23/12/2014

Cosi è se vi pare ;-)

Cartevoeux-AutismeGE-mailing.jpg

15:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

20/12/2014

LE MEPRIS DE GENEVE POUR LES ENFANTS HANDICAPES

Faut-il demander à des Fondations privées de financer l'inclusion scolaire  dans les écoles publiques genevoises ?

 

Je pense que cela serait modélisant et aussi un peu amusant.

 

Il faut parfois avoir un esprit libéral, faute d'avoir un Etat responsable. Notre Parlement apprendrait que financer 7 Assistants à l'Intégration Scolaire (AIS) pour la modique somme de 464 000 frs permettrait une économie au minimum du double pour les finances publiques. 

Le calcul n'est pas très difficile à faire, mais - effectivement- il faut se donner la peine de le faire.

 

Après tout, si l'esprit libéral du Parlement est freiné dans son essence, en dehors de ces augustes murs il la retrouverait peut-être, j'entends: son essence ? Cette dernière n'est-elle pas  de prendre des initiatives, faire des investissements pour avoir en retour des bénéfices ?

 

Il  est amusant (modus dicendi) de voir que ceux qui freinent, au sein de la machine étatique, les bons investissements sont ceux qui dans le privé en sont les maîtres du jeu. Je dirai même qu'ils en ont une parfaite maîtrise.

 

 

Vraiment: il faudrait demander à des Fondations privées de financer l'inclusion scolaire  dans les écoles publiques genevoises. Ce serait amusant.

 

Ne le pensez-vous pas ?

 

Je lance comme idée que sur le pupitre de chaque enfant dont l'AIS serait financé par un privé, on y appose une plaquette avec comme inscription : "Ci vit (prénom de l'enfant) grâce au généreux don de (anonyme ou nom de l'investisseur)".

 

Amusant, non ?

 

Je propose aussi que cet investisseur puisse avoir le choix: soit il considère son investissement comme une pure action sociale (déductible des impôts), soit qu'il perçoive la différence de l'économie faite de soutenir un enfant en classe ordinaire plutôt que de le maintenir dans le système du spécialisé :-) ! Cet investisseur, à n'en pas douter, va devenir très riche ! Sacré veinard.

 

Vraiment: il faudrait demander à des Fondations privées de financer l'inclusion scolaire  dans les écoles publiques genevoises. Ce serait constructif.

 

On ouvre un compte AIS ?

Qui souhaiterait parrainer des enfants handicapés exclus de leur droit fondamental d'aller à l'école ordinaire à Genève ?

 

Ayons une pensée différente.

11/12/2014

Pour ou contre la torture des enfants en situation de handicap ?

Je vous laisse prendre connaissance de l'article publié ce jour dans le Courrier:

 

http://www.lecourrier.ch/node/126162

 

Les mesures de contention ne sont pas encore réglementées pour les enfants en situation de handicap: quand cessera-t-on de bafouer aussi impunément les droits de nos enfants ?


Les mesures de contention ne sont ni plus ni moins que des actes de torture qui détruisent la vie de nos enfants !

 

STOP à la contention !

L'article cité démontre trè bien que grâce à des approches éducatives et comportementales les troubles du comportement disparaissent… 

 

Rendons la dignité à nos enfants !

 

Et bravo à tous ce professionnels qui se sont engagés auprès de cette jeune fille et de sa famille pour la sauver.

 

 

05/12/2014

Une place pour toi à l'école !

PHOTO_CAHRLY SCHWARZ.jpg

 

Belle mobilisation hier pour tous nos enfants. Merci à tous.

Nous voulons maintenant une politique sérieuse !

 Le cœur du problème pour la filière autisme est

LA FORMATION DES PROFESSIONNELS !

 

Nous connaissons les formateurs en autisme en Romandie.

Le DIP ne pourra pas nous refourguer n'importe qui pour sauver la façade.

SOYONS SÉRIEUX ET PROFESSIONNELS

IL S'AGIT  DE L'AVENIR DE NOS ENFANTS.

 

TOLERANCE ZERO POUR L'AMATEURISME.

 

 

 

 

07:25 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

04/12/2014

DEFENDONS ENSEMBLE L'ECOLE INCLUSIVE

 

Aujourd'hui, jeudi 4 décembre, rassemblement devant l'Hôtel-de-Ville, dès 16h15!


GENEVOIS, NE LOUPONS PLUS LE COCHE.


NOS ENFANTS SONT EXCLUS…C'EST INACCEPTABLE !

L'INCLUSION EST UNE FORCE POUR TOUS.

STOP A L'APARTHEID DANS NOTRE CANTON.


 PRENEZ LE TEMPS DE REGARDER  CE FILM (8 MINUTES):

IL DONNE L'EXEMPLE. C'EST POSSIBLE. 

 

 

 

NOUS AVONS BESOIN D'UNE VRAIE PRISE DE CONSCIENCE POLITIQUE ET D'UN ENGAGEMENT AUTHENTIQUE DE TOUTE LA COMMUNAUTE. L'INCLUSION EST L'AFFAIRE DE TOUS.

SOYONS SOLIDAIRES.

05:27 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ?, Autisme - école - inclusion | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

03/12/2014

Qui rendra l'enfance volée à mon enfant ?

Dimanche, 12 octobre 2014- Cours d'éducation civique

 

Lieu: maison ... forcément comme il est exclu de l'école, il fait l'école à la maison.

 

Enseignante: sa maman - forcément j'en suis déjà à l'engagement de plusieurs intervenants, alors ce que je réussis à faire moi-même je le fais... Côté positif: j'adore travailler avec mon fils et l'histoire est mon domaine de compétence. Côté négatif: évidemment lui et moi le dimanche matin aimerions peut-être faire autre chose que de bosser sur un programme scolaire officiel...mais avec une maman qui travaille à 100 % (en somme un peu plus ;-) il n'y avait pas d'autre choix :-/

 

Sujet de la leçon: l'identité - la discrimination

 

Source des cours: CNED, programme de 5ème, Histoire/Géographie/Education civique - Séquence I

 

 

La leçon I se termine.

 

" Maman,  moi aussi je n'ai pas le droit d'aller à l'école comme Clara (sa cousine, même âge..). C'est de la discrimination."

 

Que voulez-vous répondre à cela ?

 

 

Gabriel a bien compris sa leçon.

 

Je l'ai juste pris dans mes bras et lui ai dit combien je l'aimais.

J'ai ajouté: "Maman va t'inventer un chemin, trésor".

 

Il a gardé le sourire. C'était important pour moi.

 

IMG_4644.jpgEt vous qu'auriez-vous répondu ?

05:49 Publié dans Autisme - mon fils | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | Pin it! |

01/12/2014

La formation des enseignants devrait être au centre du dispositif de l'inclusion scolaire...

Comment cela se fait-il qu'ailleurs les guides pour accompagner les enfants avec un TSA en classe pullulent et qu'ici à Genève, on se pose encore la question de savoir si leur place est en classe ?

 

Combien de retard voulons-nous encore cumuler avant de se mettre sérieusement au travail ?

 

Combien de génération d’enseignants vont encore ignorer ces guides parce que personne, au niveau de la formation, ne les connaît et donc ne les présente ? !

 

D'ailleurs qui est vraiment formé à Genève pour donner des formations dans ce domaine ?

 

Je m’inquiète (légitimement, je pense) de savoir qui assurera, le 22 janvier prochain, la formation de l'atelier TSA, organisée par le DIP  et destinée  aux enseignants. Aucune réponse sur le sujet...

http://edu.ge.ch/beph/spip.php?article62

 

Pourtant, la formation des enseignants est la principale clé du succès de l’inclusion scolaire pour nos enfants. Peut-on s'improviser formateur dans ce domaine ? 

 

Il n'y a pas à Genève de filière de formation dans le domaine de l'autisme...donc il n'y a pas de formateurs.... Ceux qui œuvrent à Genève ont tous une formation acquise à l'étranger ou dans le cadre des formations assurées par autisme suisse romande (et évidemment il n'en faut pas une pour se prétende formateur...)

 

Pourquoi un tel niveau d'amateurisme dans ce domaine dans notre Canton ? Qui est garant de quoi ?

Dans quel autre domaine accepterait-on qu'on désigne quelqu'un comme "spécialiste- formateur" sans que ce dernier n'ait fait un cursus de formation spécifique et ait de l'EXPERIENCE dans ce domaine ????

C'est pourtant exactement ce qui arrive à Genève dans le mode de l'autisme !

 

On se voit proposer des gens sans quasi aucune formation sérieuse comme "formateur". Mais que vont-ils apprendre à leur audience ? Où et la conscience professionnelle ?

 

Il ne suffit pas d'avoir envie de bien faire (ce qui est respectable), mais il faut aussi des compétences pour bien faire (ce qui est préférable).

 

Ce qui est évident dans n'importe quel autre domaine ne l'est pas dans le domaine de l'autisme, pourquoi ? Accepterait-on qu'un enseignant de l’ordinaire du premier cycle, par exemple, n'ait aucune formation dans le domaine de la pédagogie de la petite enfance ? J'imagine que cela n'est pas possible. Alors comment peut-on accepter que des "formateurs" œuvrent officiellement dans le domaine de la formation en autisme sans avoir eux-même de formation spécifique (acquise dans des filières de formation certifiante) ?

Il faut cesser le rafistolage dans le domaine de l'autisme et il faut cesser l'amateurisme ! Nous avons besoin de gens vraiment formés pour, à leur tour un jour, former correctement les futurs professionnels de l'éducation.

 

En attendant ce jour, voici un guide téléchargeable gratuitement à l’attention des enseignants de l’ordinaire...très utile ;-) :

 

J’accueille un élève ayant un trouble du spectre autistique dans ma salle de classe. Guide pour le personnel de la salle de classe ordinaire. Ici

 

Et je rappelle qu'Autisme Genève a offert des jeux éducatifs qui sont disponibles dans deux ludothèques du Canton: les Grottes et Prêts-Ludes. N'hésitez pas à les emprunter pour vos élèves :-))

 

Infos:

http://www.autisme-ge.ch/?page_id=5530

 

Bon travail à tous avec nos enfants :-)

 

 

 

05:30 Publié dans Autisme - école - inclusion, Autisme - outils pédagogiques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |