07/04/2009

L'approche psychodynamique est inadaptée pour les enfants avec autisme !

L'approche psychodynamique est, à Genève, quasi la seule proposée aux enfants avec autisme. Elle est pourtant décriée partout comme largement insuffisante et inadaptée pour les enfants présentant un trouble envahissant du développement et autisme. Il faut pouvoir créer une vraie ALTERNATIVE en introduisant enfin des approches spécifiques pour l'autisme (TEACCH, ABA, PECS). Nous avons 40 ans de retard! Ce n'est plus acceptable.

Que peut faire une association de parents sinon dénoncer la situation et attendre que les autorités mesurent la gravité de la situation? Derrière l'inaction, des milliers de familles en attente, parfois, ignorantes de ce qui devrait être rééllement fait! Les autorités en charge de nos enfants ont ici une grande responsabilité: mettre en place pour tous la bonne prise en charge ce qui relève d'une dimension avant tout éthique. Stop à la loi du silence, stop à la mentalité qui consiste à dire "Tant qu'ils ne réclament pas, on n'agit pas!" STOP! Derrière, il y a un enjeu majeur de santé publique. La santé de nos enfants passe par une bonne instruction, ciblée et spécifique. Que chacun prenne ses responsabillités et les assume.

L'association TED-autisme Genève a mis en place un dossier "autisme Genève" et l'a présenté notamment aux partis politiques qui ont en fait la demande suite à un courrier qui leur avaient été adressé. Le problème est posé, c'est à l'Etat d'y répondre.

Que peut faire une association sinon de dénoncer avec l'énergie qui est la sienne la situation innaceptable que vivent les enfants autistes du Canton ? Il faut 1/ des places pour éviter que nos enfants migrent vers les autres cantons, voire à l'étranger faute de solutions adaptées à Genève; 2/ créer une alternative sur le plan de la prise en charge pour que cesse ce qui est actuellement un rééel diktat !

-------------------------------------------------------------

Pourquoi les théories dites psychodynamiques ne doivent pas être utilisées lors de thérapies avec des clients présentant un trouble du spectre autistique :

· Le thérapeute peut (va) perdre le contrôle d'outils thérapeutiques tels que transfert/contre-transfert en raison de la manière radicalement différente dont les personnes autistes interagissent. Cette situation se produit généralement sans que le thérapeute comprenne qu'il/elle a perdu le contrôle. (L'effet se traduit parfois par ce que le thérapeute assimile à un contre-transfert difficile, ex. des sentiments de dégoût envers le client).

· Dans le cadre des paradigmes où ces théories sont utilisées, la connaissance du mouvement de défense des personnes handicapées se révèle médiocre. La sensibilisation à l'importance de développer une identité positive du handicap fait défaut, par exemple le fait d'avoir comme modèles de rôle positifs des personnes autistes plus âgées. On note également une absence de discussion éthique afin de déterminer si la façon utilisée par une majorité pour nouer des relations, doit être perçue comme étant la " meilleure ".

· Il y a de nombreux rapports émanant de personnes autistes de haut niveau victimes de mauvais traitements et de préjudices ou ayant l'impression de na pas être écoutées ni comprises lors de traitements psychodynamiques. Dans la pratique, tous les cas faisant état de " succès " sont fondés sur des rapports de présentant uniquement le point de vue subjectif du thérapeute.

· Les théories psychodynamiques n'ont pas été élaborées pour des personnes présentant des psychismes radicalement différents pas plus que les outils fondés sur ces théories n'ont été conçus à cette fin. Cela signifie que la théorie de la relation d'objet, extrêmement populaire en Suède par exemple, ne sera pas applicable. Le même principe prévaut pour les interprétations symboliques ou l'utilisation de théories sur la projection et les mécanismes de défense. Certains psychothérapeutes ne reconnaissent néanmoins pas ce point de vue et estiment savoir ce qui se produit, comme cela transparaît dans les nombreux récits officiels ou non de personnes autistes et de leurs parents, alors qu'en fait ils n'en n'ont pas la moindre idée !

 

27440100496370L.gifVeuillez noter que ceci ne signifie pas que la vie intime des personnes autistes est insignifiante ni qu'elles ne peuvent tirer profit (si elles disposent du niveau de fonctionnement approprié/QI) d'un soutien socio-psychologique. Cela signifie tout simplement que le conseiller doit faire fi des outils et théories psychodynamiques susmentionnés et se concentrer en lieu et place sur les sentiments, les pensées et les actions à un niveau plus concret. Cela implique également que le thérapeute dispose d'un niveau de connaissance de l'autisme (et des handicaps, plutôt que des maladies) approprié, mis à jour et détaillé. Il est également important de reconnaître que ce n'est pas et ne doit pas être l'autisme même qui est traité par le counseling (assistance socio-psychologique), mais les syndromes secondaires ou le fait de vivre avec l'autisme. Cela peut être comparé au soutien des personnes sourdes ou aveugles ; vous ne pouvez vous attendre à ce qu'elles entendent ou voient mieux des suites de leur traitement, mais devez veiller à ce qu'elles puissent faire face à l'existence, une existence qui intègre un handicap présent à vie.

Extrait de: Il est bien temps ! L'autisme et la psychanalyse , Gunilla Gerland, 1998.

Source: http://www.autisme.ch/portail/index.php?option=com_conten...

07:10 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Bonjour,

Le titre du livre est très parlant: les autistes sont des personnes à part entière. Les accepter telles qu'elles sont tout en les guidant le plus loin possible dans leur propres capacités et leur donner des pistes non pas pour être comme tout le monde, mais pour assumer leur vie de la manière la plus autonome possible, voilà le défi!

Meilleures salutations!

Ark

Écrit par : arkencielle | 07/04/2009

Exactement! Bonne journée à vous!!!

Écrit par : Marie-Jeanne | 08/04/2009

Les commentaires sont fermés.