08/04/2009

Les familles demandent un PEI !

Les parents des enfants autistes demandent aux équipes éducatives qui prennent en charge les enfants avec autisme de mettre en place un projet éducatif individualisé (PEI) par écrit qui définisse les objectifs à court, moyen et long terme.

A Genève, cet outil, sans lequel il est difficile de savoir où l'on va, pourquoi et comment, sans lequel il est difficile de mesurer les progrès de l'enfant, sans lequel il est difficile de réajuster, si besoin, les objectifs et les moyens (pédagogiques et thérapeutiques) pour les atteindre, eh bien cet outil, figurez-vous, n'est pas utilisé à Genève !!!!!!! Aucun PEI écrit n'est proposé. Dans les institutions genevoises, on préfère naviguer à vue...avec les conséquences qu'on devine....

naufrage.jpg

Précisons, un projet éducatif individualisé (PEI) est un plan écrit, réalisé et révisé avec la personne et ses représentants grâce à une évaluation continue. Il est basé sur l'inventaire des forces et besoins de la personne, il mentionne les buts, les objectifs, les moyens, les stratégies, les délais et les responsabilités des partenaires.

Il permet une plus grande efficacité dans l'éducation de l'enfant, ainsi qu'une meilleure collaboration entre tous les intervenants. Il permet également d'avoir des attentes réalistes, et ainsi d'éviter les situations d'échec. Il tient compte des besoins de l'enfant, ainsi que de ceux de sa famille.

Avant de réalisé un PEI, il faut faire passer un test de développement complet et adapté à l'enfant (voir infra) afin de définir ses forces et ses faiblesses.
Mieux connaître les limites de l'enfant permet d'éviter des situations trop frustrantes pour lui, qui peuvent provoquer des troubles du comportement.

Voici une liste de tests de développement:

PEP-R
Le PEP-R de Schopler est un outil destiné aux enfants de 2 à 12 ans, il permet d'évaluer les paramètres de développement d'un enfant. Il est divisé en deux parties :

1) L'échelle de développement qui évalue le fonctionnement de l'enfant dans sept domaines différents : imitation, perception, motricité fine, motricité globale, coordination oculo-manuelle, performances cognitives et fonctionnement cognitif verbal.
Cotations entre R : réussite, EM : émergence, E : échec.

2)  L'échelle de déviance met en évidence les comportements inhabituels, bizarres.

BAYLEY
Evaluation du développement infantile de l'enfant, destiné aux enfants âgés de 2 à 30 mois. Division en échelle mentale, motrice et comportementale.
Mental : donne un index de développement mental ( MDI)
Motrice : donne un index de développement psychomoteur (PDI)
Comportementale : attitudes, intérêts, émotions, orientations sociales

CARS
CARS, de Schopler également, vise à fournir un diagnostic quant au degré d'autisme. Il investigue 15 domaines différents. Cotations en point : à partir de 30 points, on considère un enfant "autiste". Entre 37 et 60, on parle d'autisme sévère.                     

ERC-A
ERC-A quantifie les comportements autistiques. Cotations sur 7 domaines différents.

P.P.A.C.
P.P.A.C. de Gunzburg donne une indication quant au développement social de l'enfant. Cotations dans 4 domaines : autonomie, communication, socialisation et occupation. Un diagramme rond permet de bien visualiser les compétences sociales. 130 questions différentes sont retenues pour ce test.

SCHULER
Grille d'évaluation de la communication en fonction des comportements.

ADLER
Grille d'évaluation des habiletés verbales et non-verbales dans les échanges conversationnels. Ce test est plus appropriés aux adultes et aux adolescents.

E.Q.C.A.
Echelle québécoise des comportements adaptatifs. Permet de mettre en évidence des problèmes de comportement. Cotation en fonction de l'intensité nécessaire à l'intervention pour contrôler le comportement inadéquat. Cotation de 0 à 3.

EASI 2
Echelle des interactions sociales entre le sujet les les personnes de son entourage. Observation comme mode d'évaluation, comment fait le sujet pour se débrouiller et quelle est la qualité de son interaction et la suite qui y est donnée.

REYNELL
Echelle d'évaluation du langage développemental. Il est destiné aux enfants de 1 à 5 ans et est composé de 3 échelles :

1) compréhension verbale primaire (reconnaissance affective des voix, réaction aux mots familiers, etc...)

2) compréhension verbale secondaire, en relation avec le handicap de l'enfant (surdité, autisme, ...)

3) langage expressif, subdivisé en 3 sections : langage pré-symbolique, signification des mots, utilisation des mots

Evaluation faite sur une longue période (6 mois).

Q.I.
Le Q.I. donne plus une appréciation intellectuelle globale qu'un niveau de développement de l'enfant, et il ne détermine pas les lacunes à travailler. Ce test est souvent décevant pour les autistes, qui ne savent pas "montrer" vraiment ce qu'ils savent, à cause de leur handicap.

 

Ces tests devraient être proposés et refait régulièrement, afin de voir si l'enfant progresse ou non grâce aux différentes interventions mises en place. Sans ces outils de comparaison de l'évolution de l'enfant dans le paramètre "temps", on ne sait pas où l'on va. Avec, on navigue nettement mieux et va tellement plus loin !

0027.jpg

06:24 Publié dans Autisme - Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.