07/11/2014

Droits des enfants autistes: les non réponses du gouvernement suisse à l’ONU !

Suite au dépôt du rapport alternatif auprès du Comité des droit des enfants de l’ONU, qui a formulé des questions auxquelles le gouvernement devait répondre, force est de constater que ce dernier esquive les problèmes, se retranche derrière des arguments de forme et reste lacunaire.

 

Autisme Genève va formuler ses commentaires qu’elle fera part au CDE et c’est sur cette base que le gouvernement devra justifier ses propos lorsqu’il sera auditionné en janvier prochain.

 

Sur la question du packing, nous avons les preuves qu’il est pratiqué dans les institutions romandes et donc remboursé par l’Etat.

 

Sur la question de la ségrégation et de l’absence d’inclusion scolaire pour les enfants avec un TSA, notamment à Genève, nous avons une INFINITE d’exemples concrets à fournir, chiffres à la clé sur cette triste réalité.

 

Sur la question de l’enfermement sans discernement d’enfants avec un TSA dans des unités inappropriées comme le sont les unités psychiatriques, nous avons aussi des exemples, par ailleurs, qui ont déjà médiatisés.

 

Sur la question du diagnostic et de l’intervention précoce, nous avons des chiffres à avancer… Les cantons romands sont loin de recouvrir les réels besoins de leurs populations respectives (système cantonal oblige).

 

Sur la question des statistiques… c’est tout simplement la catastrophe ! Nous avons un gouvernement qui -au nom de la difficulté à recenser les situations à cause du système fédéral –  est complètement démissionnaire. Aucune statistique n'est prévue...on ignore le nombre réel de personnes avec autisme dans notre pays !

 

Pourtant l’inclusion scolaire et professionnelle est possible pour les personnes autistes.

Pourquoi ailleurs cela est déjà une réalité et ici, en Suisse, bercail des institutions  de réputation internationale défendant les droits humains, cela fait l’objet d’une mise en accusation ?

Le colloque scientifique qu’Autisme Genève organise le 15 novembre prochain au Centre Médical Universitaire (voir flyer) présentera les modèles d’inclusion scolaire et professionnelle existant ailleurs. Ce sont des modèles exportables et adaptables à la réalité juridique de tout pays s’il y a, à la base, une réelle volonté de pratiquer une politique inclusive !  

Le problème est là ! Il n’y a pas dans les Cantons de plan interdépartemental (ou global) qui pense l’inclusion des personnes autistes de la petite enfance à l’âge adulte… Or, l’autisme ne s’arrête pas à 20 ans, lorsque l’enfant passe de la responsabilité du Département de l’Instruction publique à celui des Affaires sociales.

L’autisme est un handicap à vie qu’il faut pouvoir penser du début à la fin en faisant ainsi une ENORME ECONOMIE de moyens autant sur le plan humain que sur celui budgétaire.

 

Aujourd’hui l’Etat dépense plus pour une efficacité moindre.

Adoptons les bons modèles et faisons d’une pierre deux coups :

1/rendre vraiment la dignité à nos enfants en leur permettant de développer au mieux leur potentiel en milieu ordinaire avec des vrais appuis

et

2/ faire faire des économies aux gouvernements qui se plaignent tant, à tort,  de ne pas avoir de budgets !!

 

Le thème de notre colloque se combine, par un heureux hasard, avec la demande d’éclaircissements de la part du CDE au gouvernement suisse notamment sur la question de l’inclusion scolaire.

Venez donc nombreux écouter nos conférenciers de réputation internationale nous décrire ce qui ailleurs fonctionne bien et depuis longtemps en matière d’inclusion !

 

Flyer du colloque : ici  (délai d’inscription prolongé )

 

Rapport alternatif d’Autisme Genève : ici

 

List of Issues (liste des questions du CDE à la Suisse) : ici

 

Réponses de la Suisse : ici

 

Et bientôt on-line nos commentaires…. alors suivez-nous !    www.autisme-ge.ch

 

07:05 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ?, Autisme - école - inclusion | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

@Madame Béatrix Espérons une satisfaction plus rapide à votre questionnement concernant les autistes car après avoir regardé un reportage sur ce qu'il faut bien nommer une sorte de cobayage à l'encontre de ces petits Français obligés de parcourir des lieues pour être scolarisés en Belgique et qu'en plus on entend de la bouche d'une ministre du gouvernement Hollande répondre à la question ,a quand une solution humaine? cela va prendre du temps mais on y arrivera
Ceci ne laisse rien augurer de bon et fait plutôt penser à un ,fichez moi la paix on a d'autres préoccupations
Ce qui s'il ne était besoin prouve que plus on a de réseaux anti sociaux et cela beaucoup enfin l'admettent moins de solutions rapides sont trouvées
Mais peut-être que le bonheur et on va finir par le croire n'est réservé qu'à une élite mais comme pour toute pyramide construite sur des sables mouvant cette même élite un jour ou l'autre doit affronter ses propres peurs,seule consolation
Très belle journée pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 07/11/2014

Chère Madame,
Bravo pour votre exigence de vérité ! Le silence du gouvernement suisse est un silence coupable semblable à celui concernant les enfants qui ont été placés de force.
Je peux vous affirmer aussi que le "packing" est pratiqué dans des institutions pour personnes en situation de handicap à Genève dont je connais les noms.
Je sais que ce combat sera mené jusqu'au bout... comptez sur nos fils-filles et sur nous !
Meilleurs messages.
Priscilla ALBRECHT

Écrit par : Albrecht | 07/11/2014

La Suisse comme la France sont des pays où il existe une discrimination envers les enfants dont les parents font le choix de solutions les moins coûteuses pour la société à commencer par l'inclusion.

C'est contre cette discrimination privilégiant les choix les plus onéreux et les plus inefficaces qu'il faut lutter.

Écrit par : Laurix | 08/11/2014

Les commentaires sont fermés.