30/09/2009

Vous avez dit « mouillé » ?

 

 

- Maman !

 

- Oui ?

 

 - C’est mouillé !

 

Je lève la tête, à son regard je comprends. Je vais dans sa chambre, résignée (est-ce de la résignation ou de l’incompréhension ?)  et je répète, comme lui le ferait dans ses domaines de compétences, pour la énième fois depuis plusieurs mois, les mêmes gestes. C’est ma routine à moi. Et je pense qu’il l’aime bien.  Tiens, il faudra que j’y songe, la solution est peut-être là.

 

Je lui demande de m’aider. Cela fait partie des apprentissages fondamentaux. Ne visons-nous donc pas tous l’autonomie  pour nos enfants ? A dix ans ce n’est pas si tard, d’ailleurs je pense qu’il n’est jamais trop tard. Je fais partie de ces gens qui voient toujours la moitié pleine du verre, quel qu’en soit le contenu.

 

Et puis, oui c’est vrai il y a une forme d’acceptation. Lorsque je ne comprends pas, je ne me rebelle pas, j’accepte et je m’interroge. Je pense que, lorsqu’ils ne cèdent pas à la colère, qui est une forme d’exaspération, les parents des enfants différents s’interrogent et recherchent des réponses, mais pas à tout prix. Que pourrait-on d’ailleurs faire d’autre ? A quoi servirait la colère ? Et puis, franchement, on se trouve toujours -dans son for intérieur- une sorte d’explication : lui ne pourrait comprendre…il est ainsi. L’amour prime. Il prime toujours sur la raison.

 

Un ami me demandait un jour : Que faire pour s’améliorer ? Je pense connaître la réponse. Mais la lui dire ne lui servirait à rien. Comme il ne servirait à rien, probablement, de dire à mon fils : « Ne fais pas cela ».

 

Il y a une logique, du moins, une raison dans chacune de nos actions comme dans chacune de nos inactions.

 

Il se lève, puis répète, le sourire aux lèvres, c’est mouillé. Il s’habille enfin. Il est presque l’heure, il faut faire vite. Le quotidien prend le dessus. Le bus va venir le chercher.

 

Je sais que ce n’est pas de la provocation. Un sourire pourrait-il en être ?

 

C’était hier ou peut-être avant-hier, ou peut-être l’autre jour…je ne me rappelle plus. J’aurais dû écrire mon texte à l’indicatif plus-que-parfait. Cela aurait été parfait.

 

Ce matin, il me dit : « maman ce n’est pas mouillé ». Il a aussi un sourire aux lèvres. Je savais que ce n’était pas de la provocation. Je vérifie. Moi aussi je souris. Mais je ne souris pas parce que ce n’est pas mouillé, je souris parce que je comprends enfin. Enfin..  je pense comprendre. Je comprends pourquoi depuis plus d’un mois, dans son programme, en fin de journée  il veut qu’on inscrive en priorité « bain » et non plus « ordi. », je comprends son sourire, je comprends sa logique. Et je souris.

 

Et je me dis : Eh oui, en réalité quels autres moyens avait-il de le vérifier ?

 

Et vous, dîtes-moi, comment auriez-vous procédé si vous eussiez été dans l’impossibilité structurelle de conceptualiser, si votre cerveau ne vous le consentait tout simplement pas? Comment ?

 

En y réfléchissant bien, j’aurais fait comme lui. Il a raison : lorsqu’on fait son bain, on est mouillé. Lorsqu’on fait pipi au lit, on est mouillé.

 

Maintenant je sais comment l’aider (non pas à s’améliorer, l’amélioration viendra d’elle-même lorsque la compréhension de la situation sera au rendez-vous). Je lui dirai qu’il y a un seul mot, oui un seul, pour plusieurs situations et que ce sont les situations qui déterminent si un « mouillé «  est une bonne chose ou « pas une bonne chose ».

 

La langue française est pauvre pour des enfants qui ne « contextualisent » pas, qui ne conceptualisent pas, qui ne généralisent pas. N’est-ce pas une grande richesse de révéler -par une manière d’être - qu’une langue est pauvre et qu’elle peut donc s’enrichir encore ?

 

Dans la foulée, j’ai téléphoné à mon ami et je lui ai dis : Pour être meilleur, il faut faire pipi au lit ! Je pense qu’il m’aime parce qu’il me considère comme une originale. En réalité, je ne le suis pas. Je suis une logique qui fait primer l’amour à la raison.

20:42 Publié dans Autisme - mon fils | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Très beau texte Madame.

Écrit par : renaud Gautier | 30/09/2009

Absolument

Écrit par : Nathalie Chaix | 30/09/2009

Toujours le même bonheur de vous lire.

Écrit par : hommelibre | 30/09/2009

Et ma réponse est à vos gentilles interventions: "ce n'est pas mouillé ce matin". Qu'il est beau de changer de routine. Bonne journée à tous, Mj

Écrit par : Marie-Jeanne | 01/10/2009

Bonjour Madame,

Ayant un élève autiste depuis deux semaines, j'aimerais, si c'est possible, vous poser quelques questions qui me sont venues lors de ces premières leçons.

En vous remerciant d'avance, meilleures salutations,

Api

Écrit par : Api | 05/10/2009

Les commentaires sont fermés.