29/05/2010

Comment accompagner nos enfants à l'école ?

Un nouveau guide, prometteur, rédigé par Caroline Klein explique en 30 pages comment favoriser l'intégration des personnes Aspergers en classe ordinaire. Le guide  est destiné aux parents et aux professionnels et il a pour but de donner des pistes éducatives concernant la prise en charge des enfants porteurs du syndrome d'Asperger.

 

guide_asperger.jpg

La scolarisation est un défi pour nos enfants, y compris les enfants Aspergers.

Pour la réussite de cette dernière un accompagnement est nécessaire. J'entends par accompagnement une ressource humaine.

Les personnes qui accompagnent nos enfants en classe doivent être formées, connaissant parfaitement les outils pédagogiques adaptés à la manière de réfléchir, de penser et de comprendre de nos enfants. Ainsi, les accompagnants dénommés auxiliaires de vie ou assistants devraient être soit des éducateurs très formés soit des enseignants. Il est peu envisageable de confier cette mission à des personnes n'ayant pas un parcours d'études supérieur et/ou spécialisé.

Aurait-on idée de confier un bistouri à un boucher en lui disant d'opérer une personne parce qu'en matière de découpage il est un maître ? Je sais l'image peut choquer. C'est un peu volontaire.

Mais comment faire comprendre autrement à celles et ceux qui font semblant de ne pas comprendre (je préfère imaginer qu'ils fassent semblant que de m'avouer qu'ils ne comprennent vraiment pas...) que de confier une tâche aussi spécialisée comme l'accompagnement de nos enfants en classe relève d'un domaine de compétences très spécifique ne s'improvisant pas du jour au lendemain ?

Sinon, croyez-vous que des personnes titrées s'amuseraient à écrire des guides, comme celui montré ici, de plus de 30 pages touffues ? Le feraient-elles  pour le pur plaisir ? De qui se moque-t-on ?

 

Ne pensez-vous pas que le chirurgien ne s'offusquerait d'être comparé à un boucher, avec -évidemment- tout le respect que l'on doit à ce noble métier  ? Pourquoi n'en serait-il pas de même pour des personnes qui consacrent leur vie à la pédagogie: n'est-il pas légitime qu'elles s'offusquent du fait qu'on puisse, ne serait-ce que croire, que pour accompagner un enfant Asperger ou autiste en classe une quelconque formation fait à la va vite suffirait ?

Derrière cette vision de l'accompagnement et de sa qualité se décèle en réalité la considération que l'on a ou pas de la personne handicapée. Cela devient une question de société.

La personne autiste, Asperger y compris, est une personne qui n'a pas QUE  des difficultés, c'est une personne avec un handicap très spécifique et pour lequel un accompagnement compétent doit être envisagé.

Le boucher est compétent pour couper un jarret de veau ou autre. Le chirugien pour opérer une personne. Je ne connais personne dans mon entourage  qui remette en question cette évidence.

Alors j'aimerais bien que les mentalités évoluent en matière de pédagogie spécialisée et que nos amis décideurs ne pensent pas offrir une solution lorsqu'ils proposent que nos enfants soient accompagnés par un "boucher" alors que c'est d'un "chirugien" dont ils ont besoin.

Question de connaissance. Question de compétence. Question d'éthique.

 

 

 

 

 

 

 

 

09:16 Publié dans Autisme - école - inclusion | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Bonsoir,

Mon fils est accompagné à l'école par une personne non formée, faute de mieux...hélas... Pensez-vous que ce petit livre pourrait l'aider? Je cherche des solutions dans tous les sens, vu que l'Etat, peut pas m'en forunir...

Écrit par : Danièle | 30/05/2010

Bonjour, il y a encore beaucoup beaucoup de progrès à faire en Romandie pour l'intégration...les autorités prises par des logiques budgétaires ont tendance à voir tout au rabais...juste que le rabais ne fonctionne pas avec nos enfants. Il y a plusieurs guides qui peuvent aider pour l'intégration, celui-ci est le dernier-né. C'est un support utile pour les accompagnants... L'auxiliaire de votre enfant a-t-il suivi des formations asr ? ça pourrait être un excellent.... à défaut de filière étatique, au moins il existe des filières associatives qui prennent le relai et avec très grande qualité ;-) Bonne journée!! Mj

Écrit par : Marie-Jeanne | 31/05/2010

Les commentaires sont fermés.