28/03/2015

2 avril : journée mondiale de l'autisme

Nous sommes certainement à un tournant, en Suisse, dans la prise de conscience de l'importance de l'autisme et de son impact dans la société.

 

Peu à peu les théories obsolètes comme les approches psychanalytiques, les pratiques retenues maltraitantes, comme le packing perdent d'importance et sont décriées désormais par le plus grand nombre. La tendance s'inverse enfin. 

 

La Suisse, un peu sonnée de se faire rappeler à l'ordre par des recommandations onusiennes, qui pointent le doigt sur l'irrespect des droits les plus élémentaires des enfants,  prend progressivement conscience du retard qu'elle a cumulé. Elle a cumulé du retard à cause de fausses théories, à cause de fausses pratiques qui avaient/ont encore pignon sur rue.

 

La connaissance scientifique reprend ses droits face aux dogmes, face aux croyances.  La recherche supplante l'amateurisme qui aura fait, en Suisse, quarante ans de dégâts. Des générations d'enfants autistes sacrifiés sur l'autel d'un ego sans égal: "Moi,  j'affirme que votre enfant ..." sans preuves, sans sens.

Combien de parents ont-ils  vécu cette sentence ? Et combien d'enfants en ont-ils été victimes ?

 

Il faudra sans doute encore bien des années pour sortir la Suisse du bourbier dans laquelle ces professionnels du passé l'ont enlisée, fort de leur confort.

 

Et puis, il faudra encore bien plus d'années pour que la liberté, l'auto-détermination dont tout le monde se prévaut, prenne le dessus sur le prédéterminisme ambiant. Nos enfants aujourd'hui encore n'ont pas le choix. Celui qui décide de leur avenir est un officiel du moment qui leur dit quoi faire, comment et surtout où. Tout est prédéterminé.

 

Pendant combien d'années nos enfants seront-ils encore privés de leurs droits les plus fondamentaux, parmi lesquels figurent celui de choisir leur propre destin ?

 

Personne n'est dupe, mais cet état de faits changera aussi un jour. Peut-être sous l'impulsion d'une autre recommandation ?

L'abolition de l'injustice et l'affirmation d'un droit dépendent toujours et depuis toujours des intelligences qui agissent.  Il faut juste savoir les repérer.

 

 

Mais nous sommes certainement à un tournant, en Suisse.  

 

 

Alors,  keep calm and swag the Light it up blue ;-) 

light it blue.png

 

 

Le bleu est la couleur de l'autisme. La Suisse a rejoint le mouvement international de Light it up Blue qui consiste à illuminer en bleu  des bâtiments clés dans les villes du monde entier.

 

 

Genève participera à cet élan de solidarité et de sensibilisation mondiale en illuminant en bleu le jet d'eau et en faisant flotter sur le Pont du Mont-Blanc des drapeaux en faveur de l'autisme.

 

Tous en bleu pour nos enfants, tous nos enfants, petits et grands !

 

Autisme suisse romande organisatrice de cet évènement en Romandie diffusera un film sur la question du Jobcoaching le 30 mars prochain, à Lausanne.

Infos: www.autisme.ch

06:11 Publié dans Autisme - Romandie - Suisse, Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

Commentaires

@Marie Jeanne ;le bleu a toujours été ma couleur préférée c'est marrant comme le subconscient sait si bien voler à notre secours et des handicapés déclarés irrécupérables j'en ai rencontré un ce matin le sourire aux lèvres et me demandant mais comment vas tu ? il y a si longtemps que nous ne nous sommes pas revus
Les handicapés ont besoin de contacts humains pour eux ce sont des repères aussi importants que des arbres ayant attiré les regards plus de 70 ans durant et qui sont abattus.
Pauvres cerveaux voilà une séquelle de plus à apprivoiser pour combler le vide laissé par cette absence qui sera remplacé par du béton qui lui n'est pas porteur d'oxygéne
Enfant je réagissais en autiste me fiant aux nuages ,aux chants d'oiseaux bref tout ce qui permettait à mes yeux et oreilles de pouvoir organiser ma propre survie et ces arbres en faisait partie!
Très belle journée pour tous les autistes et aussi pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 28/03/2015

@Marie-Jeanne Plus je lis d'articles sur le sujet,plus j'écoute d'émissions traitant de l'enfant autiste et plus le mot Eugénisme défile et écrit en rouge devant mes yeux
Nous n'étions pas nés en 1923 mais il est sûr qu'à cette époque de nombreux médecins psychiatres et d'autres ont dû appréhender ce genre de problèmes pour savoir qu'elles étaient les enfants à intellectualiser plutôt que d'autres
Finalement on tourne en rond et l'on comprend mieux d'ou vient l'expression exiler *les vieux *de notre pays dans les pays de l'Est quand on sait que de nombreux autistes ^de France et peut être de Suisse doivent s'exiler scolairement en Belgique
Tandis que et là c'est vraiment le summum de l'hypocrisie on entend, il faut accueillir et surtout intégrer tous les réfugiés ce qui s'est fait au détriment de nombreux enfants Suisses pendant la guerre
Ceci est écrit sans arrière pensées car des liens malgré tout très forts ont existé et perdurés même après guerre et encore aujourd'hui
Alors de grâce serions nous tous à point numérisés pour ne point y voir clair et savoir réagir face à cette élite qui essaye pas tous les moyens de désintégrer notre manière d'exister ,de vouloir par force recréer un monde contre lequel se sont battus tant d'hommes en espérant un monde meilleur pour les jeunes et handicapés d'aujourd'hui ?
Ce socialisme aux relents nazis et bolchévique n'a plus sa place dans le monde d'aujourd'hui
Bonnes Pâques pour Vous Madame ainsi que pour votre famille

Écrit par : lovejoie | 03/04/2015

Les commentaires sont fermés.