28/02/2011

Autisme, l’espoir

 

 

3346030023204.jpgAymeric est un enfant au comportement étrange. Il semble ignorer ses parents, il manifeste de grosses colères, ne parle pas et ne s’intéresse qu’à la machine à laver qui tourne. Ses parents, Lydie et Marc cherchent à comprendre de quoi est atteint leur enfant. Mais les pédiatres, psychiatres, psychologues qu’ils rencontrent disent que tout est normal. Pour la majorité des parents d’enfants atteints d’autisme (un enfant sur 150), c’est le même combat pour obtenir un diagnostic. Et pourtant plus tôt on sait, plus l’enfant a de chance de progresser.

Aymeric a 3 ans et demi lorsqu’enfin, ses parents apprennent qu’il est atteint d’autisme sévère. Aux dires des professionnels, il ne parlera jamais, il n’ira pas à l’école, il ne vivra pas parmi les autres. Pour aider leur enfant, Lydie et Marc vont s’informer à l’étranger, et se former aux thérapies comportementales importées des Etats-Unis et du Canada, comme le PECS, le TEACCH, l’ABA. Grâce à 8 ans d’archives, nous suivons l’apprentissage insoupçonnable de cet enfant qui à l’âge de dix ans, parle, écrit, suit un CM1 dans une école ordinaire et fait partager sa joie de vivre.

Aymeric, c’est l’histoire incroyable d’un enfant que l’on pensait perdu et qui donne un espoir à tous les autres.

Commentaire

Ce film retrace l’histoire d’une transformation : celle d’Aymeric, diagnostiqué autiste sévère à l’âge de 3 ans et qui, aujourd’hui, à 9 ans, est scolarisé en CE2. Au travers du portrait du petit garçon, la réalisatrice Natacha Calestrémé met en exergue les différentes thérapies comportementales, souvent encore méconnues, qui permettent aujourd’hui d’aider ces enfants à s’exprimer, à communiquer, à apprendre à lire et à écrire.

Compléments

1 - Diagnostic erroné

L’autisme est un handicap mal connu et les erreurs de diagnostic sont très fréquentes.

2 - Troubles du comportement

Comprendre les comportements des personnes avec autisme.

3 - La scolarisation

Classes spécialisées ou scolarité normale…

4 - Les traitements

Dans quels cas utilise-t-on les neuroleptiques ?

5 - Les adultes

Que peut-on faire d’une personne avec autisme devenue adulte ?

6 – La fratrie

Comment est perçu l’autisme par les frères et sœurs.

7 – Leur perception

Voir le monde par les yeux d’une personne atteinte d’autisme

8 – Entretien

Les causes, les chiffres de l’autisme à l’étranger, tout ce que la réalisatrice n’a pu dire dans le film.

 

Extraits du film, ici: http://www.editionsmontparnasse.fr/p1357/Autisme-l-espoir...

06:34 Publié dans Autisme - films | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

24/02/2011

Posez vos questions on-line ou venez rencontrer des spécialistes et la Présidente d'autisme suisse romande

Il sera question d’autisme

le jeudi 3 mars entre 18h-19h30

lors du Café scientifique de l’Université de Fribourg (http://www.unifr.ch/cafes-scientifiques/fr/what )

au Nouveau Monde, à l'Ancienne Gare , à Fribourg.

 

Invités :

Annemarie Chavaz, présidente de l’ association de parents autisme suisse romande,

Myriam Squilacci, Prof. UNI-FR,

Evelyne Thommen, Prof. UNI-FR.

 

Sujet:

Qui sont ces enfants au profil différent ? Comment les aider à intégrer les règles sociales ?

Autisme: quand la science révèle les différences
Autismus im wissenschaftlichen Fokus: Welche Unterschiede lassen sich feststellen?


Entre génie et retard mental, les enfants différents viennent régulièrement interroger notre relation aux autres et à nous-mêmes. Entre l'enfant capricieux ou turbulent et celui souffrant de troubles de la communication ou du comportement, le diagnostic scientifique tombe souvent comme un couperet. En Suisse, 1 enfant sur cent (un garçon sur 70) souffre de ce trouble.

Pour poser des questions on-line: http://www.unifr.ch/cafes-scientifiques/fr/what/questions

 

A cette occasion, Annemarie Chavaz sera l’invitée du 12h30 RSR la 1ère du mercredi 2 mars (http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/le-12h30/ )

05:04 Publié dans Autisme - conférences, infos | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

23/02/2011

Le travail des personnes avec autisme, en France et à l’étranger -par M. Josef Schovanec


Le travail des personnes avec autisme 1/3
envoyé par crarhonealpes. - Les derniers test hi-tech en vidéo.


Le travail des personnes avec autisme 2/3
envoyé par crarhonealpes. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.


Le travail des personnes avec autisme 3/3
envoyé par crarhonealpes. - Vidéos des dernières découvertes technologiques.

Source: http://www.cra-rhone-alpes.org/spip.php?article1751

06:17 Publié dans Autisme - conférences, infos | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

22/02/2011

L’accompagnement à la professionnalisation par un SESSAD PRO


L’accompagnement à la professionnalisation par un SESSAD 1/2
envoyé par crarhonealpes. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.


L’accompagnement à la professionnalisation par un SESSAD 2/2

Colloque en ligne : Etre adulte avec autisme aujourd’hui - 04 novembre 2010 - Espace Albert Camus - Bron (69).

 

Source: http://www.cra-rhone-alpes.org/spip.php?article1751

04:52 Publié dans Autisme - conférences, infos | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

19/02/2011

Des parents portent plainte contre les autorités publiques

06:59 Publié dans Autisme | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |

18/02/2011

Lorsqu'on compare... :-(

Un petit tableau comparatif (dès la 2P) : juste pour comprendre un peu les difficultés des parents d’un enfant différent à Genève… Et à vous, que vous inspire-t-il ce tableau ?

 

Cliquez ici

21:19 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |

Dossier autisme dans Santé Log

Dans son numéro trimestriel consacré à la petite enfance, Santé Log met l'autisme à l'honneur avec un dossier "Vaincre l'autisme", coordonné en collaboration avec VAINCRE L'AUTISME. A travers divers thèmes (les 1ers signes de l'autisme, la pistes génétique, l'impact environnemental, l'apprentissage, etc.), à travers des avis de scientifiques reconnus, ce dossier explore les données médicales et scientifiques actuellement disponibles sur la maladie. Un beau geste dans un domaine pour lequel tant reste à faire...

Dossier à consulter: DossierAutisme-SantéLog[1].pdf

Source: http://www.vaincrelautisme.org/

10:36 Publié dans Autisme - conférences, infos | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

16/02/2011

Des témoignages à écouter...

M’Hammed SAJIDI, Président de VAINCRE L’AUTISME, est l’invité de Christophe Bougnot dans l’émission « VIVRE FM, c’est vous ! ». Il nous parle d’autisme, de la difficulté d’accéder à un diagnostic fiable à la scolarisation, en passant par les différentes méthodes de stimulation et les structures éducatives. Anita CAVANNA, maman du petit Hugo, partage son parcours, quotidien, du combattant pour aider son enfant.

....  beaucoup de points communs avec la Suisse romande.

À écouter ou podcaster : www.vaincrelautisme.org

 

Information fournie par asr

20:04 Publié dans Autisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

11/02/2011

Un jeu pour comprendre l'autisme

 

Quelle excellente idée: le jour où l'intégration de nos enfants en classe ordinaire sera un droit (enfin) appliqué, ce jeu pourra être un parmi les outils utiles pour faire comprendre aux autres enfants  la manière un peu particulière de penser de leur camarade avec autisme....

 

18:03 Publié dans Autisme - école - inclusion | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | Pin it! |

Les compétences scolaires en milieu institutionnel. La peur au ventre.

Voilà plusieurs années que je reçois des familles, souvent en souffrance, mais aussi dans l'incompréhension d'un système, dans la colère, dans la frustration de ne pas pouvoir faire plus ou mieux pour leur enfant... et trop souvent dans la peur de dire les choses. C'est -parmi tous les points- ce dernier qui me touche le plus.

S'il est possible de répondre à la souffrance en partageant une expérience de vie, s'il est possible de répondre à l'incompréhension en expliquant les rouages d'un système, ses atouts et ses limites, s'il est possible de répondre à la colère en la partageant souvent , il n'est pas possible d'enlever la peur, la peur envers celles et ceux qui sont censés le plus aider la famille.

La peur au ventre de dire ce qu'ils pensent tout bas et qu'ils viennent me susurrer à l'oreille : « le système n'est pas bon, ils jouent à la place de travailler dans ces institutions, je n'ai pas le choix, je travaille, je dois le laisser là mon gamin, il n'a rien fait sur le plan scolaire, pas de cahier de liaison rempli qui nous informe concrètement, pas de programme, pas de.... Et si je le dis j'ai peur qu'ils prennent en grippe mon enfant ....».

Il est difficile pour moi d'entendre ces mots, mais qui, je le sais bien, correspondent à une certaine réalité. Pas dans toutes les institutions, évidemment, mais à un grand nombre, trop grand nombre.

Je suis convaicue que tout cela vient, en fait, du manque de formation (dont je parle souvent) de la part des intervenants. Je suis convaincue aussi que de leur côté ils veulent vraiment aider l'enfant, mais sans en connaître vraiment les moyens. Trop souvent ils pensent a priori que l'enfant avec autisme a tellement de déficits (ce qui est vrai) qu'il n'est nul besoin de développer, par-dessus le marché, des compétences scolaires... Ici il y a erreur. Et cette erreur n'est pas anodine. Elle peut avoir comme conséquence directe l'ajout d'un retard mental à l'autisme ! C'est cela qui n'est plus acceptable.

Il faut certes travailler sur la relation, qui dirait le contraire ? Mais sans aussi un travail sur les aspects cognitifs, offerts entre autre par l'acquisition de compétences scolaires, le travail sur le lien à autrui reste très relatif. C'est même une vision très réductrice des capacités de la personne ave autisme ....

 

Alors, je dis aux parents qu'il est temps de mobiliser les forces pour dénoncer cet état de faits et faire prendre conscience aux autorités que le travail scolaire doit être, dans les institutions, mis en place au même titre que les ateliers spécifiques, avec comme pour ces derniers (dans le meilleur des cas) des objectifs formulés, mesurables et mesurés.  Nos enfants ont le droit d'être instruits. Stop avec ce concept pseudo-scientifique qui faire croire aux parents en leur faisant peur par dessus le marché qu'en apprenant à nos enfants des compétences cognitives on « les bouscule trop », on les « traite mal », on les « surestiment » ou je ne sais quelle autre ineptie qu'on m'a confiée...Et si c'était eux, ces grands diseurs de vérité, qui les sous-estimaient nos enfants ?

 

Trouvez-vous normal que des parents soient obligés de scolariser leurs enfants dans des écoles privées ou autres filières pour faire reconnaître leurs compétences scolaires ? Moi pas. C'est un combat. Ce n'est pas nous qui devons avoir peur, mais ceux dont l'incompréhension d'un mode de réfléchir, incompréhension due à un manque de formation,  peut, malheureusement, condamner l'avenir d'un enfant, notre enfant.

 

 

09:03 Publié dans Autisme - école - inclusion | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

10/02/2011

La scolarisation des élèves handicapés, côté France...enfin du moins sur le papier...


La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées renforce les actions en faveur de la scolarisation des élèves handicapés. Elle affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté. Les parents sont de plus étroitement associés à la décision d'orientation de leur enfant et à la définition de son projet personnalisé de scolarisation (P.P.S.).

 

Reportages vidéo

Le ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative propose deux reportages vidéo pour mieux accompagner les familles et présenter les possibilités de scolarisation des élèves handicapés.

Scolariser son enfant handicapé

Ce reportage privilégie un angle pratique. Il présente aux parents quels sont les étapes et les interlocuteurs pour scolariser leur enfant handicapé : inscription, saisine de la Maison départementale des personnes handicapées pour évaluation des besoins de l'enfant et élaboration du plan de compensation, validation du projet personnalisé de scolarisation et décision d'orientation de la Commission des droits et de l’autonomie.
Lire le script du reportage "Scolariser son enfant handicapé"

 

Scolarisation des élèves handicapés

Ce reportage illustre les conditions de scolarisation des élèves handicapés, quel que soit le handicap et à travers les différentes formes d’accueil : scolarisation individuelle en classe ordinaire, scolarisation collective en classe pour l’inclusion scolaire (CLIS) dans les écoles ou en unité localisée pour l'inclusion scolaire (ULIS) en collège ou en lycée, scolarisation en établissement médico-social.
Lire le script du reportage "Scolarisation des élèves handicapés"

Dispositifs de scolarisation

Dès l'âge de 3 ans, si leur famille en fait la demande, les enfants handicapés peuvent être scolarisés à l'école maternelle. Chaque école a vocation à accueillir les enfants relevant de son secteur de recrutement. Pour répondre aux besoins particuliers des élèves handicapés, un projet personnalisé de scolarisation organise la scolarité de l'élève, assorti des mesures d'accompagnement décidées par la Commission des droits et de l'autonomie (C.D.A.). La scolarisation peut être individuelle ou collective, en milieu ordinaire ou en établissement médico-social.

Scolarisation individuelle

Les conditions de la scolarisation individuelle d'un élève handicapé dans une école élémentaire ou dans un établissement scolaire du second degré varient selon la nature et la gravité du handicap.

Selon les situations, la scolarisation peut se dérouler soit :

  • sans aucune aide particulière,
  • faire l'objet d'aménagements lorsque les besoins de l'élève l'exigent.

Le recours à l'accompagnement par un auxiliaire de vie scolaire et à des matériels pédagogiques adaptés concourent à rendre possible l'accomplissement de la scolarité.

Scolarisation collective

Dans les écoles élémentaires, les classes pour l'inclusion scolaire (CLIS) accueillent des enfants présentant un handicap mental, auditif, visuel ou moteur et pouvant tirer profit d'une intégration en milieu scolaire ordinaire. Les élèves reçoivent un enseignement adapté au sein de la CLIS, et partagent certaines activités avec les autres écoliers. La majorité des élèves de CLIS bénéficie aussi d'une scolarisation individuelle dans une autre classe de l'école.

Dans le secondaire, lorsque les exigences d'une scolarisation individuelle sont trop grandes, les élèves présentant un handicap peuvent être scolarisés dans une unité localisée pour l'inclusion scolaire (ULIS). Ce dispositif s'adresse à des collégiens et lycéens qui ne sont pas en mesure de bénéficier d'un enseignement ordinaire. Encadrés par un enseignant spécialisé, ils reçoivent un enseignement adapté qui met en œuvre les objectifs prévus par le projet personnalisé de scolarisation. Il inclut autant qu'il est possible des plages de participation aux activités de la classe de référence de l'enfant, choisie parmi les classes du collège qui accueillent des élèves de sa classe d'âge.

 

 

À la rentrée 2010, on compte 2 120 Ulis. L'implantation de ces unités d'intégration est organisée de façon à ne laisser aucun territoire hors d'accès des élèves, en tenant compte des contraintes raisonnables de transport. En 2010-2011, l'effort portera en priorité sur des ouvertures en lycées professionnels.

Scolarisation en établissement médico-social

Dans tous les cas où la situation de l'enfant ou de l'adolescent l'exige, c'est l'orientation vers un établissement médico-social qui constitue la solution permettant de lui offrir une prise en charge scolaire, éducative et thérapeutique adaptée.

Le parcours de formation d'un jeune handicapé au sein de ces établissements peut :

  • se dérouler à temps plein ou à temps partiel,
  • comporter diverses modalités de scolarisation possibles.

Celles-ci s'inscrivent toujours dans le cadre du projet personnalisé de scolarisation (P.P.S.) de l'élève. Elles sont mises en œuvre grâce la présence d'une unité d'enseignement répondant avec souplesse et adaptabilité aux besoins spécifiques de chaque enfant ou adolescent handicapé.

Les établissements médico-sociaux dépendent directement du ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville. Le ministère de l'Éducation nationale garantit la continuité pédagogique en mettant des enseignants à leur disposition.

Enseignement à distance

Le centre national d'enseignement à distance (CNED) est un établissement public qui s'efforce de proposer une formation scolaire et professionnelle à tous les élèves qui ne peuvent fréquenter un établissement d'enseignement : les cursus scolaires qu'il propose sont adaptés. L'inscription peut se faire à tout moment de l'année. Un soutien pédagogique à domicile par un enseignant rémunéré par le CNED peut être proposé à l'élève.

Parcours de formation

Tout est mis en œuvre pour construire un projet personnalisé de scolarisation aussi opérationnel que possible à partir d'une double démarche :

  • la saisie par les parents de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH),
  • une première estimation des besoins réalisée par l'équipe éducative de l'école de référence.

Première étape : l'analyse des besoins

L'analyse des besoins de l'élève handicapé est déterminante pour amorcer dans les meilleures conditions une scolarité. L'école, la famille, l'enseignant référent doivent agir en partenariat.

La bonne marche des opérations est d'autant plus indispensable qu'elle s'inscrit dans la durée.

Ainsi doivent être assurés :

  • l'inscription et l'accueil dans l'école de référence,
  • la mobilisation et la mise en place de l'accompagnement nécessaire pendant toute la période d'instruction du dossier,
  • une première évaluation-estimation par l'équipe éducative,
  • l'appui et le relais de l'enseignant référent avec l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH, l'analyse des besoins et l'élaboration du projet personnalisé de scolarisation.

Projet personnalisé de scolarisation

C'est à partir des besoins identifiés que l'équipe pluridisciplinaire va élaborer le projet personnalisé de scolarisation (PPS) de l'élève handicapé, en tenant compte des souhaits de l'enfant ou de l'adolescent et de ses parents.

Le PPS définit les modalités de déroulement de la scolarité en précisant :

  • la qualité et la nature des accompagnements nécessaires, notamment thérapeutiques ou rééducatifs,
  • le recours à un auxiliaire de vie scolaire,
  • le recours à un matériel pédagogique adapté.

Le PPS assure la cohérence d'ensemble du parcours scolaire de l'élève handicapé. C'est sur la base de ce projet que la commission des droits et de l'autonomie (CDA) prend les décisions d'orientation.

Suivi et ajustements

Une équipe de suivi de la scolarisation facilite la mise en œuvre du PPS et assure, pour chaque élève handicapé, un suivi attentif et régulier.

C'est l'enseignant référent de chaque élève qui veille à la continuité et à la cohérence de la mise en œuvre du PPS, puisqu'il est l'interlocuteur privilégié des parties prenantes du projet. Présent à toutes les étapes du parcours scolaire, il est compétent pour assurer le suivi des élèves scolarisés dans les établissements du 1er et du 2nd degrés ainsi que dans les établissements médico-sociaux. Il réunit les équipes de suivi de la scolarisation pour chacun des élèves dont il est le référent et assure un lien permanent avec l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH.

Aménagement des parcours

Auxiliaires de vie scolaire

AVS : définition

Pour tout élève présentant un handicap, l'ensemble des dispositifs de scolarisation, collectifs ou individuels, permet la construction de parcours de formation au sein desquels les personnels, assistants d'éducation ou emplois vie scolaire exercent les fonctions d'auxiliaires de vie scolaire (AVS).

À la rentrée 2008, 2 000 nouveaux emplois d'assistants d'éducation-AVS-i ont été recrutés et formés. En mars 2009, 9 728 emplois d'assistants d'éducation-AVS-i (individuels) et 2 083 emplois d'assistants d'éducation-AVS.co (collectifs) étaient occupés. Pour compléter l'intervention des AVS-i,des personnels ont été recrutés sur des contrats d'accompagnement dans l'emploi (CAE) ou sur des contrats d'avenir (CAV), soit plus de 12 679 personnes (7 454 équivalents temps plein).

À la rentrée 2010, 57 067 élèves font l'objet d'un accompagnement individuel. On dénombre 21 800 équivalents temps plein AVSi et  2 166 équivalents temps plein AVSco.

Renforcement de l’accompagnement par les AVS

Le dispositif de continuité de l’accompagnement des élèves handicapés mis en place en 2009 est reconduit et étendu à la rentrée 2010 :

  • Les AVS-i poursuivent leur activité dans un cadre rénové grâce à la convention-cadre signée entre le ministère de l’Éducation nationale et des associations oeuvrant dans le champ du handicap le 1er juin 2010
  • L’effort de formation des AVS se poursuit. Le recours à la validation des acquis de l’expérience valorise leur expérience professionnelle et leur favorise l’accès à des formations qualifiantes
  • Une offre de service transversale à tous les lieux de vie de l’enfant, notamment le domicile et l’école, se met en place suite à la convention-cadre signée le 9 juin 2010 avec les associations gestionnaires de service d’aide et d’accompagnement à domicile

Matériels pédagogiques adaptés

La réussite du parcours scolaire d'un élève handicapé peut être conditionnée par le recours et l'utilisation de matériels pédagogiques adaptés.

La nécessité pour l'élève de disposer de ce matériel est appréciée par l'équipe pluridisciplinaire de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées dans le cadre du projet personnalisé de scolarisation.

Le matériel à usage individuel est mis à disposition de l'élève dans le cadre d'une convention de prêt, qui concerne notamment des matériels informatiques adaptés (clavier braille, périphériques adaptés, logiciels spécifiques...).

À la rentrée 2009, les programmes du primaire en braille sont disponibles dans tous les départements.

Aménagements des conditions de passation des épreuves des examens et concours

Des dispositions particulières sont prévues pour permettre aux élèves handicapés de se présenter aux examens et concours organisés par l'Éducation nationale dans des conditions aménagées :

  • aide d'une tierce personne,
  • augmentation d'un tiers du temps des épreuves,
  • utilisation d'un matériel spécialisé.

Les candidats peuvent également être autorisés à la conservation de notes, à l'étalement des épreuves sur plusieurs sessions et selon le règlement propre à chaque examen, peuvent prétendre à l'adaptation ou la dispense d'épreuves.

Textes de référence

La loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées comprend des dispositions exigeant de nombreux ajustements réglementaires dans le domaine de la scolarisation des élèves handicapés pour permettre leur application :

Enseignement scolaire

Scolarisation des enfants, des adolescents et des jeunes adultes handicapés et à la coopération entre les établissements mentionnés à l'article L. 351-1 du Code de l'Éducation et les établissements et services médico-sociaux mentionnés à l'article L. 312-1 du Code de l'action sociale et des familles
Décret n° 2009-378 du 2 avril 2009

Éducation et parcours scolaire des jeunes sourds (application de l'article L.112-2-2 du Code de l'éducation)
Décret n° 2006-509 du 3 mai 2006
Il précise les conditions dans lesquelles s'exerce, pour les jeunes sourds et leurs familles, le choix du mode de communication retenu pour leur éducation et leur parcours scolaire.

Parcours de formation des élèves présentant un handicap (application des articles L.112-1, L.112-2, L.112-2-1, L.351-1 du code de l'Éducation) codifié aux articles D.351-3 à D.351-20 du Code de l'éducation
Décret n°2005-1752 du 30 décembre 2005
Il précise les dispositions qui permettent d'assurer la continuité du parcours de formation de l'élève présentant un handicap, y compris lorsque ce dernier est amené à poursuivre sa scolarité dans un établissement de santé ou dans un établissement médico-social ou lorsqu'il doit bénéficier d'un enseignement à distance. Il prévoit en particulier que tout élève handicapé a désormais un référent, chargé de réunir et d'animer les équipes de suivi de la scolarisation prévue par la loi. Sa mise en œuvre est complétée par un arrêté relatif aux missions et au secteur d'intervention de l'enseignant référent et par une circulaire.

Aménagements des examens et concours de l'enseignement scolaire (codifié aux articles D.351-27 à D.351-32 du Code de l'éducation) et de l'enseignement supérieur pour les candidats présentant un handicap (application de l'article L.112-4 du code de l'éducation)
Décret n°2005-1617 du 21 décembre 2005
Il donne une base juridique plus solide aux conditions d'aménagement prévues par la circulaire n° 2003-100 du 25-6-2003. Par ailleurs, outre les aménagements explicitement prévus dans cette circulaire et par la loi du 11 février 2005, il prévoit la possibilité de conserver pendant cinq ans les notes des épreuves ou des unités obtenues aux examens, ou d'étaler, sur plusieurs sessions, des preuves d'un examen. Il est entré en vigueur au 1er janvier 2006, à l'exception de certaines dispositions relatives à la possibilité d'étalement des épreuves et de conservation des notes sur plusieurs sessions prévues pour la session 2007 des examens et concours.

Mise en œuvre

Dispositif collectif au sein d'un établissement du second degré : unité localisée pour l'inclusion scolaire (Ulis)
Circulaire n° 2010-088 du 18 juin 2010

Adaptation et intégration scolaires
Scolarisation des élèves handicapés à l'école primaire ; actualisation de l'organisation des classes pour l'inclusion scolaire (CLIS)
Circulaire n° 2009-087 du 17 juillet 2009

Modalités de création et d'organisation d'unités d'enseignements dans les établissements et services médico-sociaux ou de santé pris en l'application des articles D. 351-17 à D. 351-20 du Code de l'Éducation
Arrêté du 2 avril 2009

Conditions de mise en œuvre du programme de langue des signes française à l'école primaire
Circulaire n° 2008-109 du 21 août 2008

Enseignement de la langue des signes française à l'école primaire
Arrêté du 15 juillet 2008

Mise en œuvre et au suivi du projet personnalisé de scolarisation
Circulaire n°2006-126 du 17 août 2006

Organisation des examens et concours de l'enseignement scolaire et de l'enseignement supérieur pour les candidats présentant un handicap
Circulaire n°2006-215 du 26 décembre 2006

Auxiliaires de vie scolaire

Missions d'accompagnement scolaire effectuées par des personnels employés par des associations
Circulaire n° 2010-139 du 31 août 2010

Continuité de l'accompagnement scolaire des élèves handicapés
Circulaire n° 2009-135 du 5 octobre 2009

Aide individuelle aux élèves handicapés
Application du dernier alinéa de l'article L. 351-3 du code de l'éducation
Aide individuelle, continuité de l’accompagnement et recrutement de certains personnels.
Décret n° 2009-993 du 20 août 2009

 

Source: http://www.education.gouv.fr/cid207/la-scolarisation-des-...

11:26 Publié dans Autisme - école - inclusion | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | Pin it! |

09/02/2011

Un nouveau mécanisme dans la formation du cerveau

Une étude de l'Institut Scripps Research a dévoilé un mécanisme qui contrôle la formation du cerveau. Les résultats ont des implications pour la compréhension de nombreuses maladies comme certaines formes de retard mental, l’épilepsie, la schizophrénie ou l'autisme.

 

Les chercheurs du Scripps Institute ont découvert un nouveau mécanisme de migration des neurones. Mueller/Scripps Les chercheurs du Scripps Institute ont découvert un nouveau mécanisme de migration des neurones. Mueller/Scripps

Publiée dans la revue Neuron, cette nouvelle étude se focalise sur une protéine appelée reelin, qui serait un acteur clé de la migration des cellules nerveuses vers le néocortex, la partie du cerveau régulant les fonctions supérieures comme le langage ou les perceptions sensorielles. Les chercheurs ont découvert que reelin affecte ce processus de migration indépendamment des cellules gliales, souvent impliquées dans l’orientation des mouvements neuronaux.

Une migration critique

Lorsque le cerveau se développe, les cellules nouvellement formées voyagent de leur lieu d’origine vers les différentes régions du cerveau. Une fois qu’elles atteignent leur destination, elles créent des liaisons entre elles pour former des circuits et des réseaux complexes responsables des diverses fonctions du cerveau. (Voir le numéro de Sciences et Avenir de février).

Tout ce qui perturbe le cours de cette migration entraine des malformations cérébrales avec des conséquences souvent catastrophiques. Il y a bien des années, les chercheurs ont découvert une souris mutante avec un néocortex et un cervelet malformés affectant la capacité à la marche de l’animal. Plus tard, ils ont découvert que ces souris souffraient d’une mutation d’un gène qu’ils ont appelé reelin codant pour une protéine produite par les cellules nerveuses.

 

Des mutations de reelin ont également été retrouvées chez des enfants humains souffrant de microcéphalie, un cerveau trop petit. Bien que ces observations indiquent que reelin doit jouer un rôle clé dans la formation du cerveau proprement dit mais jusqu'à présent ce rôle n’était pas décrit.

A la découverte de la fonction de reelin

Depuis l'identification du gène reelin en 1995, les chercheurs ont découvert que la protéine correspondante est libérée par certaines cellules nerveuses et se lie aux récepteurs d'autres cellules nerveuses. Cette fixation déclenche alors une cascade de réactions chimiques, une voie de signalisation, dans la cellule nerveuse.

« Nous savions que reelin se lie à plusieurs récepteurs sur les cellules nerveuses et déclenche différentes voies de signalisation mais nous avons voulu savoir si voies régulent la mobilité des neurones » s’interroge Ulrich Mueller, auteur principal de l’étude.

Pour commencer à répondre à ces questions, les scientifiques ont marqué les cellules nerveuses dans le cerveau d'embryons de souris avec des colorants fluorescents et les ont observé se déplacer en temps réel vers le néocortex du cerveau. Ils se sont alors aperçus que chez les souris mutantes le déplacement des cellules est bloqué.

Un mécanisme encore mal compris

Bien que le mécanisme par lequel reelin influe sur la migration n'est pas totalement compris, les chercheurs ont pu montrer que reelin contrôle les cadhérines de petites molécules qui servent de colle aux cellules lorsqu’elles se déplacent. « Nous savons déjà que certaines cadhérines sont impliquées dans les troubles autistiques » précise Ulrich Mueller.

Des études complémentaires devraient permettre de trouver d’autres molécules cibles de reelin et d’identifier des mutations dans les gènes codant pour celles-ci. « Nous pourrions trouver d'autres gènes impliqués dans la schizophrénie et l'autisme » conclut le chercheur.

 

 

Source: http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/sante/20110209.O...

19:39 Publié dans Autisme - recherches (médicales) | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

03/02/2011

Les profs veulent de vraies solutions

Loin de s'opposer à l'intégration d'élèves en difficulté dans leurs classes, les enseignants de la Mauricie souhaitent toutefois relever ce défi avec un réel soutien.

Quelque 15 représentants syndicaux et enseignants ont planté hier matin plusieurs centaines de fanions sur les terrains du bureau régional du ministère de l'Éducation, à Trois-Rivières. L'objectif de cette manifestation était de rappeler au gouvernement du Québec que les enseignants appuient leurs représentants pour trouver des solutions au défi de l'intégration des élèves en difficulté.

«Le dossier de l'intégration est important, mais cela a créé une grande pression sur les enseignants sans que les services requis ne suivent. Il faut des plans d'intervention pour les élèves en difficulté d'apprentissage. Leur présence crée une pression en classe sur les élèves qui réussissent au régulier. Et elle crée aussi une pression sur les enseignants en terme de préparation. On n'est pas des spécialistes en tout», explique Sylvie Théberge, présidente du Syndicat de l'enseignement des Vieilles-Forges.

Mme Théberge souhaite un resserrement des critères d'identification de ces élèves qui sont notamment affectés par des troubles graves d'apprentissage, des troubles graves de comportement et des troubles envahissants du développement. Un meilleur accès à des services spécialisés est également demandé.

«Ça prend plus de psychoéducation et on aurait besoin d'avoir plus rapidement les évaluations psychologiques des élèves, énumère Mme Théberge. On nous répète que nous devons adapter notre enseignement, mais il y a des limites. On veut avoir les outils pour favoriser la réussite de l'élève. Ça va prendre une volonté politique de trouver des solutions réelles.»

Des travaux portant sur l'intégration des élèves en difficulté sont en cours depuis l'automne dernier. Les enseignants souhaitent avoir des solutions concrètes dès la rentrée scolaire de septembre prochain.

Source: http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/actualites/20110...

 

Cette expérience outre-atlantique peut nous aider à trouver nos propres solutions....on ne peut pas intégrer des enfants dans n'importe quelle condition: il faut 1/ des évaluations faites par des spécialistes; 2/ un plan d'intervention individualisé; 3/ des moyens pour accompagner les enfants et conseiller les professeurs de l'ordinaire; 4/ une sensibilisation au handicap pour ces derniers.... L'intégration, un grand oui, mais avec les justes moyens! Sinon, c'est conduire un système à un échec certain. On n'a pas le droit de lancer une politique d'intégration de l'afficher comme ambition électorale, puis de dire ensuite aux enseignants "débrouillez-vous" ! Il faut des moyens à la hauteur de l'ambition qu'est ce projet de l'intégration qui constitue dans nos contrées un vrai changement de paradigme sociétaire.

Derrière ces moyens il y a la vie de nos enfants.

 

 

06:29 Publié dans Autisme - école - inclusion | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

02/02/2011

Mesures en faveur de l'intégration des personnes handicapées au DFI

Berne, 02.02.2011 - Le Conseiller fédéral Didier Burkhalter a informé le Conseil fédéral des mesures prises par le Département fédéral de l'intérieur DFI pour favoriser l'intégration des personnes handicapées. Dans un rapport, le DFI explique comment il entend intégrer les personnes en situation de handicap dans la vie professionnelle.
Outre les vérifications habituelles, l'assurance invalidité prévoit dans le cadre de la 6e révision de l'AI de vérifier entre 2012 et 2017 quelque 17 000 rentes supplémentaires et d'essayer de réintégrer les assurés aptes à la réintégration dans le processus de travail. Pour ce faire, il faut que les employeurs soient disposés à mettre à disposition des places spécialement équipées à cet effet et à offrir ensuite un poste de travail ordinaire aux bénéficiaires de rentes ayant suivi l'entraînement avec succès.

Un groupe de travail a étudié les mesures autres que celles en vigueur qui permettraient de renforcer l'intégration professionnelle des personnes handicapées au DFI, notamment en s'appuyant sur le principe "placer avant de qualifier" (First place – then train). Le DFI emploie déjà des personnes handicapées: elles sont à l'heure actuelle au nombre de 39 sur les 2 445 employés que compte son effectif (état au 1er janvier 2011).

La condition préalable au succès de la mise en oeuvre de ces mesures est l'implication des unités administratives. Dans le cadre des processus de convention d'objectifs (EDP), des objectifs de réintégration professionnelle ont été définis avec les directrices et directeurs des offices du DFI. On devrait avoir d'ici la fin de l'année des premiers résultats concrets sur cette mise en oeuvre.
Le rapport du groupe de travail du SDFI peut être consulté (en allemand) sur le site Internet du DFI.

 

 

Source: http://www.news.admin.ch/message/?lang=fr&msg-id=37496

17:51 Publié dans Autisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |