26/03/2015

Diantre ! Tous ces parents d'enfants autistes qui n'ont pas bien "holdé" leur enfant !

Chers parents,

 

J'ai une bonne nouvelle pour vous: les psychanalystes  et/ou psychiatres qui pratiquent (diligentent ou dirigent) des soins du psychisme par le corps (ils se distinguent des psychanalystes qui font des soins par la seule parole), vont jouer aux " bons parents" et "réparer" les mauvais traitements que vous avez fait subir à votre enfant durant sa prime enfance (certains diraient durant la grossesse... pourquoi se limiter...).

 

En effet, grâce à la libidinisation du rapport thérapeute/patient votre enfant connaîtra enfin l'affection qui lui a tant manqué durant sa prime enfance. Ahhh : si l'affect est au rendez-vous ...

Grâce aux pique-packeurs (à ne pas confondre avec pickpockets...bien que... oppss ...pardon), à savoir des thérapeutes experts en packs votre enfant -après une régression thérapeutique  bienfaitrice (si si  si si ...absolument) -connaîtra (peut-être) le nirvana des limites corporelles enfin éprouvées :-) et tout ira mieux...

 

En somme, parfois, dixit M.de Coulon, le sentiment de haine pour son patient peut naître (il faut alors le reconnaître et le vivre) et tout, précise-t-il, dans le holding, n'est pas toujours aussi évident, aussi simple, aussi direct et le thérapeute a même le droit de "lâcher" son patient en cours de route... Le pack a ses mystères...

 

Alors si vous n'avez pas été une bonne mère  (pour la définition de "bonne mère", demandez aux psys, ils fournissent une ou des définitions selon leur dictionnaire scientifico-affectif), ne vous souciez plus: les packs sont là pour "réparer" (je simplifie à peine) par la magie du transfert/contre-transfert !

 

Vous n'y comprenez rien ?

 

Normal: comme vous êtes de mauvais parents, vous ne  pouvez pas prétendre tout de même comprendre des notions formulées par des scientifiques du MOI ou du "self" , espèce de sous-moi..... (à ne pas confondre avec des selfies ;-)

 

J'ai essayé de comprendre le packing, mais en tant que maman d'un enfant autiste, je précise tout de même que j'ai mes limites psychiques (obtenues sans packs !?!! faut que je parle à ma mère, moi!! ). Alors si je résume:

 

Le pack est une technique issue de la pensée de psychanalystes/psychiatres qui font des soins du psychisme par le corps et qui consiste à contenir (mesure de contention) des patients (dont on ne sait pas s'ils sont consentants) par le biais de draps humides et froids avec lesquels les thérapeutes serrent (au sens littéral) le patient (il ne doit pas bouger) pour qu'il ressente ensuite un réchauffement salutaire pour le corps et donc pour l'esprit.  Cela lui fait ressentir ses limites ....

 

Ouaho c'est oufff ce programme...Et au juste, ça coûte combien ?

13:07 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ?, Autisme - Romandie - Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

L'aspect transfert (le psychanalyste comme "caméléon" (Dolto) prenant l'apparence des personnes de la prime enfance de la personne en cure, ou psychanalyste-miroir par lequel apparaissent ces personnes: la maman, le papa, etc., peu importe le sexe le ou la psy par la "magie" de la cure représentant tout aussi bien l'un ou l'autre sexe permet à la personne en cure de revivre tout en l'évacuant tel ou tel conflit, traumatisme du passé: indiscutable. En ce sens on pourrait comprendre qu'un drap humide remette en mémoire de l'enfant un temps ou faisant pipi au lit il se faisait gronder... en lui permettant ainsi d'exprimer sa peur des cris voire s'il y avait lieu en l'occurrence des mauvais traitements... mais infligé (le "drap") par le psy? "drap" par le symbole peut être mortel, comme suaire, linceul... cadavre, etc.
La cure, par le transfert, permet de remettre en mémoire c'est-à-dire remonter en surface de l'inconscient au conscient en passant par le préconscient tel ou tel traumatisme mais à propos de psychanalyse on invente ou brode tout et n'importe quoi en même temps qu'on planque sa plaque de psy sur sa porte sans avoir forcément passé par soi-même par l'ensemble de ce processus; autrement dit sans être formé réellement à la psychanalyse (ce qui prend du temps...)! sans avoir pour autant, pour les freudiens, à passer par l'uni: c'est un esprit de synthèse qu'il faut avant tout en même temps que le sens de l'engagement indispensable notamment quant à l'étape du contre-transfert. Le contre-transfert, du côté du psy, mélange d'amour, de haine, de méfiance, etc., se doit d'être absolument contrôlé et maîtrisé. On peut également redire la pensée, l'enseignement de Françoise Dolto selon laquelle le/la psy n'a pas à juger son patient (analysant) non seulement en parole mais en pensée également. En cas de manque de tendresse voire de soins dans la petite enfance l'enfant doit le dire (le dessiner, le dessin extrêmement important par son aspect révélateur mais gare aux "interprétations"!) plus tard, adulte, l'analysant ne "refera" pas le passé. Il/elle devra faire tout un travail: était-il/elle véritablement en manque de tendresse ou soins, le ressentait-il ou le ressentait-il/elle seulement en se comparant lui-même/elle-même aux autres enfants? En cas de manque réel il lui faudra de ces soins attentifs en faire son deuil afin de ne pas demander à son partenaire femme ou mari, ami ou amant/e d'être cette mère ou ce père défaillants (ou autres personnes de substitution aux premiers). Mais la psychanalyse étant "retour en mémoire" la micropsychanalyse comme retourner avec le/la psy aux lieux de sa petite enfance favorise ce retour... par la vue, les rencontres, les odeurs, etc., Ensuite la personne par le traitement se délivre de son passé le/la psy n'ayant par à le/la toucher physiquement de façon particulière le tout passant par le mental c'est-à-dire l'ensemble des fonctions psychiques.
Il va de soi que si cette technique du pack apporte de bons résultats il faut l'adopter mais parler "psychanalyse" est faux. Le professeur Tomatis, par exemple, avec des enfants schizos, reproduisait techniquement le son de la voix de la mère que le fœtus peut entendre en l'habitacle maternel afin de "relier" l'enfant à la mère donc également par ce biais la mère à l'enfant.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/03/2015

Les commentaires sont fermés.