18/08/2014

L'exclusion comme modèle

 

IMG_0699.JPGEncore une rentrée scolaire, sa onzième. Le temps passe si vite. Son enfance s’efface derrière sa jeune adolescence. Mon fils est bon. Il est curieux. Il aime comprendre. Il sourit souvent. Il imite. Il apprend.

Mais qui le sait ? Il n’y a pas de place pour lui à l’école. Exclu. Depuis le début.

Encore une rentrée scolaire, la onzième. Encore une fois, elle se fera sans lui et sans les enfants comme lui. Ils sont de trop pour le système, dans le système.

 Un enfant peut-il être de trop ?

 Mon fils l’a appris à ses dépens. Et tant d’enfants comme mon fils.

A Genève, les enfants autistes sont de trop. Le système ne sait pas trop bien quoi en faire.  Alors, il façonne des réponses qui varient selon les personnes, selon les moyens, selon les moments. Mafia de la pensée, dont les victimes saignent d’un sang invisible. Exsangues de leurs droits les plus fondamentaux.

La prochaine rentrée scolaire se fera sans Gabriel. C’était la dernière obligatoire. Obligatoire pour le système. Il est quitte. Il le quitte. Un enfant de trop en moins. Qu’importe si tous ces faux anonymes du système foulent impunément le sang de mon fils sous leurs pieds. Son sang est transparent, comme ses blessures, comme lui.

 Au fond, qui voit les enfants de trop ?  

Mais mon fils est bon. Il est curieux. Il aime comprendre. Il sourit souvent. Il imite. Il apprend.

N'en déplaise à ceux qui le/les considèrent de trop.

 

 

 

 

 

 

 

12:05 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

Et pourtant... ces enfants sont si doués de qualités que les autres n'ont pas et qu'ils pourraient leur apprendre si on leur laissait la place pour le démontrer, j'avais juste envie en lisant ce blog de vous offrir ceci plus bas, mais cela aurait pu être beaucoup d'autres choses encore :

https://www.youtube.com/watch?v=vWf8NUUQvWs

Madame, votre combat et celui de l'ignorance de la partie adverse, de son incompétence, de son orgueil mental démesuré, à tous les niveaux de la pyramide qui mèneront ce monde à sa perte et en particulier la Suisse.

J'aurais pu parler aussi de cette jeune femme, aveugle et autiste capable de jouer d'oreille les partitions les plus difficiles qui soient ou encore cette peintre capable de reproduire des oeuvres de Maîtres en quelques minutes ou celle capable d'en créer d'autres.

Il y aurait tant à apprendre des personnes autistes, ou des personnes atteintes de différentes maladies pseudo "mentales ou psychiatriques" qui ne sont que des maladies déviantes neurobiologiques auxquelles personnes ne s'intéresse et pour cause, cela remettrait tellement de concepts en cause... dont justement la cause première.

Je vous soutiens dans votre combat, même s'il y en a tant d'autre à mener dans ce monde de technocrates persuadés de détenir la vérité et générant par leurs décisions des coûts de santé ingérables pour le citoyen tout en les rendant responsables.

Ce problème est un problème de déni généralisé des causes. Tout en refusant d'en bénéficier des bienfaits des effets et des prises des responsabilités.

C'est juste, consternant.

Je suis sûre que votre fils s'en sortira, parce qu'il est intelligemment accompagné. Mais qu'en est-il de tous les autres ?

Écrit par : Jmemêledetout | 18/08/2014

Chère Madame je suis de tout cœur avec vous mon fils n'est pas autiste mais durant de nombreuses années ça a été un parcours fort difficile il existe une école à Genève qui s'appelle La Passerelle, demandez une aide financière soit auprès de l'AI et également auprès de votre commune ou des services sociaux pour la prise en charge des frais étant donné qu'aucune école ne veut le prendre il serait normal que les frais d'écolage soient pris en charge par l'état cette école accueille tous les enfants ne perdez pas espoir mon fils actuellement est en dernière année d'apprentissage d'employé de commerce et sa maîtresse de classe m'a interpelée dernièrement en me disant vous savez que votre fils est intelligent je lui ai répondu oui je sais elle m'a alors arrêtée et m'a dit mais vous savez qu'il est très très intelligent j'ai ri et lui ai répondu oui je sais....... rien n'est jamais perdu courage et donnez des nouvelles ....

Écrit par : Martine | 19/08/2014

Votre coup de cœur m'a touché.... Et m'a rappelé tellement de mauvais souvenirs.... Mes enfants ne sont pas autistes, non, mais l'ainé est profondément dyslexique. Ma fille elle souffre de déficit d'attention (TDAH). Je sais bien, ce n'est pas aussi grave que l'autisme... Mais la réaction de l'Instruction Publique et de la plupart des maîtres et professeurs est la même. Tout ce qui n'est pas compris, on essaye pas de comprendre, non, on rejette. Mon fils a passé par la classe spécialisée, la classe atelier, le SCAI, l'évaluation à l'EPI. Et toujours on me faisait comprendre qu'il était "limité". A chaque fois, je devais leur prouver que non, (avec le test de QI qui avait été fait), que c'est juste leurs "outils" pédagogiques qui n'étaient pas adaptés. Aujourd hui, grâce à la conseillère de l'AI, mon fils a passé avec succès une Attestation Formation Professionnelle (AFP) qu'il a passé à l'ORIF. Mais que de luttes, pendant toutes ses années.... que de persévérance !
Savez-vous qu'il existe dans le canton de Vaud une Fondation qui œuvre pour aider les familles d'enfants autistes ? La Fondation le Cube de Verre.
Je suis de tout cœur avec vous.

Écrit par : Véronique | 19/08/2014

Bravo à vous mais c'est une honte pour Genève et les responsables du DIP qui veulent rien savoir. Nous avons un enfant dyspraxique qui a été chassé du systeme public car le système (le DIP et les profs) veulent rien faire. Il y a bcp comme nous mais nous n'avons rien pour contrer leur ignorance. Courage pour la suite.

Écrit par : Simon B | 20/08/2014

tiens je ne savais pas que les écoles suisse étaient profitables pour les enfants, Est-ce le système le plus adapté pour un enfant qui a envie d'apprendre ou comme en France un simple système de garderie et où pourtant de nombreuses "mères" d'autistes se battent pour faire accepter leur enfant dans ce contexte si peu propice au développement de tout être humain pour leur bien-être à elles

Écrit par : charline | 22/08/2014

Les commentaires sont fermés.