31/08/2009

Apprendre à jouer...

Pour les neurotypiques (entendez "nous autres"), il est contradictoire de penser qu'un loisir -pour être vécu comme tel - doit être pensé, structuré, préparé, minuté.

 

Pour nos enfants (entendez nos enfants autistes), c'est de cette manière et essentiellement de cette manière qu'ils apprennent vraiment à "jouer", n'en déplaise aux psychodynamiciens, dont, paraît-il, les loisirs sont la panacée.

 Voulez-vous voir à quoi ressemble un centre de loisirs pour enfant avec autisme à Genève ?

 

 

rci à tous nos sponsors, la mairie d'Anières, celle de Choulex, celle de Meinier et des amis de l'association qui ont permis que cette magnifique aventure se poursuive encore un peu. Il nous manque  un peu moins de 5000 CHF pour continuer  à faire sourire nos enfants jusqu'à la fin de l'année. Un geste ? Ecrivez-nous: www.autisme-ge.ch

Merci à ceux qui comprennent, sans tergiverser encore et toujours, qu'il y a des enfants qui ont besoin, tout simplement besoin, d'avoir des supports visuels et structurants pour apprendre à jouer en souriant.

 

A quand ces supports dans nos institutions si bien pensantes ?

20:44 Publié dans Autisme - Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

26/08/2009

Où sont les formations en Suisse romande ?

A l'heure de la rentrée scolaire, il est tout naturel de re-penser à l'intégration. Où en est-on à Genève, en Romandie ?

Les associations parentales doivent-elles continuer à se substituer au rôle de l'Etat ?

 

Notre association, aussi modeste soit-elle, a mis en place depuis trois ans avec les moyens qui sont les siens, des cours de sensibilisation à l'autisme (flyer). Nous remercions nos sponsors, en particulier la Ville de Genève pour son soutien. Mais à quand des formations à part entière en Sciences de l'éducation, en psychologie, à la HES-SO, au CEFOPS ?

On espère que les autorités en charge de l'Instruction publique organisent bientôt ce genre de formation en Romandie.... (voir infra) dans un contexte où l'intégration est devenu le mot-clé de nos autorités....

L'intégration des enfants avec autisme n'est pas une mince affaire: IL EST NECESSAIRE, OBLIGATOIRE que le personnel accompagnant nos enfants en classe soit formé  à l'autisme. Je rappelle que la pédagogie est, à ce jour, la MEILLEURE "thérapie" pour nos enfants...mais une PEDAGOGIE SPECIALISEE EN AUTISME....

Où sont les formations en Suisse romande ?

------------------------------------------------------------

Autisme France agit depuis de nombreuses années pour que les enfants et adolescents avec autisme et TED bénéficient d’une scolarisation de qualité et puissent être accueillis, comme le prévoit la loi du 11 février 2005, dans les écoles de proximité.
Néanmoins nous devons chaque jour encore prouver que nos enfants, sont capables d’apprendre quel que soit le degré de leur handicap, quel que soit le lieu où ils sont accueillis.
   
Les parents, professionnels et accompagnants sont en attente d’outils et conseils pratiques pour permettre aux enfants avec autisme d’entrer dans les apprentissages.
Afin de répondre à cette demande importante, Autisme France a proposé une journée de formation intitulée :

congres-agnes-complet.jpg
Les inscriptions à la première journée ont été clôturées en 3 semaines ! Pour faire face aux nombreuses demandes, nous avons programmé dans l’urgence 1 puis 2, puis 3 journées  supplémentaires.
 
Ces 4 journées auront eu lieu à Paris les 14, 21 25 mars et 1er avril 2009, elles ont accueilli 650 personnes.
 
L’intérêt porté par les parents et professionnels à ces journées montre l’attente importante en matière de formation. Si nos enfants sont de plus en plus scolarisés, il reste beaucoup à faire pour que cette scolarisation réponde à leurs besoins et aux attentes des familles. Les actions mises en place par l’éducation nationale sont encore bien insuffisantes et ne garantissent pas actuellement le droit à scolarisation tel que la loi le prévoit. Les professionnels manquent cruellement de formation, de soutien et de moyens, notamment humains pour permettre aux enfants d’accéder à des apprentissages adaptés. Les parents sont démunis, peu aidés et ont aussi besoin d’être formés pour intervenir plus efficacement auprès de leur enfant.

Pour répondre à la demande de plus en plus importante des parents et des professionnels, le matériel adapté et le logiciel de lecture qui ont été présenté seront diffusé par AFD (Autisme France Diffusion) d’ici quelques mois. Comme il l’a été annoncé aux participants, les recettes de ces journées de formation seront consacrées à ce projet. (Un travail important de mise en forme, notamment par rapport aux droits à images est nécessaire pour que du matériel destiné initialement à un usage privé devienne disponible pour tous) ;

Nous vous donnons rendez vous sur le stand d’AFD au prochain congrès d’Autisme France qui aura lieu le 5 décembre 2009 au Palais des congrès.

06:03 Publié dans Autisme - Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

25/08/2009

L'autisme au centre des définitions...

"Autiste (...) c'est une différence. Et il y a une différence entre différence et handicap", François, syndrome d'Asperger.

 

 

 

1_1179934210_autiste.jpg"Depuis qu'il est acquis que l'autisme n'est plus une maladie mentale, c'est-à-dire n'est pas un état transitoire, altérant un état auparavant normal et susceptible de guérir par un retour à cet état antérieur, il est généralement admis que l'autisme est un handicap. On entend par ce terme, selon la définition de l'OMS, une déficience entraînant une limitation d'activité et de participation sociale. Cette déficience, dans le cas de l'autisme, comporte duex aspects. L'un est ce qui définit la personne comme autiste plutôt que non autiste - son diagnostic. celui-ci limiterait spécifiquement la participation à l'activité sociale. L'autre est le rang de performence que la personne occupe par rapport à d'autres personnes autistes, qui la définit comme d'intelligence normale ou comme porteuse d'une limitation intellectuelle. Dix ans de recherche sur la cognition des personnes autistes sans déficience intellectuelle, l'évaluation clinique de plusieurs centaines de ces personnes, la collaboration professionnelle avec quelques-unes d'entre elles, nous ont conduit à passer d'une conception de l'autisme comme handicap à l'autsime comme différence et à remettre en question profondément en cause la place de la deficience intellectuelle dans l'autisme."

 

Laurent Mottron, L'autisme: une autre intelligence

07:57 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

24/08/2009

Un autre regard sur la rentrée

Il y a des mots qui n’ont pas besoin de sons. Les gestes suffisent aussi répétitifs soient-ils. C’est vous qu’ils ennuient et dérangent sans doute. Pas eux. Pour eux, ils ont un sens. Plus : une fonction.

 

Lorsque vous regardez un objet, pensez-vous au fait que votre œil a pour fonction de regarder ? Je ne pense pas. Je pense que vous regardez avant tout l’objet. Sa forme, sa couleur, son utilité, etc. N’est-ce pas ?

 

La personne autiste souvent ne regarde pas l’objet ou sinon, parfois, qu’une partie de ce dernier. Ce n’est souvent pas l’objet qui l’intéresse, mais les stimuli sensoriels que cet objet peut lui procurer. Il comprend qu’en l’agitant devant ses yeux, par exemple, ses yeux perçoivent. Ils sont à la recherche de la perception.

 

C’est là qu’il faut leur tendre la main, non pas pour leur supprimer cette stimulation -  voudriez-vous qu’ils ne voient plus ? – mais pour leur apprendre ce qu’on peut faire d’autre avec la vue.

 

Vous vous savez de manière « innée » que la vue sert à voir. Eux l’apprennent.

 

Et il faut savoir le leur apprendre.

 

Oui, je sais, c’est beaucoup de travail. D’autant qu’il fait faire cela quasi avec tous les sens.

 

Mais, au final, la plus belle des récompenses c’est lorsqu’ils comprennent que les yeux servent aussi à vous voir et qu’ils vous voient. Eux vous voient vraiment. Ce regard là, vous ne l’oubliez jamais.

 

Pour les comprendre, il y a des gestes qui n’ont besoin que d’un autre regard, pas le leur, le nôtre.

 

arentree0904.jpg

 

 

Je souhaite à tous les enfants, y compris à nos enfants un peu différents une très bonne rentrée ...

 

            ...   et à tous mes lecteurs une heureuse fin d’été.

 

 

 

 

06:21 Publié dans Autisme - école - inclusion | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |