09/01/2010

Valérie Létard, Secrétaire d'Etat chargée de la solidarité : choisir ses mots...

Pour une fois que ce sont les politiques qui le disent, comme dirait mon cher "collègue" de Neuchâtel....

 

S'il est un domaine où les mots comptent autant que les actes, c'est le handicap.

C'est la raison pour laquelle je voudrais que ce jeudi 2 avril (2009), journée internationale de sensibilisation à l'autisme, soit l'occasion d'attirer l'attention sur l'utilisation abusive et blessante de ce mot.

cestquoilautisme.gifPas une semaine ne passe sans qu'un responsable politique ou économique ne traite « d'autiste » la personne ou l'organisme qui ne comprend pas ses attentes ou ses propos.

Cette dérive verbale fait injure aux personnes autistes ; elle fait aussi injure aux personnes handicapées en général, blessées de voir le handicap présenté comme une tare dont on affuble des personnes valides pour s'en moquer.

L'autisme est un handicap trop mal connu et pour lequel on continue trop souvent de culpabiliser les parents. Il n'est pas admissible que la parole publique vienne ajouter l'affront à cette souffrance.

La langue française est suffisamment riche pour qu'on puisse, les uns et les autres -et nous autres responsables politiques en premier- trouver des adjectifs adéquats respectant la dignité de celles et ceux qui sont directement concernés.

Cette interpellation que j'émets en tant que secrétaire d'Etat à la Solidarité et au nom des associations qui militent pour le respect plein et entier de la personne handicapée conduit naturellement à rappeler les actions concrètes engagées par le Gouvernement en direction des personnes autistes.

Le rapport que j'ai demandé à Cécile Gallez, députée du Nord, sur l'accueil des personnes handicapées, et notamment autistes en Belgique, montre à quel point le sujet est douloureux et combien notre pays doit encore progresser pour faire une vraie place aux personnes autistes, pour décloisonner les approches et pour éduquer et non plus mettre à part les enfants autistes.

En mai, cela fera un an que le Gouvernement a lancé le second plan autisme. Ce sera l'occasion pour moi de faire un premier bilan des actions engagées. Ce plan a suscité de nombreuses initiatives pour développer l'intégration des personnes autistes. J'espère pouvoir mettre en valeur ces initiatives, à l'occasion de ce premier anniversaire, en présentant le bilan de mon action dans l'une des 11 structures expérimentales qui accueilleront bientôt des personnes autistes en Ile de France.

 

Valérie Létard
Secrétaire d'Etat chargée de la solidarité

07:08 Publié dans Autisme - politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.