11/03/2009

Autisme et intégration scolaire

Le Grand Conseil a accepté la loi sur l'intégration des enfants différents en milieu scolaire ordinaire. Quelle place pour les enfants autistes? Comment les intégrer pour ne pas traduire cette expérience en échec ?

En Suisse, la scolarisation d’un enfant « différent » est organisée et financée par les services cantonaux d’enseignement spécialisé. (Liste complète : http://www.autismesuisse.ch/french/diagnose/ses_sei.htm). Ces derniers garantissent (sont censés garantir) une offre de prise en charge adaptée aux difficultés de l’enfant et confient généralement la mission d’éduquer les enfants différents à des fondations ou institutions.

Ce sont également les cantons qui organisent l’intégration d’enfants différents dans des classes ordinaires.

école.jpgLes enfants atteints d’autisme (on parle ici d’autisme au sens large), forment, en terme de capacités scolaires, un groupe extrêmement hétérogène. Certains ont un autisme léger d’autre un autisme profond. Certains ne souffrent d’aucun handicap mental associé et présentent même une intelligence hors du commun, d’autres ont une déficience mentale de légère à très profonde. C’est pourquoi chaque réponse scolaire doit être adaptée de manière individuelle.

Toute scolarisation doit passer par une évaluation des capacités de l’enfant et l’établissement d’un programme individuel (mis par écrit). L’évaluation doit être faite par une personne disposant de compétences spéciales en autisme et utilisant des tests spécifiques (par exemple PEP-R). L’évaluation doit être fréquemment reconduite afin d’adapter le programme à l’évolution de l’enfant.

L’autisme est un handicap spécifique qui requiert une prise en charge scolaire adaptée. Les méthodes appliquées doivent être reconnues efficaces dans l’éducation des enfants souffrant d’autisme Nous conseillons aux parents de s’adresser à des écoles qui appliquent concrètement cette prise en charge spécifique, qui utilisent des méthodes structurées reconnues (par exemple TEACCH, ABA, PECS) et disposent d’un personnel spécialement formé pour répondre aux besoins des enfants.

Dans toute école, les parents devraient être reconnus comme des partenaires et associées aux décisions pédagogiques.

Intégrer, oui, mais avec les justes moyens, les justes compétences!

Lire : "L’intégration dans le cas de l’autisme sans déficience intellectuelle": http://www.autismusschweiz.ch/files/integration_ecole_f.pdf

 

06:29 Publié dans Autisme - école - inclusion | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.