22/09/2010

A quand des statistiques officielles en Suisse ?

France_Autisme.jpgIl aura fallu une question (*) posée par Jean-François Chossy au ministère de l’emploi pour mettre le doigt sur une anomalie du recensement des personnes handicapées et plus spécifiquement autistes dans le milieu de travail dit « ordinaire ».

En effet, il est manifestement impossible de connaitre le nombre de personnes autistes adultes qui sont employées en milieu ordinaire. La raison principale en est qu’il n’existe pas en France de relevé administratif des personnes autistes employées dans ce milieu.

La seule source statistique disponible est l’enquête sur la santé, le handicap et la dépendance réalisée par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) et la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES).

Cette enquête, par sondage, ne peut produire des résultats fiables pour une population aux effectifs très faibles.

Néanmoins, une exploitation particulière de cette enquête, conduit aux résultats suivants : le nombre de personnes vivant dans leur famille et déclarées autistes est compris entre 100000 et 150000.

Parmi elles, une sur cinq est âgée de 18 à 65 ans et une sur quatre travaille. Parmi les personnes qui travaillent, une sur quatre travaille hors d’un établissement et service d’aide par le travail (ÉSAT).

On peut donc conclure qu’il doit y avoir peut-être entre 1000 et 2000 personnes autistes (ou troubles envahissants du développement – TED) qui travaillent en milieu ordinaire.

Manifestement on vogue dans un flou assez important en passant de résultats qui varient du simple au double.

(*) Question publiée au JO le 27 avril 2010 page 4621 et réponse publiée au JO le : 13 juillet 2010 page 7891.


( Sur base d’informations également publiées sur : http://questions.assemblee-nationale.fr )

Source: http://www.handimobility.org/blog/?p=10446

1385384078.jpg

Et ici qui va enfin faire une enquête et établir un vrai arrêt sur image de ce que vivent nos enfants sur le 1153900476_small.jpgterritoire national, canton par canton ? Combien de personnes autistes dans notre pays ? De quel âge parle-t-on ? Combien d'enfants diagnostiqués ? Combien d'adultes ? Combien sont-ils intégrés (enfants et adultes)? A quel taux? Comment ? Quelles sont les mesures qui ont été envisagées pour l'intégration? Y en -a t-il d'ailleurs ?????

Il y a beaucoup de questions, peu de réponses de la part des autorités publiques. Qui doit-on désigner comme responsable de l'enquête ?

Pourtant, quelques expériences, notamment outre-Sarine (il suffit de se renseigner ), démontrent qu'un adulte dont on aménage la place de travail selon ses besoins spécifiques liés à son handicap (dois-je le rappeller?), devient souvent un salarié, et non plus un rentier....cela devrait intéresser certains de nos élus, de nos conseillers, non ? On leur dit que cela coûtera moins cher.... 

07:53 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Ce qui se passe en Suisse Romande est scandaleux! Sur Vaud la théorie est qu'on intègre les enfants différents à l'école, la pratique c'est qu'on les veut un minimum en classe et on aimerait que l'école spécialisée s'occupe de leur apprendre à lire, écrire, compter... en tout cas c'est comme ça à Nyon!

Je n'ose pas imaginer ce qui arrive aux adultes!

Écrit par : Danièle | 22/09/2010

pour faire bouger les choses en Suisse,je crois qu'il faut agir comme le scouts qui inversément aux églises bousculent seuls dans leur coin,c'est usant,il faut un moral du tonnerre,parfois on a envie de lâcher prise,puis comme un tsunami une force vous redynamise et on repart,mais je suis de tout coeur avec les parents qui ont des enfants autistes,c'est une lourde charge,et comme a dit un médecin français pour les personnes âgées nous avons 30 ans de retard ,la suisse sans doute tout autant,mais ne désespérons pas,courage à vous chère Madame

Écrit par : line.bielmann | 22/09/2010

Les commentaires sont fermés.