25/03/2009

J’écris un trait avec trois barres…

 

Rene_Magritte-La_trahison_des_images-1300px.jpg

J’écris un trait avec trois barres…

 

 

Vous savez ce que c’est ?

 

 

Un E.

 

 

C’est effectivement un trait, avec trois barres. Non ?

 

 

Nous on dit « E », mon fils « un trait avec trois barres ». Au final, ça revient au même. Presque.

 

Je dis presque parce que derrière cette manière de dire les choses, nous en disant « E », lui en disant « un trait avec trois barres », il y a en vérité deux manière différentes de saisir le sens des choses.

 

Lorsqu’on voit un « E », nous, en général, on globalise immédiatement. On se dit, c’est une lettre qui composée avec d’autres lettres fait des mots.

 

Pour mon fils, qui ne globalise pas, avant d’être une lettre c’est un « trait avec trois barres » et seule l’expérience répétée de cette forme dans le contexte « mot » lui consent de déduire que ce trait avec trois barres peut être la lettre E… Le processus est un peu plus long…

 

Et il procède ainsi pour toutes les choses…les enfants autistes sont pointilleux…et point après point ils reconstituent ce que nous voyons immédiatement nous comme un ensemble…

 

Je ne sais pas ce qui est mieux come forme de pensée (parce qu’il s’agit bien d’une forme de pensée) : la notre pour laquelle un E est un E ou la leur où un E peut être aussi simplement un trait avec trois barres sans autre sens, sinon celui concret qu’ils voient : un trait avec trois barres.

 

 

Je dis que je ne sais pas, parce que s’il paraît évident que c’est un gain de temps de reconnaître un E pour ce qu’il est, il n’est pas sûr que d’une part gagner du temps soit une qualité en soi et que d’autre part l’accès immédiat au seul sens commun soit la meilleure forme de pensée. Il faut se méfier des apparences.

 

Peut-être que dire que le E est un trait avec trois barres fondamentalement correspond à une vérité plus profonde que de dire que ce signe est un E.

 

On pourrait dire que le E n’est pas un E.

 

Ceci n’est pas un E.

 

 

 

Je pense que mon fils a raison.

18:34 Publié dans Autisme - mon fils | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.