11/11/2012

A mon fils

IMG_2042.JPGGabriel, te voilà jeune adolescent. 13 ans, c'est l'âge où l'on voit tout en grand!

Toutes ces années se sont écoulées sans que je ne m'en aperçoive vraiment. Tu es grand.

 

Te l'ai-je déjà dit ? Je t'admire. Tu es un pionnier: sans doute avais-tu l'étoffe pour l'être. Tu as traversé tant d'épreuves dans ta jeune vie…  Un jour -je te le promets- avec toi,  j'en témoignerai et je n'oublierai aucun détail dont tu as la vertu.  On écrira ensemble de toutes ces personnes qui, souvent sans le dire, t'ont tendues la main et les autres qu'en dis-tu- on leur tendra un miroir pour qu'elles puissent enfin se voir à défaut de t'avoir jamais vu ni même entendu.

 

Ne t'en soucie guère. Moi, je crois en toi.  

 

Tu m'as appris à regarder l'objectif. Je t'en remercie. Tu es objectif. Je ne pourrai mieux dire.

 

On va continuer avec les uns, malgré les autres. Les uns seront de plus en plus nombreux à emboîter tes pas. N'en doute pas. Sans moi, de plus en plus, tu traces ton chemin: on dira à ces autres que c'est bien là notre/ton plus grand gain.

 

Je t'aime. Ta maman.

14:57 Publié dans Autisme - mon fils | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Bravo! Et encore bravo!

Écrit par : Duval | 11/11/2012

Superbe message d'amaour. Bravo à vous et à Gabriel et tous mes voeux. Je vous admire tous les deux et ceux qui vous entourent.
Encore merci pour cette leçon de vie et de force que vous nous donnez.

Écrit par : A. Piller | 11/11/2012

Gabriel, archange.

Écrit par : Jean Romain | 11/11/2012

entre les lignes, vous semblez plus qu'insatisfaite des aides du canton et du pays.. selon mes proches témoignages, la Suisse et l'AI font beaucoup plus que nos pays voisins pour les handicapés.

(NB. l'archange Gabriel est un parleur.. à Marie ou à Mahommet par ex!)

la Suisse & son système social n'étant pas européens, il serait intéressant d'apprendre d'autres systèmes, quelles sont les aides auxquelles vous pourriez prétendre en Italie?

Écrit par : Pierre à feu | 11/11/2012

Merci pour vos réactions.

@Pierre à feu. Je ne disais rien entre les lignes. J'écrivais simplement à mon fils. Certains comprennent, d'autres pas. En ce qui concerne votre question, il n'y a pas une réponse, mais des réponses possibles.Vos proches vous ont-ils aussi parlé de tous ces parents qui faute de possibilités dans le public sont obligés de payer, à leur charge, la scolarité de leur enfant à domicile ou, pour les plus fortunés, les inscrire dans des écoles privées ? L'instruction n'est-elle pas, aujourd'hui à Genève, un droit ? Est-ce différent si l'instruction en question doit être spécialisée ? Et vous êtes-vous posé la question de savoir si l'AI finançait les bonnes "thérapies" dans le domaine de l'autisme ? Parce que en se penchant un peu sur la question...on trouve pas mal de réponses...Mais il est vrai qu'il faut se pencher sur la question....et ensuite, une fois trouvé des réponses, faut-il être encore bon parleur pour convaincre l'intelligentsia du bien fondé de ces dernières... peut-être que l'archange pourrait nous donner un coup de main sur ce coup-là ;-)

Écrit par : Marie-Jeanne | 11/11/2012

Je suis toujours admiratif de votre courage et de votre combat. Et de tout ce que vous nous enseignez sur l'humain et la pensée au travers de votre expérience.

Avec toute ma considération pour votre blog et un clin d'oeil affectueux pour votre fils.

Écrit par : hommelibre | 11/11/2012

cela est exprimé entre vos lignes. pas de souci. oui & oui. d'adultes handicapés à Gve, pas d'enfants autistes - ce qui n'empêche pas d'être concerné par la situation, ne croyez-vous pas? d'où mes questions sur les moyens et aides qui vous seraient proposés en Italie
on trouve des solutions, en connaissant lesquelles existent à côté. ex le trop peu de moyens mobilisés en F où les parents d'autistes sont à l'abandon, sauf si habitant en zones frontalières belges, y profitant des services sociaux.

Les écoles publiques sont pas ou trop peu investies dans l'enseignement d'enfants autistes et devraient l'être. le privé n'est pas retenu du fait des élèves (niveaux), à côté des surcoûts.

à excuser: petite déformation, où je n'emploie pas de ton larmoyant, lénifiant ou autre mise sur piédestal.
à souligner: beaucoup s'investissent sans compter individuels, en tout anonymat. Il leur faudrait au moins 2 assoces.
Disposez-vous du soutien de fondations suisses?

Écrit par : Pierre à feu | 11/11/2012

Les commentaires sont fermés.