20/09/2009

Je sais qu’un jour je serai heureuse

parcours_fil_eau_02.jpgL’autre jour j’ai eu un coup de foudre. Ah l’amour enfin ! Après trois années de galère.

Nous avons donc convenu d’un rendez-vous avec le prince charmant en question. Un rendez-vous romantique : à 15h33 sous le jet d’eau J ! Tout un programme.

 

Ainsi, le jour X, à l’heure Y -10, j’appuyais sur le champignon pour ne pas arriver en retard, évidemment… tip top, une place juste en face de mon rendez-vous. Parfait. Je descends, m’apprête un peu, et le cœur battait la chamade. J’imaginais mille et une choses.

 

L’heure X sonna enfin. Je me retourne à gauche, rien, à droite, rien, derrière, le jet d’eau, devant : rien… Ciel ! Il n’était pas là. Mon prince m’avait posé un lapin. J’attendis encore un peu, puis, tristement, revins à ma caisse. Mon rendez-vous ? Un coup d’épée dans l’eau.

 

Avais-je eu les yeux plus gros que le ventre ? Aimer n’était-il donc plus possible pour moi ? En tout cas, si je le rencontrais, même par hasard en ville, je ne mâcherai pas mes mots… voilà la promesse que je me fis en retournant chez moi. Et je me disais en mon for intérieur : ne t’inquiète pas, un jour toi aussi tu pourras couler des jours heureux.

 

 

Voilà comment (mais vraiment) comprend le texte une personne avec autisme :

 

 

L’autre jour j’ai eu un coup de foudre. Quoi un coup de quoi ? de foudre : aïe, ça doit faire mal ça…et tu n’as pas brûlé ? Ah l’amour enfin ! Après trois années de galère Tu as fait de la prison ? Nous avons donc convenu d’un rendez-vous avec le prince charmant en question il s’interrogeait ? Un rendez-vous romantique : à 15h33 sous le jet d’eau J ! Tout un programme.(programme TV sous le jet d’eau et il ne se mouille pas ?)

 

Ainsi, le jour X (je ne connais pas de jour qui s’appelle X L) , à l’heure Y -10 (tu avais quoi comme montre ?), j’appuyais sur le champignon (pourquoi tu étais dans la forêt ?) pour ne pas arriver en retard, évidemment… tip top  une place (et il y avait des bancs sur cette place ?) juste en face de mon rendez-vous. Parfait. Je descends, m’apprête un peu, et le cœur battait la chamade. J’imaginais mille et une choses.

 

L’heure X (l’heure est X maintenant ?) sonna enfin. Je me retourne à gauche, rien, à droite, rien, derrière, le jet d’eau, devant : rien… Ciel ! (qu’est-ce qu’il a le ciel ?) Il n’était pas là (Mais si le ciel est en haut, regarde). Mon prince m’avait posé un lapin (Mais comment aurait-il pu, il n’était pas là !!???). J’attendis encore un peu, puis, tristement, revins à ma caisse (en bois ou en plastique ?). Mon rendez-vous ? Un coup d’épée dans l’eau (tu avais une épée sur toi ???!!¨).

 

Avais-je eu les yeux plus gros que le ventre ? (Mais comment est-ce possible ? les yeux sont sur le visage, tu dis vraiment n’importe quoi). Aimer n’était-il donc plus possible pour moi ? En tout cas, si je le rencontrais, même par hasard en ville, je ne mâcherai pas mes mots…(les mots c’est comme de l’herbe, ça se mâche ?)  voilà la promesse que je me fis en retournant chez moi. Et je me disais en mon for intérieur : ne t’inquiète pas, un jour toi aussi tu pourras couler des jours heureux (un jour tu te transformeras en fleuve ?!!!!)

 

 

 

L’art de savoir parler à une personne avec autisme :

 

Après trois années de solitude, je suis enfin amoureuse. J’ai fixé un rendez-vous à l’homme que j’aime, à 15h33, près du jet d’eau. A la date convenue, je m’y suis rendue en voiture et j’ai conduis rapidement pour ne pas arriver en retard. J’ai attendu à l’heure et au lieu convenu, mais  mon amoureux n’est pas venu. Je suis repartie triste et en retournant vers mon véhicule, je me suis promise que si je le croisais un jour en ville, je lui dirai tout ce que je pense et surtout que je n’ai pas apprécié qu’il ne vienne pas à notre rendez-vous. Je sais qu’un jour je serai heureuse.

 ----------------------------------------------------

 

Les personnes avec autisme ont une pensée très concrète. La langue française, riche en expressions figurées, est très difficile pour elles ! Imaginez tout le travail qu’elles doivent fairechouette.jpg pour comprendre une simple expression comme : tu es chouette ! Dans un premier temps, croyez-moi, si vous le leur dîtes, soit elles ne vous répondront pas en vous regardant tout de même d’un air très interrogateur pour ne pas dire médusé, soit elles vous répondront : beh non,  non je ne suis pas une chouette, mais une personne.

 

Logique, quoi. Alors un texte qui parle de coup de foudre….ça doit vraiment les désorienter, ne le pensez-vous pas ?

 

La pensée logique est-elle moins belle que celle qui use et parfois abuse des expressions figurées ?

 

On peut s’amuser à se poser la question.

 

poesieequilibre.thumbnail.gifEt chacun sans doute en y répondant aura un peu raison. Par exemple, moi je pense qu’il est plus poétique de dire « Je sais qu’un jour je serai heureuse» plutôt qu’ « un jour moi aussi je pourrai couler des jours heureux ».

 

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi la première expression me donne davantage l’espoir de ne pas sombrer.

19:48 Publié dans Autisme - une autre manière d'être | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Troublant, chère Madame Accietto!

Écrit par : Micheline | 20/09/2009

Encore une fois merci pour cette ouverture aux bases de la communication, de la pensée, car c'est cela que je lis à travers votre expérience si bien transmise.

Merci infiniment, c'est à chaque fois un bol d'intelligence que je bois en vous lisant. Si, si!

Écrit par : hommelibre | 20/09/2009

Bonjour, pour votre fils autiste avez-vous essayé de le nourrir sans gluten et sans caséine pendant quelques semaines ?

Écrit par : corto | 20/09/2009

@corto
Vous avez l'autorisation de pratiquer la médecine ? Pourquoi ne pas encore prescrire des cataplasmes d'ortie ou des onguents à base de graisse de hérisson ?

Écrit par : j.nizard | 20/09/2009

Je parle de découverte suivie par les hôpitaux universitaires, tête de noeud !

Écrit par : corto | 20/09/2009

@ les eaux sont troubles à cause du jet d'eau, ;-) chère Madame Pace

@ homme libre: vous avez employé le mot exact: communication! Exactement, à l'ère du tout communication où l'on invente même de nouveaux mots à cause ou grâce aux sms, apprendre le "langage" des personnes avec autisme ne me semble pas si impossible... en fait.. , "bol d'intelligence" est uns très belle expression figurée (je l'insère dans le dictionnaire de la communication autiste/neurotypique que je suis en train de pondre...euhh pardon écrire ;-)

@corto/nizard: voyons voyons..pas de polémiques sur mon blog, svp...apprenons à communiquer lol Pr répondre à votre question il y a des familles qui pratiquent le régime sans gluten et sans caséine dans mon association, pour mon enfant je ne l'ai pas jugé nécessaire...euh j'ajoute aussi "tête de noeud" à mon dico....ça doit être marrant pour une personne avec autisme de se représenter une tête avec des noeuds... très poétique :-)

Allez bon travail à tous... ah en fait, si vous croisez par hasard une personne avec autisme qui fait une prouesse devant vous, genre pédaler avec les mains, ne lui dîtes pas "Chapeau!", mais plutôt "Bravo!" ;-)

Écrit par : Marie-Jeanne | 21/09/2009

Les commentaires sont fermés.