13/10/2012

Une théorie cudac...

A chacun son génome et à chacun sa vérité.

Le déterminisme n’est pas toujours du côté de ceux qu’on croit. Il n’y a rien, en vérité, de plus déterministe que la pensée psychanalytique, où tout est toujours tôt ou tard reconductible à un paradigme, à une grille d’analyse possible.

Le mot n’est pas Idée pour eux - contrairement à ce qu’ils affirment. Le mot, pour eux, est labile, donc débile. Quand donc cessera-t-on de considérer  les mots comme simples traces de maux ?

 

C’est une idée cudac entendez caduc. Je pense, dans ce monde, à l’envers, pardon en verlan. C’est -paraît-il - poétique. Quel est ici le déplacement métonymique ? Je laisse le soin à nos amis lacaniens de vérifier dans leurs grilles.

 

En attendant, nous, parents, pensons à construire concrètement l’avenir de nos enfants autistes, et non  à le déterminer en l’inscrivant dans des raisonnements qui sont -en réalité -bien plus enfermés dans cette causalité que leurs auteurs dénoncent chez autrui.

 

Seuls les parents sont les auteurs de la singularité de leur enfant. La psychanalyse en tout cas pas. Alors libérons-nous de ce déterminant-là et aidons nos enfants à ETRE (tout simplement), c'est-à-dire à VIVRE.

 

"La pensée ne prend pas naissance dans une autre pensée" , Lev Vigotski

"le sens n'est nullement contenu en puissance dans la signification et ne peut apparaître dans la conscience à partir de la signification. Le sens est engendré non par la signification mais par la vie", A.N. Léontiev

 

 

Note génériquement inspirée par l'article publié dans le Temps le 8 octobre dernier: http://m.letemps.ch/Page/Uuid/1fb8c87a-0f15-11e2-8f31-0ad...

 

Le vrai enjeu aujourd'hui dans le domaine de l'autisme se joue sur le plan théorique. Il faut bien comprendre le fond théorique de chacun. Les apparences sont  trompeuses et les rhéteurs des temps modernes le savent bien. En réalité, un génome peut en cacher un autre ;-)

 

23:52 Publié dans Autisme | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

a force de thésauriser ils trouveront l'origine mais entretemps l'eau aura coulé sous les ponts, de millions auront été dépensés pour la recherche,seul but de l'exercice finalement.
Il faut cesser de porter au pinacle la psychanalise qui on le sait fini toujours par mettre la mère au banc des accusés
Il serait temps que ces chercheurs vivent l'expérience vécue par le personnel des soins auprès des personnes âgées.Qui transformés le temps d'une journée en personne handicapée ont vécu les tourments physiques auxquels souvent dès 6o ans pour les plus affaiblis la vie offre de plus en plus de difficiles contraintes.
Alors qu'ils se transforment en autiste le temps de quelques jours avec toutes les complications secondaires de cette maladie génétique,peut-être qu'enfin ils trouveront la solution a des questions existentielles qui sans être vécues ne peuvent être comprises,même en cherchant midi 14 heure ou d'autres avaient donné les solutions.mais quand on veut péché par orgueil c'est tellement facile de nier les travaux faits par des lumières qui elles existaient déjà avant leur venue sur terre.

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2012

incroyable le nombre de théories écrites et jamais prouvées depuis le premier livre d'Emmanuelle Pernoud écrit dans les années 70.Ou comment mieux élever son enfant si ma mémoire ne me fait pas défaut.Cependant depuis des milliers d'autres théories ont suivi montrant vraiment l'inefficacité du système qui voudrait qu'un enfant ait le même chemin alors que nous sommes tous différents,des familles multiples si l'on songe aux croisades des temps anciens et qui encore aujourd'hui continue à éditer sans cesse des conseils qui ne sont que médiatiques ni plus ni moins.Chaque parent fait de son mieux,personne n'est parfait heureusement et tant mieux car n'est-ce pas dans cette imperfection que se construit tout avenir.
On veut un monde qui soit vivable pour les autistes mais ou diable le trouverez vous ?on vit une faillite jamais vécue de la communication verbale,même un perroquet deviendra autiste sûr!
Ceux qui vivent en solitaire par force majeure devant l'empleur du monde de morts vivants sont obligés de se facher à haute voix pour stimuler même leurs propres cerveau.Un humain c'est comme une plante il a besoin d'être entouré,aux plantes on leur fait même écouter Mozart,sûr c'est magnifique mais entre le requiem et la flûte enchantée il existe un monde d'humains qui aimeraient entendre des rires,des chants dans la rue par des gosses qui pourraient en imiter d'autres qui mêmes pauvres à une certaine époque ou souffrant d'handicaps lègers en compagnie des plus chahuteurs enchantaient le vécu de tout un chacun.
Ah oui c'est juste j'oublie il fut un temps ou on ne classifiait pas les humains ,une fois sortis des classes primaires ,tous plus ou moins redevenaient des enfants de la rue ou chacun se débrouillait en apprenant aux plus mal lotis les trucs qui les aiderait à grandir.Grâce à leurs nombreux stratagèmes les adultes étaient obligés de réagir,enfin ils sortaient de leur mutisme.A trop sérieusement timorer le parent il en perd même sa vraie personnalité ce qui peut aussi le conduire aux urgences psychiatriques

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2012

Les commentaires sont fermés.