Es-tu atteint de "neurotypicité"?

Pourrions-nous réfléchir un peu aux qualificatifs suivants :

  • Personne affectée d’autisme
  • Personne atteinte d’autisme

Bientôt dira-t-on : personne « malade » d’autisme ?

 

Il serait plus juste de dire :

  •  une personne autiste

ou encore

  •  une personne avec un TSA (Trouble du spectre de l’autisme)

ou encore

  • une personne avec autisme.

Pas besoin de qualifier une condition…

Réfléchissons : dirait-on que vous êtes une personne « atteinte » de neurotypicité ? ou « affectée » de neurotypicité ou encore « malade » de neurotypicité … ?

Bien qu’en y réfléchissant un peu …

Ironie, à part, ce serait bien de commencer à faire attention à notre manière de nous adresser aux personnes autistes ou d’en parler.

Et d’ailleurs, ne parlons pas sur elles sans elles…

Il est vrai toutefois que souvent le mot « atteinte » a pris une connotation quasi neutre depuis le temps qu’on l’emploie, y compris par des spécialistes, par des associations, etc. …  il est la plupart du temps le résultat d’une traduction de l’anglais où le mot a une autre valence. Mais cette réalité ne nous exempte pas tous de nous interroger sur le sens des mots que nous employons.

Les mots sont le reflet d’une pensée.

Autre exemple : percevez-vous une différence entre « prendre en charge » une personne autiste et « accompagner » une personne autiste ?

Je pense que les parents sont de plus en plus sensibles à la manière dont les professionnels parlent de leur enfant et s’adressent à lui.

Autre exemple : lorsque les personnes autistes sont devenues des adultes, pensez-vous qu’elles ont besoin  d’un « éducateur » ou plutôt d’un « coach » ?

 

Ce n’est pas qu’une histoire de mots. C’est une question de conception, de vision du handicap dont il est question ici. L’autodétermination en est le fondement. Et l’autodétermination est le fer de lance de l’inclusion.

Et si vous voulez rire franchement un peu de vous-même en tant que neurotypique, je vous conseille vivement cette lecture : ICI

 

5 minutes de vérité et de bonheur absolu  ;-)

 

--------------------------------

PS : Les personnes autistes désignent les personnes non-autistes  par le terme de « neurotypique ».

 

Source de l'image: https://spectredelautisme.blogspot.com/2014/11/syndrome-neurotypique.html

Lien permanent Catégories : Autisme - inclusion 1 commentaire

Commentaires

  • Merci pour cette clarification.
    Vous-même employez plus volontiers l'expression "personne autiste". Mise en miroir avec "personne neurotypique°" l'expression prend un sens qui n'est plus connoté maladie mais typologie. C'est intéressant surtout quand on a lu ce que vous avez déjà publié sur l'autisme.

    Bien d'accord avec votre conclusion sur l'autodétermination et l'inclusion. Cela peut paraître paradoxal puisque l'autodétermination nous sépare momentanément, dans le sens où c'est soi-même qui agit en se passant délibérément de collaboration. Mais c'est à partir de cette autodétermination et de ses résultats personnels qui nous valorisent que l'inclusion et la mise en commun trouvent presque naturellement leur place, dans des relations plus équilibrées et dynamiques pour toutes les parties.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel