13/09/2009

Autisme : une découverte mondiale

Un garçon sur 94 est touché par l'autisme en France

MALADIE MENTALE. Une équipe de l'Inserm à Rouen vient de mettre au jour une anomalie génétique commune à l'autisme, la schizophrénie, et le retard mental, véritable avancée médicale.

 

Six mois de travail « intense » sur des anomalies génétiques auront été nécessaires à l'équipe du Dr Dominique Campion (laboratoire Inserm U614 du Pr Frébourg) à la faculté de médecine de Rouen, pour déboucher sur une découverte scientifique majeure. Ce généticien vient de percer un nouveau mystère concernant des maladies mentales graves aux origines encore obscures : l'autisme, la schizophrénie, et d'autres retards mentaux.
Avec ses deux collaboratrices Audrey Guilmatre et Solenn Le Gallic, le chercheur a mis en évidence qu'il existe des anomalies génétiques communes entre des autistes, des schizophrènes, et des personnes souffrant de retard mental. « Alors que nous pensions que ces trois maladies étaient complètement différentes », souligne Audrey Guilmatre, 25 ans, en troisième année de thèse sous la direction du Dr Campion.
L'étude a consisté à comparer des désordres génétiques sur trois groupes de 250 patients (autistes, schizophrènes, personnes souffrant d'un retard mental) avec un groupe de contrôle de personnes bien portantes. « Dans chaque groupe nous avons pu déterminer un pourcentage de personnes avec un certain type d'anomalie nouvellement découverte, qu'on retrouve dans les trois groupes », poursuit la jeune chercheuse.


Connexions entre les neurones
Cette découverte importante a permis d'établir que les gènes défectueux identifiés sont liés au fonctionnement des connexions entre les neurones. « Ce qui signifie aussi que nous pourrons à long terme mettre en place des thérapies ciblées en suivant une voie biologique précise », ajoute Audrey Guilmatre. Dans un communiqué de presse, la Fondation Autisme qui collabore avec le laboratoire rouennais à travers sa banque génétique se félicite de cette avancée.
Le Dr Campion et son équipe souhaitent maintenant la poursuite des recherches autour de ces dysfonctionnements du cerveau, à l'origine des symptômes des trois types de maladies. « Et nous allons continuer à explorer d'autres gènes et d'autres anomalies », précise Audrey Guilmatre, avec l'espoir de développer dans le futur des moyens de prévention et des traitements.

 

Source: http://www.paris-normandie.fr/index.php/cms/13/article/21...

07:39 Publié dans Autisme - recherches (médicales) | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.