03/05/2011

Un dépistage précoce de l'autisme, c'est possible

 Un simple questionnaire rempli par les parents en quelques minutes pourrait aider les médecins à détecter les premiers signes d'autisme chez un enfant dès son premier anniversaire, conclut une nouvelle étude américaine.

Des pédiatres de San Diego, aux États-Unis, ont mis à l'épreuve ce questionnaire auprès des parents de plus de 10 000 bébés lors de leur première visite médicale. Parmi les critères évalués figurent notamment le babillage du bambin, ses gestes et ses interactions avec les autres.

L'étude, publiée jeudi, constitue la première étape dans une démarche visant à dépister très tôt l'autisme chez un enfant. Le questionnaire n'est toutefois pas encore prêt pour une vaste utilisation et davantage de recherche doit être effectuée pour en vérifier l'exactitude. Les données recueillies avec cet outil pourraient néanmoins permettre d'étudier de plus près les causes de ce trouble du développement.

La neuroscientifique de l'Université de Californie à San Diego, Karen Pierce, a souligné que des indices subtils de l'autisme pouvaient être détectés dès l'âge d'un an si le médecin prend le temps de s'attarder à ces signes.

Des données récentes suggéraient qu'environ un enfant sur cent aux États-Unis présente une forme d'autisme, dont les problèmes de comportement, de communication et de socialisation varient d'un à l'autre.

L'Académie américaine des pédiatres pressent les médecins généralistes d'effectuer un repérage de la maladie entre les 18 et 24 premiers mois de la vie d'un enfant. Une étude publiée en 2009 avait toutefois révélé qu'en moyenne, les enfants ne sont pas diagnostiqués avant l'âge de cinq ans.

Des spécialistes ont affirmé qu'un traitement hâtif pouvait réduire le niveau de sévérité de l'autisme, même s'ils ignorent la façon la plus efficace de procéder.

«Le plus tôt vous débuterez, le mieux ce sera pour l'enfant», a expliqué la Dre Lisa Gilotty de l'Institut national de la santé mentale, une agence fédérale qui a, en partie, financé l'étude.

Le questionnaire élaboré comporte une liste de 24 questions, formulées dans un langage vulgarisé, et auxquelles les parents peuvent répondre à l'intérieur de cinq minutes.

 

Source: http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/AL...

07:02 Publié dans Autisme - dépistage, diagnostic | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

c'est une forme d'eugénisme ni plus ni moins !

Écrit par : caramel | 03/05/2011

L'eugénisme c'est avant la naissance, là c'est basé sur le comportement de l'enfant. Et pour être parent d'un enfant autiste, je peu affirmer que plus la prise en charge est précoce, mieux c'est pour tous le monde, et cela permets justement diminuer l'impacte de la différence.

Écrit par : Kra | 03/05/2011

@Kra pas tout à fait d'accord avec vous,l'eugénisme fut utlisé par Mengele le fameux boureau de Buchenwald sur des enfants vivants les fameux jumeaux et d'autres utilisés dans les camps de l'horreur,parcontre faire une anamnèse c'est normal mais encore faut-il que les parents connaissent leur vraie histoire,quand on voit le manque relationnel existant entre les générations et ces secrets de famille,peu de gens sauront dire exactement de quoi ont souffert leurs parents mêmes,il s'agit d'histoires de familles mais essentielles pour trouver très souvent l'origine de nombreux maux,l'autisme est une vieille maladie,les hopitaux psychiatrique en avaient beaucoup,une histoire de vie est importante et il faut aller rechercher très loin pour extirper la mal,peut-être que l'hynose médicale faite sur les parents bien entendu aiderait à y voir plus clair,qui sait!

Écrit par : lovsmeralda | 03/05/2011

je me permets de revenir après avoir suivi un reportage sur l'autisme hier soir sur Antenne 2,la France a le même probléme des familles ayant trouvé place pour leur enfant dans des établissements spécialisés mais en Belgique!quand aux questionnaires ,le temps presse et le placement afin d'aider les parents devient urgent aussi,alors qu'en suisse tout le monde le sait du moins ceux s'y intéressant de nombreux pavillons d'hopitaux psychiatriques sont fermés,aussi pourquoi ne pas les ouvrir ,situés en lieu calme mais avec l'encadrement approprié ,la médecine a trente ans de retard pourquoi tarder quand il existe des solutions,car à trop parler et questionner le problème sera toujours aussi lancinant pour les parents et leur enfant désirant aussi être indépendant son seul rêve,ne plus devoir dépendre du regard des autres,Moi je veux être grand pourrait-être un slogan lié à l'autisme ,il faut bousculer nos autorités afin qu'elles cessent leurs parties d'immobilisme aussi
Une chose est à prendre en considération concernant cet handicap pouvant prendre plusieurs formes beaucoup d'enfants nés de mamans battues sont autistes,ceux là restent des victimes à vie incapables de dire le pourquoi de leurs peurs profondes et ceci fait aussi très souvent partie de ces maudits secrets de famille
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 04/05/2011

je me permets de revenir après avoir suivi un reportage sur l'autisme hier soir sur Antenne 2,la France a le même probléme des familles ayant trouvé place pour leur enfant dans des établissements spécialisés mais en Belgique!quand aux questionnaires ,le temps presse et le placement afin d'aider les parents devient urgent aussi,alors qu'en suisse tout le monde le sait du moins ceux s'y intéressant de nombreux pavillons d'hopitaux psychiatriques sont fermés,aussi pourquoi ne pas les ouvrir ,situés en lieu calme mais avec l'encadrement approprié ,la médecine a trente ans de retard pourquoi tarder quand il existe des solutions,car à trop parler et questionner le problème sera toujours aussi lancinant pour les parents et leur enfant désirant aussi être indépendant son seul rêve,ne plus devoir dépendre du regard des autres,Moi je veux être grand pourrait-être un slogan lié à l'autisme ,il faut bousculer nos autorités afin qu'elles cessent leurs parties d'immobilisme aussi
Une chose est à prendre en considération concernant cet handicap pouvant prendre plusieurs formes beaucoup d'enfants nés de mamans battues lors de leurs grossesse ,sont très souvent atteints d'autisme et restent victimes à vie incapables de dire le pourquoi de leurs peurs profondes ceci fait aussi très souvent partie de ces maudits secrets de famille
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 04/05/2011

Les commentaires sont fermés.