25/06/2009

Quels sont les outils d’anamnèse et de diagnostic dans le monde de l’autisme ?

 

Il y a l’ASQ : Autisme Screening Questionnaire (il en existe une version française). C’est un questionnaire d’anamnèse développementale, médicale et scolaire qui -s’il ne peut aboutir à poser un diagnostic- permet toutefois d’obtenir une information actuelle et rétrospective sur les signes pertinents de l’autisme.

 

A partir de l’ensemble des cette information, une décision d’évaluer ou non est ensuite prise selon un « best estimate procedure » par l’équipe de la clinque spécialisée.

 

 

Pour poser un diagnostic, on se base sur les critères recensés dans le DSM-IV qui nous fournit pour l’autisme une liste de 12 critères ou familles de critères. Cependant, pour chacun de ces 12 signes, il ne nous indique pas ni le seuil de gravité, ni le seuil de typicité à partir duquel le signe est considéré comme présent. Il ne nous indique pas non plus la situation dans laquelle on doit chercher ce signe (par exemple, ds le milieu naturel vs en condition semi-expérimentale). Enfin, il ne donne aucune indication sur d’éventuelles différences de seuil critique pour chaque signe selon les deux importantes sources de variation du tableau autistique : l’âge chronologique et l’âge développemental. Par là il laisse une très grande liberté au clinicien, liberté qui se traduit par de constantes divergences diagnostiques…

 

D’où la nécessité de recourir à de vrais outils de diagnostics comme l’ADOS (Autism Diagnostic Observation Schedule-Generic) et l’ADI-R (Autism Diagnostic Interview-Revised).

 

L’ADI-R s’applique aux personnes verbales et non verbales, sous condition d’utiliser des scores de seuil différents dans l’aire « communication » selon le cas. L’ADOS-G existe sous 4 modules, dont les modules 3 et 4 sont applicables aux TEDSDI (autistes sans déficience intellectuelle).

 

Ces outils augmentent de façon considérable le niveau de standardisation du diagnostic. L’esprit de ces outils est résolument comportemental (on décrit ce que l’on voit et seulement ce que l’on voit), local (chaque signe est décrit pour lui-même, indépendamment de son contexte historique et des autres signes) et objectivant (le signe eut faire l’objet d’une description transparente et d’un accord entre famille et clinicien).

 

En cela l’ADI-R et l’ADOS prennent de front toute la tradition psychiatrique francophone, qui est intentionnelle (on s’intéresse à la façon dont le sujet et sa famille se positionnent à l’égard d’un comportement plus qu’au comportement lui-même), globalisante (on croit qu’un signe est expliqué, ou au moins modulé, par son contexte historique et familial) et subjectivante (on pense qu’un signe ne peut être saisi indépendamment de sa description par le sujet ou le clinicien).

 

11:07 Publié dans Autisme - dépistage, diagnostic | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Peut-être devriez-vous faire un tour sur ce site:
http://emmanuelleseve.unblog.fr

Écrit par : Keaya | 25/06/2009

Bonjour,

Je suis étudiant à l’université de Genève en sociologie et je termine mon Bachelor cette année. Je réalise mon mémoire sur un fait relativement nouveau : la migration de la presse écrite vers une presse numérique. Mon directeur de mémoire est Monsieur Cattacin, doyen de la faculté de Sociologie.

Je m’intéresse aux blogs d’informations autogérés et créés par des citoyens. J’ai remarqué que vous diffusiez régulièrement de l’information sur certaines plateformes notamment sur le site internet de la Tribune de Genève. Mon objectif est de comprendre les raisons, les intérêts et les enjeux d’une telle démarche (et non pas d’analyser les écrits publiés). Je recherche donc quelques personnes diffusant régulièrement ce genre de contenu pour les interviewer. J'ai eu un entretien avec "hommelibre" qui m'a conseillé de vous contacter. Serait-il possible de nous rencontrer afin de discuter de cette démarche ? Je m’engage à ne pas révéler votre identité si vous le souhaitez.

En attendant votre réponse et en vous remerciant de votre compréhension, veuillez agréer, mes meilleures salutations.

Julien Barut (julienbarut@yahoo.fr)

Écrit par : Barut Julien | 04/07/2009

Les commentaires sont fermés.