23/03/2011

Découverte d'une nouvelle protéine mise en cause dans l'autisme

Découverte d'une nouvelle protéine mise en cause dans l'autisme

Des scientifiques américains ont révélé l'influence d'une nouvelle protéine cérébrale dans la survenue de l'autisme. Une mutation du gène de la molécule entraverait la communication entre les neurones dans le cerveau.

Alors que le nombre d'enfants souffrant d'autisme est en augmentation, la découverte crée un nouvel espoir quant au développement d'un traitement efficace. En effet, des chercheurs de l'Université de Duke en Caroline du Nord (Etats-Unis) ont révélé le rôle d'une protéine cérébrale baptisée Shank3 dans le déclenchement des troubles liés à l'autisme. Mutée ou altérée, elle empêcherait une communication efficace entre les neurones.

Trouble du comportement, l'autisme affecte la capacité des enfants et des adultes à communiquer et à interagir socialement. Des difficultés que les chercheurs sont parvenus  à observer sur des souris grâce à des expériences détaillées dans la revue Nature. En réalité, ils ont spécialement créé des animaux dotés d'une forme mutée de la protéine Shank3, afin de pouvoir observer leur comportement. Il se sont alors aperçus qu'ainsi modifiées les souris avaient tendance à éviter les interactions sociales avec les autres souris et à adopter des comportements répétitifs. Une attitude comparable à celle d'enfants autistes.

En analysant les cerveaux de leurs sujets, les scientifiques ont identifié des défauts dans les circuits connectant le cortex et le striatum, deux aires cérébrales susceptibles d'être la clé des interactions et comportements sociaux. La protéine Shank3 interviendrait en fait au niveau des synapses des neurones. Mutée, elle perturberait alors la communication cérébrale. "Ces recherches et le modèle de la souris nous permettent désormais de comprendre avec précision les défauts du circuit neural responsables des comportement anormaux, ce qui pourrait conduire à de nouvelles stratégies et cibles pour développer un traitement" a expliqué à la BBC le Dr Guoping Feng, principal auteur de l'étude.

L'autisme, une maladie complexe

Trouver un traitement pour l'autisme est une tache délicate. Selon les chercheurs, la maladie serait due à plusieurs facteurs biochimiques, génétiques et environnementaux mais on ignore encore comment ceux-ci interagissent. De même, de nombreux gènes ont déjà été identifiés comme liés à l'autisme. Tous les malades ne présenteraient donc pas les mêmes mutations. Néanmoins, le Dr Feng pense que beaucoup de cas pourraient être dus à une perturbation de la fonction synaptique comme c'est le cas de Shank3. Il se pourrait ainsi qu'il parvienne à concevoir un traitement capable de restaurer la communication neuronale et ce, quelque soit la protéine impliquée.

 

 

Source: http://www.maxisciences.com/autisme/decouverte-d-039-une-...

09:16 Publié dans Autisme - recherches (médicales) | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

pour moi l'autisme est un énigme pour les psychiatres et je pense que le coté spirituel joue un grand rôle dans la découverte de cette pathologie.

Écrit par : aek | 26/03/2011

madame, monsieur
en vu de votre commentaire , cest un probléme de neurones dyfonction .
le traitement : vitamine , minéraux, oméga , plus regime sans gluten,sans caseine .

mes observation depuis plus de 15ans démondre que cest le nerf central du cerveau ,qui et toucher et déclanche les troubles de l'autisme .

la personnes autiste soufre de fibromyalgie ou les muscle on était toucher .

Écrit par : tires | 11/03/2012

Les commentaires sont fermés.