28/05/2009

Connaissez-vous B-a-bar ?

Parmi les nombreux éléments dont la maîtrise est nécessaire à l'usage de la communication en général et verbale en particulier, il faut, en amont du projet B.A.Bar, rappeler au moins les trois conditions suivantes:

Savoir nommer...

"Mettre un mot sur les choses" ou être en mesure d'établir et d'utiliser (corréler) le lien entre un concept et sa correspondance verbale;être simplement en mesure de nommer les choses ...

Chacun de nous a, dans des mesures cependant et heureusement acceptables, l'expérience de la rupture de ce lien.
"J'ai le mot sur le bout de la langue, mais ne le trouve pas..."
En tant que rééducateur du langage auprès de personnes handicapées, il n'est malheureusement pas rare de constater ce même phénomène dans une ampleur telle que l'usage de la langue devient pratiquement impossible.

Donner le sens…

Pour améliorer la communication des personnes sans langage verbal, il est souvent fait appel à des tableaux de communication.  Parmi les possibles freins à leur apprentissage et utilisation, l'aspect polysémique des pictogrammes, photos et autres symboles est l'un des obstacles difficiles à franchir. La polysémie du symbole rend l'apprentissage difficile, une convention sur le sens du pictogramme devant faire intégralement partie de la connaissance nécessaire à une communication de qualité.  De même, cette possible interprétation sur le sens entraîne une difficulté à bien se comprendre ou de se comprendre tout simplement.

Bien s’entendre…

Il ne s'agit pas là de relations humaines.... mais de perception auditive!  Lorsque nous écoutons un enregistrement de notre propre voix, nous sommes surpris par certaines caractéristiques personnelles telles que notamment notre intonation et notre accent!

Ce phénomène peut prendre des proportions très importantes.  En effet, il n'est pas rare qu'une personne souffrant d'une forte dysarthrie soit convaincue que les mots qu'elle prononce le soient correctement alors que, en réalité, la déformation est importante.  Dans ce cas, corriger sa prononciation est pratiquement impossible

babar_2.jpg

babar_4.jpg

Le principe

En établissant une relation entre un code barres sur une étiquette autocollante (disposée selon les besoins sur le support de son choix) et un contenu sonore numérisé (enregistré), B.A.Bar reproduit inlassablement et sur demande l'information sonore qui, faute d'une mémoire suffisante, disparaît ou se perd dans les méandres de l'oubli!

B.A.Bar peut aussi s'utiliser comme aide à la communication, en faisant "parler" un tableau de communication!

Pour qui ?

B.A.Bar est notamment destiné aux personnes atteintes d'autisme, de trisomie, de troubles du langage comparables à ceux dont souffrent les aphasiques.

Il s'adresse aussi à ceux qui ne parlent pas du tout ou qui souffrent d'importants problèmes d'articulation.

L'utilisateur ne doit cependant pas souffrir d'un handicap physique tel qu'il empêcherait de manipuler l'appareil (le poser sur un code barre par exemple).

Pourquoi ?

  • A celui ou celle qui ne trouve plus ses mots, B.A.Bar aide à les retrouver, en proposant de faire soi-même les exercices spécifiques réalisés en thérapie par exemple…
  • A celui ou celle qui a de sérieux défauts de prononciation, la possibilité offerte par B.A.Bar de s'enregistrer et de se réécouter instantanément contribue à une meilleure articulation du langage...
  • A celui ou celle qui ne peut construire une phrase correctement, B.A.Bar peut contribuer, en lui donnant une meilleure conscience des fautes qu'il commet, à ce que la personne se corrige elle-même...
  • A celui ou celle qui ne sait pas où il se trouve, B.A.Bar peut lui rappeler quel chemin prendre...
  • A celui ou celle qui ne peut accomplir un travail parce qu'il ne se souvient plus de ce qu'il faut faire ou comment le faire, B.A.Bar répétera inlassablement mais sur demande et si nécessaire l'information faisant défaut...
  • En "donnant la parole" à un tableau de communication, B.A.Bar favorise l'apprentissage de la signification des pictogrammes ou des symboles ou donne à l'interlocuteur le sens d'un item dont le sens lui serait inconnu...  babar_1.jpg

Comment?

En développant une aide technique "PARLANTE" dont la force est dans sa simplicité de manipulation, sa souplesse d'utilisation, et dont le prix, relativement aux "machines parlantes" actuellement sur le marché, devrait être généralement plus bas, sans oublier une approche thérapeutique accessible notamment au domicile de l'utilisateur.

Technique:

Des traits verticaux d'épaisseurs variables permettent de coder optiquement une multitude de produits que l'on trouve par exemple dans les grandes surfaces.  B.A.Bar propose un carnet contenant jusqu'à 10'000 étiquettes autocollantes contenant chacune un code-barre; il suffit de les coller sur le tableau de communication, le livre ou l'objet auquel l'on souhaite "donner la parole ", présenter B.A.Bar devant le code qu'il voit pour la première fois et d'enregistrer le contenu vocalement.  Ensuite, chaque fois que B.A.Bar "verra ` ce même code, il en prononcera le contenu correspondant enregistré (numériquement). B.A.Bar s'adapte à son environnement, et non le contraire.

Ergonomie :

B.A.Bar requiert malheureusement la possibilité de le manipuler.
Il n'est dès lors pas accessible pour des personnes présentant un lourd handicap physique. Pour ces personnes, l'usage d'aides techniques plus sophistiquées s'avère nécessaire.

Application : savoir nommer…

Un code-barre peut être posé sur les objets se trouvant dans notre environnement.  Cette opération réalisée, ils deviennent "parlants"; ils rappelleront inlassablement leur nom chaque fois que l'on pose B.A.Bar sur leur code.

Applications : donner le sens…

Le tableau de communication que l'on montre généralement avec le doigt devient ` parlant", permettant ainsi à la personne handicapée d'apprendre elle même la signification des éléments du tableau et de s'adresser à des interlocuteurs ne connaissant pas le sens du tableau. Les objets dont on a oublié le nom peuvent le rappeler!  Une prononciation incorrecte non perçue devient tout à coup claire et permet au sujet de se corriger lui-même!

Applications: bien s'entendre…

Lorsque l'on fait l'opération d'enregistrer un mot ou une phrase, B.A.Bar restitue ce qu'il a entendu immédiatement. La référence de ce que l'on doit prononcer peut être sous un code-barre, ce que l'on vient de prononcer est automatiquement reproduit UNE fois, autant de fois si l'on utilise le code spécial "ECHO ".

Résultats:

Depuis le mois d'octobre 1998, trois prototypes de B.A.Bar ont été évalués dans trois institutions pour enfants IMC, une école pour enfants autistes, un cabinet de logopédie, le département de neuro-réhabilitation à l'Hôpital de lIe à Berne ainsi que celui de neuropsychologie du CHUV à Lausanne. Les résultats sont suffisamment encourageants pour envisager, dès mai 2000 et durant une année, une évaluation systématique sur la base d'une centaine de cas suivis par plus de vingt équipes.

La réalisation de B.A.Bar a été rendue possible dans le cadre d'un réseau de partenaires que la FST tient à remercier ici.  Si le concept général du projet et son cahier des charges sont une émanation de la FST, l'on doit:

  • le premier prototype à L'Ecole Technique des Montagnes Neuchâteloises, au Locle,

  • le développement industriel à EPICARD, bureau d'ingénieurs à Sion,

  • le design à l'Ecole supérieure d'Arts appliqués de La Chaux-de-Fonds,

  • l'outillage du boîtier à A. Schultheiss, à Worb (Berne).

La dernière phase de ce projet, incluant également l'évaluation de la méthode B.A.Bar avec une centaine de cas (entre mai 2000 et mai 2001) , fait l'objet d'une enveloppe financière de Fr. 370'000.--. La FST tient particulièrement à remercier les donateurs qui ont soutenu ce projet au-delà du budget initial, mais en parfaite connaissance de cause. 

 

Plu d'infos ? Allez voir le site de babar

05:55 Publié dans Autisme - approches éducatives | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.