04/02/2010

ROR et autisme : le Lancet tire un trait sur l’étude au parfum de scandale

 


Lancet.jpg 

Publié en 1998 dans le Lancet, l’article qui avait dénoncé à tort l’existence d’un lien entre le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) et l’apparition de cas d’autisme ou de rectocolite hémorragique revient subitement à la Une de l’actualité. Fait rarissime, la revue scientifique s’est « rétractée » hier. L’étude en question a même été retirée de ses archives. Explications.

Cette décision fait suite à un récent communiqué du General Medical Council britannique –l’équivalent du Conseil national de l’Ordre des médecins- stipulant que l’auteur, le Pr Andrew Wakefield, avait agi de façon « malhonnête et « irresponsable ».

« Il apparaît clair, sans aucune ambigüité que les déclarations faites dans cette étude sont totalement fausses. Je me sens trompé », a déclaré dans les colonnes du Guardian, Richard Horton, le Rédacteur en chef du Lancet. Maintes fois contredit, ce travail, réalisé rappelons-le sur 12 personnes seulement, avait fait grand bruit, y compris en France. Il avait surtout entraîné une chute de la couverture vaccinale au Royaume-Uni. Entre 1998 et 1993, elle est ainsi passée de 92% à 78,9%...

En mars 2004, le Lancet avait déjà publié un éditorial de rétractation partielle. Il n’avait pas fait grand bruit. Douze ans après la publication de l’étude au parfum de scandale, cette rétraction ferme et définitive devrait mettre un terme à la polémique.

Source : The Lancet, 2 février 2010, DOI :10.1016/So140-6736(10)60175-4 – The Guardian, 2 février 2010 – Telegraph, 2 février 2010

18:33 Publié dans Autisme - recherches (médicales) | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Il n'y a pas de fumée sans feu.
On peut toujours discuter sur des articles et sur des méthodes mais le témoignage de ceux qui ont passé par des expériences aussi fortes que le virement d'un enfant sain à un enfant autiste sont aussi dignes d'être entendus. Et si certains enfants ont pu en être guéris, nous avons là de bonnes pistes à suivre.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 04/02/2010

La question est (ds le cas ROR): est-on sûr qu'il s'agit d'autisme ? Je ne mets aucunement en doute le témoignage de parents, je suis moi-même parent d'un enfant avec autisme, mais mon enfant est né avec ce syndrome... C'est là peut-être où je vois une différence.

Les recherches actuelles tendent à définir non UNE mais LES étiologies pour comprendre non pas UN mais LES autismes. Le débat sera plus clair dans quelques années, j'espère.

Ainsi, on distinguera sûrement mieux les situations et les symptômes.

En somme c'est ce que je pense.

Écrit par : Marie-Jeanne | 05/02/2010

Ce qui serait interessant de savoir c'est si la recherche pour démythifier la corrélation entre vaccination ROR et l'autisme a abordé non seulement le rapport au mercure (si j'ai bien compris) mais encore le rapport avec les cellules foetales humaines utilisées dans la production des vaccins?

"(...)What the NVAC has overlooked, however, in their recommendations, is that epidemic regressive autism is associated with the switch from using animal cells to produce vaccines to the use of abortedhuman fetal cells for vaccine production. Now when we vaccinate our children, some vaccines also
deliver contaminating aborted human fetal DNA. The safety of this has never been tested."Dr. Theresa Deisher, President, Sound Choice Pharmaceutical Institute (juin 2009)

Écrit par : mc | 05/02/2010

Bonne question...

Écrit par : Marie-Jeanne | 05/02/2010

Bonjour, ci-dessous un nouvel article
http://www.theflucase.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2758%3Abritish-a-japanese-data-show-vaccines-cause-autism&catid=1%3Alatest-news&Itemid=64&lang=fr
sur la corrélation entre vaccination et autisme: il semble que l'on n'ait pas pris en compte les données japonaises, pourtant très significatives, parce qu'il ne s'agit pas de données britanniques. Allons bon!
Que va bien pouvoir écrire le Lancet cette fois ci???

Écrit par : mc | 19/02/2010

Les études ont été faites dans tous les sens possibles et imaginables - et çà n'a pas commencé par le mercure (thimesoral) mais par le virus de la rougeole prétendument trouvé et ayant provoqué des colites.

Les données étaient fausses sur la date d'apparition de l'autisme ou du syndrome d'Asperger ou autres,les biopsies n'étaient pas exactes, le médecin achetait le sans aux enfants lors de la fête d'anniversaire de son fils, il a 500.000 € des avocats chargés d'attaquer les producteurs de vaccins ... etc .;;

http://briandeer.com/solved/gmc-charge-sheet.pdf

Écrit par : Jean29 | 20/02/2010

Les commentaires sont fermés.