27/09/2009

Le dépistage, l’évaluation et diagnostic

ENFIN...  A GENEVE GRACE A UNE COLLABORATION INTELLIGENTE ET EFFICIENTE ENTRE L'ETAT ET NOTRE ASSOCIATION UN CENTRE DE DIAGNOSTIC EN AUTISME ET SYNDROME ASSOCIES VA VOIR LE JOUR.

IL SERA FONCTIONNEL DES LE 1ER OCTOBRE ET LES FAMILLES POURRONT S'Y RENDRE DES LE 1ER NOVEMBRE. UNE INAUGURATION EST PREVUE POUR LA FIN DE NOVEMBRE (J'AURAIS L'OCCASION DE REVENIR SU CE GRAND EVENEMENT!)

LE CENTRE AURA SON SIEGE AU SMP (SERVICE MEDICO-PEDAGOGIQUE SOUS LA DIRECTION DU PROF. STEPHAN ELIEZ) ET SERA DIRIGE PAR UNE GRANDE SPECIALISTE EN AUTISME QUE NOUS AVONS LA CHANCE D'AVOIR A GENEVE: MME HILARY WOOD!

JE REMERCIE TOUTES LES PERSONNES QUE CE SOIT AU NIVEAU DE L'ETAT OU AU NIVEAU DE NOTRE ASSOCIATION QUI ONT RENDU CE REVE POSSIBLE. LE CENTRE ENTIEREMENT FINANCE POUR LES DEUX PREMIERES ANNEES PAR NOTRE ASSOCIATION SERA PERENNISE PAR LA SUITE SI ON EN DEMONTRE L'UTILITE. JE N'AI AUCUN DOUTE EN MATIERE SI JE ME REFERE A LA LISTE D'ATTENTE QUI EST DEJA DANS MA MESSAGERIE...

ALORS BON VENT A NOTRE CENTRE, MILLE BONNES PENSEES A NOTRE SUPER DIRECTRICE ET A SON SERVICE  ET RENDEZ-VOUS A L'INAUGURATION :-) !

MJA

 

 POURQUOI UN DIAGNOSTIC PRECOCE ?

 
 
 
 
 
   

Les parents, les proches et les autres personnes qui prennent soin d’un enfant atteint d’un trouble envahissant du développement (TED) sont souvent les premiers à remarquer un retard dans son développement. Ils notent parfois des différences dans sa capacité de parler, d’établir un contact visuel, de jouer avec les autres enfants ou d’avoir des interactions sociales. Certains autistes de haut niveau peuvent échapper au dépistage pendant des années. Le diagnostic survient parfois lors d’une difficulté dans le parcours scolaire ou lors d’une crise où des professionnels peuvent reconnaître le trouble. Il arrive toutefois que l’autisme passe inaperçu lorsque la personne atteinte présente d’autres handicaps.

Pour établir un diagnostic de TED, il ne suffit pas de constater la présence d’un facteur ou symptôme. Il faut observer la présence de divers facteurs, par exemple : des comportements précis, des retards dans le développement de la communication, des anomalies du développement. En Amérique du Nord, l’outil de dépistage habituel est le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM-IV, 4e édition) que publie l’Association américaine de psychiatrie. En Europe et ailleurs dans le monde, on utilise généralement la Classification internationale des maladies (CIM-10).

Il existe d’autres outils pour diagnostiquer les divers TED, notamment :

  • des instruments d’observation tels que l’Autism Diagnostic Observation Schedule (ADOS-G);
  • la Childhood Autism Rating Scale (CARS);
  • l’Autism Diagnostic Interview - Revised (ADI-R).

Parmi certaines des caractéristiques courantes qui servent à établir un diagnostic, mentionnons :

  • l’absence de jeux imaginatifs et sociaux;
  • la difficulté à se faire des amis de son groupe d’âge;
  • l’incapacité à amorcer ou à soutenir une conversation;
  • l’usage stéréotypé, répétitif ou inhabituel du langage;
  • des intérêts restreints et/ou trop intenses;
  • une dépendance excessive par rapport à des routines ou à des rituels particuliers;
  • une fascination pour certains objets.

Un dépistage et un diagnostic précoces permettent un traitement plus rapide, donc plus efficace. Les pédiatres et les médecins de famille sont les premiers professionnels à voir périodiquement les bébés et les tout-petits. Ils peuvent se servir d’outils de dépistage comme le Checklist for Autism in Toddlers (CHAT). Le plus tôt une équipe spécialisée pourra confirmer leur diagnostic, le plus tôt le traitement nécessaire et efficace pourra être amorcé.

Un diagnostic professionnel est nécessaire. Il devrait reposer sur:
  • l’observation de comportements et d’habiletés spécifiques qu’effectue une équipe multidisciplinaire expérimentée de médecins et de professionnels ayant une connaissance poussée de l’autisme (p. ex. neurologue, pédiatre, psychiatre, psychologue, orthophoniste et ergothérapeute);
  • une consultation avec les parents et les dispensateurs de soins.

Comment se fait le diagnostic d’un TED particulier chez un enfant ?

La gravité et les symptômes de l’autisme sont très variables. Avec un dépistage précoce et un diagnostic précis, les personnes atteintes ont de bien meilleures chances d’obtenir le soutien éducatif approprié ainsi que tous les traitements et toutes les interventions nécessaires.

Le trouble autistique
Les enfants atteints d’autisme peuvent sembler se développer tout à fait normalement jusqu’à 18 ou 24 mois. Ils reçoivent souvent un diagnostic d’autisme avant l’âge de 2 ans. L’évaluation repose sur les observations des parents et sur une observation professionnelle des comportements de l’enfant dans divers contextes. En plus des outils de diagnostic déjà mentionnés, on utilise différents tests pour mesurer les capacités intellectuelles, les aptitudes verbales et les comportements d’adaptation. Au besoin, l’on évalue les comportements inhabituels et l’on fait des tests pour déceler des problèmes médicaux tels que les crises d’épilepsie. Selon la gravité et la gamme de ses symptômes, l’enfant sera classé parmi les autistes « de haut niveau », les enfants ayant un grave retard du développement ou une autre catégorie sur l’échelle du spectre autistique.

Certains signes souvent méconnus d’un TED :

  • Un mauvais diagnostic ou l’absence de diagnostic peut retarder de beaucoup le moment où l’enfant pourra avoir accès aux traitements nécessaires pour répondre à ses besoins complexes.

  • Malheureusement, les parents reçoivent souvent des informations erronées. Par exemple, on dit que leur enfant atteint de troubles autistiques est un peu lent à développer certaines aptitudes. On affirme parfois qu’il présente un trouble du comportement, des difficultés d’apprentissage ou un trouble de l’audition ou encore qu’il est tout simplement un peu excentrique.

Le syndrome d’Asperger
Certains enfants ont des comportements autistiques, mais ne présentent pas de retard particulier du langage. Souvent, on dépiste le syndrome d’Asperger (SA) quand l’enfant fréquente déjà l’école. Parfois, le diagnostic n’est établi qu’à l’adolescence ou même à l’âge adulte. Dans les milieux cliniques, il y a un débat à savoir si le syndrome d’Asperger et l’autisme « de haut niveau » sont des troubles vraiment distincts. Il y a encore moins de consensus par rapport aux meilleurs outils pour évaluer le SA.

En général, on évalue les capacités cognitives, motrices et de communication de la personne que l’on soupçonne d’être atteinte. On étudie avec attention son histoire et sa capacité globale de fonctionner de manière autonome. On vérifie aussi la présence de troubles apparentés et de troubles aux symptômes similaires – notamment le syndrome de Gilles de la Tourette, le trouble obsessif-compulsif, la schizophrénie, la dépression, le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THADA) – et d’autres difficultés d’apprentissage.

Le trouble envahissant du développement non spécifié

Selon le DSM-IV, le diagnostic de TED non spécifié est établi lorsque l’état de la personne atteinte ne répond pas aux critères stricts du trouble autistique et du syndrome d’Asperger. Cette personne aura quand même des difficultés de relation sociale, des troubles de la communication et des comportements répétitifs. En général, elle a aussi un certain retard de développement du langage.

 SOURCE: http://www.autismsocietycanada.ca/understanding_autism/sc...

20:32 Publié dans Autisme - dépistage, diagnostic | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Je vous félicite sincèrement pour cet exploit! Il y a une reconnaissance plus évidente de ces troubles. On espère simplement que cet accouchement douloureux sera accompagné par des professionnels honnêtes et ne soit pas l'objet de luttes de pouvoir entre "spécialistes" pour faire avancer leur carrière, indifférents au sort des vulnérables.

Il m'est arrivé dans mon parcours d'aider scolairement deux autistes ainsi qu'un dyslexique et j'ai constaté beaucoup de dégâts chez ces ado par l'incurie, les soins inadaptés, des méthodes d'apprentissage absurdes et inutiles, des rapports psy fumeux, des carcans utiles à quelques assis. Et il faut l'avouer : ce n'est pas tant les moyens qui manquent mais une volonté politique et administrative.

Bonne chance à cette grande entreprise, chère Madame!

Écrit par : Micheline | 27/09/2009

Chère Madame Pace, vos propos sont justes, très justes. La directrice de ce centre est une grande spécialiste de l'autisme, pas de soucis donc de ce côté-là. La direction du SMP est assurée par une personne à l'écoute et elle-même au fait. Reste à savoir comment sera perçu ce centre par les autres instantes étatiques couvrant le même domaine et par les pédiatres ... Avant la création de centre, j'ai rencontré les directeurs des autres Services étatiques en expliquant le sens de notre démarche et l'importance, pour les parents, d'avoir un diagnostic (contrairement à toutes les théories fumeuses et fumistes de certains psychiatres, vieille génération, qui pensent encore que ne pas dire, c'est mieux....et croyez-moi il y a en encore bcp à GE:-( ). Notre démarche est transparente depuis le début: informer, élaborer et ouvrir le dialogue même avec celles et ceux qui ne partagent pas la même vision que nous! C'est, je pense, une manière de faire gagnante. Espérons que nos interlocuteurs en question - que nous continuerons à rencontrer - ne soient pas allergiques au dialogue...
Quant à la prise en charge dont vous parlez (et votre expérience personnelle m'intéresse) c'est le prochain combat que nous mènerons et qui a déjà commencé: agir au niveau des formations pour introduire enfin l'enseignement de la pédagogie pour enfant avec autisme sur les bancs des écoles pour éducateurs et sur ceux des fac. concernées... j'espère arriver à nos fins avant ma retraite... j'y veillerai lol La formation est le mot-clé désormais pour donner sens à un diagnostic posé... Certes, savoir d'être un TED c'est une chose, savoir comment aider -par des mesures éducatives essentiellement- c'est autre chose...et nous sommes loin du compte, sur se ce plan, à Genève...le combat continue :-) Et bienvenue à toutes celles et à tous ceux qui croient en notre combat!
Bonne journée, Mj

Écrit par : Marie-Jeanne | 28/09/2009

Merci de tout coeur.

Écrit par : mc | 28/09/2009

Les commentaires sont fermés.