10/03/2012

Tolérance zéro pour les actes de maltraitance!

Toutes les infos supplémentaires sur : www.charte-prevention.ch


Douze associations, organisations et institutions, dont autisme suisse, ont présenté aux médias la Charte pour la prévention des abus sexuels, de la maltraitance et d'autres formes de violation de l'intégrité. Exigeant une politique de tolérance zéro, ces associations inscrivent principalement leur démarche au niveau des collaboratrices et des collaborateurs et du soutien des personnes présentant des besoins de soutien particuliers. Leur principal message est :

« Nous sommes vigilants ! Et nous le sommes ensemble. »

Toutes les infos supplémentaires sur : www.charte-prevention.ch


-------------------------------------------------------------------------

Nous sommes vigilants !

Charte pour la prévention des abus sexuels, de la maltraitance et d'autres formes de violation de l'intégrité

Douze associations, organisations et institutions ont présenté aux médias à Berne la Charte pour la prévention des abus sexuels, de la maltraitance et d'autres formes de violation de l'intégrité. Exigeant une politique de tolérance zéro, ces associations inscrivent principalement leur démarche au niveau des collaboratrices et des collaborateurs et du soutien des personnes présentant des besoins de soutien particuliers. Leur principal message est : « Nous sommes vigilants ! Et nous le sommes ensemble. »

Groupe de travail interassociatif
Le 1er février 2011, les autorités bernoises de poursuite pénale ont informé le public du plus grand cas de maltraitance de Suisse : le thérapeute social H.S. aurait, pendant presque 30 ans, maltraité plus de 120 personnes avec handicap. Le secteur social était absolument atterré. Suite à cela, douze associations, organisations et institutions - dont des associations des institutions, organisations d'entraide, associations de parents, prestataires de formation et des médecins spécialisés - se sont réunies dans le groupe de travail interassociatif Prévention et ont rédigé conjointement la Charte pour la prévention des abus sexuels, de la maltraitance et d'autres formes de violation de l'intégrité.

10 principes
Cette Charte comprend 10 principes portant sur les quatre domaines thématiques concept de prévention, rendre plus fortes les personnes avec des besoins de soutien particuliers, rôle clé des collaborateurs/trices et mise en place de services bas seuil internes d'examen des plaintes et d'un organe de médiation externe. Ces principes sont applicables à toutes les personnes qui travaillent ou sont suivies dans des institutions ou organisations.

Le travail continue
La tâche du groupe de travail interassociatif Prévention ne s'est cependant pas achevée avec la rédaction de la Charte. Le prochain objectif du groupe de travail consiste à étudier des concepts de prévention et des plans de mesures - notamment en impliquant les associations de personnel et les personnes concernées - et à élaborer des instruments de travail. Par ailleurs, le groupe de travail envisage de formuler des revendications à l'intention des politiques, en réclamant par exemple des ressources suffisantes pour permettre de réaliser le travail de prévention de façon efficace, des services externes d'examen des plaintes et enfin l'intégration de la Charte dans les exigences qualitatives de la Confédération et des cantons.

 

10:25 Publié dans Autisme - violence, maltraitance | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Je vous signale que les deux derniers articles de mon blog "sylvie neidinger"évoquent exactement votre thématique autour d'un roman de Jean-François Haas (viol et eurtree d'enfant) qui vient d'être publié au Seuil et d'un livre de témoignages sur des pratiques heureusement passées de la Suisse , ouvrage intitulé "enfants misés, enfances perdues" :

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2012/03/07/s.html
et
http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2012/03/10/enfances-suisses-perdues-lecture-gratuite.html

Écrit par : sylvie | 10/03/2012

Ayant été victime de maltraitances graves, et fait face à l'omerta de la Justice sur ce point pourtant nécessaire, j'ai écrit de nombreux articles, et le combat continue...

http://gregoiresapereaude.blog.tdg.ch/archive/2012/03/06/omerta-institutionnalisee-a-l-encontre-des-cas-de-maltraitan.html

http://gregoiresapereaude.blog.tdg.ch/archive/2012/01/19/les-defaillances-de-la-protection-de-l-enfance-et-la-mauvais.html

Écrit par : Grégoire Barbey | 10/03/2012

Tolérance zéro, c'est excellent.
Mais il reste un problème. En effet je suis Juge de Commune et ai eu une affaire de maltraitance que la loi m'a empêché de traiter.
Une femme âgée, maltraités psychiquement et physiquement par son fils. Elle en avait tellement peur qu'elle n'a pas voulu porter plainte. J'ai essayé de la mettre sous tutelle. Elle a refusé. J'ai alerté son médecin qui m'a confirmé qu'il faudrait l'éloigner de son fils. J'ai alerté la Justice. La réponse fut sans appel : "Elle doit porter plainte car elle est majeure".
Et son fils l'a forcée à déménager. Le problème reste donc et ne sera jamais résolu.

Écrit par : Lambert | 11/03/2012

Les commentaires sont fermés.