02/09/2009

Les méthodes comportementales, trop intensif ?

Trois questions à... Vinca Rivière, enseignant-chercheur à Lille III

Vinca Rivière, spécialiste des techniques ABA. Vinca Rivière, spécialiste des techniques ABA.
 

Voir Sidonie aussi éveillée, et à la veille de sa première rentrée scolaire, ça vous fait quoi ? >> Ça nous fait plaisir, bien sûr ! Mais pour nous, ces progrès ne sont pas exceptionnels.



Certains enfants avec qui on pratique l'ABA se développent doucement, d'autres, comme Sidonie, avancent très vite.

Comment expliquer l'ABA au grand public ?


>> D'abord, il vaut mieux parler de " techniques comportementales " plutôt que de " méthode ABA". Dans l'analyse appliquée du comportement (c'est le nom français de l'applied behaviour analysis), nous suivons un protocole précis, nous utilisons ce qui est validé scientifiquement. Les publications scientifiques : que les enfants pris en charge ont 70 % de chance de sortir de l'autisme. Plus on s'y prend tôt, mieux c'est. Mais même un enfant de 10 ans qui ne parlait pas peut devenir verbal. Et je pense à ce jeune homme de 22 ans qui est devenu propre récemment, ça change la vie de sa famille !

On reproche à l'ABA son côté intensif...

>>Mais n'importe quel enfant qui est en plein développement ne cesse de travailler ! Là, il est accompagné par des intervenants : éducateurs, psychologues, c'est la différence (...). En ce moment, tout le monde veut faire de l'ABA, parce que ça rapporte. Attention, il faut une vraie formation ! Malheureusement, nous sommes les seuls en France, à l'Université de Lille III, à étudier l'ABA et seules 25 personnes sont formées chaque année... Je le dis, je le répète, on ne fait pas rêver les parents, on s'appuie sur des résultats. Mais en France, le fait de rendre scientique le comportement humain, c'est difficile à accepter...

Pourquoi tant de réticences dans le monde médical traditionnel, comme en politique ?

>>En France, la santé est réservée aux seuls médecins, or nous sommes chercheurs, universitaires... Les médecins n'ont aucune connaissance des traitements comportementaux. Nous pensons qu'avec un enfant, autiste ou non, travailler le langage une demi-heure par semaine n'a pas de sens. Le langage, c'est tout le temps ! V. Rivière est l'auteur de « L'Analyse du comportement appliquée à l'enfant et à l'adolescent ».

51TAE81XTQL._SS500_.jpg

Source: http://www.nordeclair.fr/Locales/Lille/Environs/2009/09/0...

 

TED-autisme Genève défend un enseignement structuré (bientôt il y aura un "protocole de prise en charge" qui en expliquera mieux le sens), ce qui englobe un travail de et sur la relation, mais dans un contexte éducatif et non exclusivement thérapeutique. ABA est une approhe qui a du sens, si elle ne devient pas, au même titre que son exacte opposée -l'approche psychodynamique-   une religion . Je me méfie, dans ce bas-monde, des absolus.

Comme disaient les Anciens, la "vérité" est souvent dans le juste milieu. Ne le pensez-vous pas ?

17:53 Publié dans Autisme - traitements et interventions | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.