sous le téléviseur, etc. Ce besoin de repère est appelé la résistance au changement.

Imaginez la difficulté qu'ont ces enfants quand d'autres pénètrent dans leur maison. Ils mettent tout sens dessus dessous, ils parlent trop, ils peuvent être très agités et faire toutes sortes de mouvements difficiles à comprendre pour un enfant avec autisme. Parce que les enfants avec autisme comprennent difficilement le jeu, le langage verbal et le langage corporel des enfants ordinaires, ils préfèrent les activités prévisibles aux relations sociales. Cela peut mener à un comportement qui semble à première vue gênant.

L'imagination comme facteur essentiel

Les personnes qui ont de l’autisme éprouvent des difficultés à aller au-delà de la communication, du comportement social et de la symbolique qu'elles observent. Elles ne peuvent pas en comprendre la signification profonde. On pourrait donc dire que leur problème concerne surtout l'imagination.

Seppe_dessins.jpgSeppe recopie les dessins de sa sœur.

Ainsi, c'est pendant la phase de développement du jeu symbolique ou de faire semblant que les difficultés des enfants avec autisme remontent à la surface. Certains enfants peuvent apprendre ces jeux, mais ce n'est pas aussi évident que chez les enfants ordinaires. Lors d'un jeu symbolique, il convient de dépasser la signification littérale. Par exemple, un cube devient une voiture et papa un cheval. La véranda dévient une école et la table de la cuisine un hôpital pour poupées… Il est difficile pour les enfants qui ont de l’autisme de faire semblant ou alors, ils l'ont appris ou copié.

Ces enfants éprouvent parfois des difficultés dans cette phase pour distinguer la fantaisie de la réalité. Ils croient littéralement ce qu'ils entendent dans les contes ou imitent ce qu'ils ont vu dans des films. Mieux vaut donc adapter les histoires afin qu'elles soient plus réalistes. Le vocabulaire peut également être adapté à leur mode de compréhension.

Certains d'entre eux ont un véritable don d'imitation. Ils imitent le jeu des autres enfants jusque dans les moindres détails. Parfois, ils imitent si bien leur institutrice qu'on croirait l'entendre parler. Nous ne pouvons donc pas trop les stimuler à jouer toutes sortes de rôles ou de jeux de rôles car ils auront encore plus de mal à s'en défaire par la suite. Ils savent parfois très bien imiter des chanteurs et des acteurs, mais l'imitation et la création sont deux choses différentes ! Alors qu'un bal costumé peut être une fête pour les enfants sans difficulté, il n'en va pas toujours de même pour les enfants avec autisme. Souvent, cela n'a même aucun sens pour eux. A vrai dire, nous chamboulons souvent le monde et c'est précisément ça qui est si difficile pour ces enfants.

Certains enfants avec autisme jouent, mais avec des jeux bien plus évidents pour eux, comme les Lego Technics. Le plan de construction leur offre un point d'appui. De plus, ce genre de jeu ne chamboule pas le monde. D'autres enfants peuvent passer des heures à lire sagement des livres sur les planètes ou les dinosaures. C'est ce que l'on appelle des intérêts stéréotypés, mais à un niveau supérieur.

 

Source: http://www.participate-autisme.org/go/fr/definir_l_autism...

06:00 Publié dans Autisme - une autre manière d'être | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Bonjour!
Je continue à lire vos articles avec intérêt! Merci de nous ouvrir les yeux sur ces enfants différents!
Bonne journée!
Ark

Écrit par : arkencielle | 03/03/2009

Merci Ark de me lire si souvent! Mille excuses si je ne réponds pas toujours, mais le temps est vraiment un tyran! Avec mes meilleures pensées, Mj

Écrit par : Marie-Jeanne | 05/03/2009

Les commentaires sont fermés.