28/04/2009

ça y est les psychiatres sont des victimes maintenant, il ne manquait plus que cela au tableau!!!!!

Je propose au Professeur Delion de regarder la vidéo ci-dessous.... vidéo qui défend le packing alors que les associations parentales la dénoncent comme inadapté pour leurs enfants. Et dans tous les cas, les parents demandent  UN PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE !!!!!!!!!

Il déclare que l'enfant garde ses sous-vêtements pendant la séance? Vraiment??? Faudrait peut-être être au courant de ce qui se passe VRAIMENT dans leur propres hôpitaux de jour, image à l'appui... (voir vidéo).

Il déclare que les enfants se soumettent à cet exercice très VOLONTAIREMENT, beh voyons.... y'a qu'à voir...dès que le enfants n'ont plus 4 ans (âge où il est quand même  difficile de s'opposer tout seul à l'autorité d'un adulte) pas très enthousiastes de s'y rendre sur la table froide les plus grands qui -eux- ont l'âge de la raison....

Et tout cela enveloppé dans de jolis mots... allez on peut dire maux ici !

Et en plus on se fait traiter, nous parents, de calomniateurs. Le comble!!!!!!! Ah la toute puissance des psychiatres est mise à mal.... que les temps sont durs lorsque la vérité scientifique avance.... Ils s'érigent en victime demandant la justice y compris médiatique alors que pendant 40 ans les parents ont été muselés.... oui, évidemment, lorsque la science avance....

 

Déclaration (extrait) du prof. Delion:

"C’est ainsi que certains enfants présentant des symptômes très préoccupants tels que les très graves automutilations, une violence mettant en péril la vie familiale, la poursuite de leurs soins et de leur intégration scolaire et finalement leur développement, peuvent recevoir des soins spécifiques tels que le packing ou enveloppements humides, ou une approche avec la pataugeoire, ou tout autre média qui peut faciliter l’instauration du lien avec l’enfant atteint de TED, et qui constituent autant de moyens utilisés par les équipes soignantes et souvent éducatives pour rentrer en contact avec ces enfants. Dans le grand ensemble de ces approches, le packing est une technique de soin qui appartient au groupe des techniques d’enveloppement requises pour rassembler le corps d’un enfant qui manque de contenance du fait de sa pathologie. Elle consiste à envelopper doucement un enfant qui garde ses sous vêtements, dans des serviettes trempées dans l’eau à la température du robinet (autour de dix degrés) jusqu’au cou, puis dans un drap sec, puis dans un tissu imperméable qui permettra un réchauffement rapide et dans deux couvertures chaudes. L’enveloppement dure environ une minute et en quelques minutes (deux à cinq), le corps de l’enfant se réchauffe soudainement produisant chez lui une détente musculaire importante, le surgissement de sourires et éventuellement de sons (et de paroles quand il a accès au langage) et d’échanges par le regard. La séance dure entre quarante cinq et soixante minutes et se termine par le « désenveloppement » de l’enfant, son rhabillage et le partage d’une collation avec les soignants qui sont restés avec lui pendant la séance. En fonction de la pathologie de l’enfant, l’équipe peut lui prodiguer plusieurs séances par semaine quand l’effectif des soignants le permet. Ces traitements peuvent durer plusieurs semaines ou mois en fonction de l’évolution clinique.
Dans tous les cas, les parents donnent leur accord à cette prise en charge pour laquelle ils sont informés loyalement des effets attendus."

 

Vidéo des "amis" du prof. Delin qui dément les propres propos dudit Professeur:

11:07 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

10/04/2009

Requiem au linceul

Le pape Jean-Paul II considérait "la sindone" comme une "provocation à l'intelligence". Toute proportion gardée, évidemment, je trouve que l'enveloppement de nos enfants dans des couvertures froides au nom de leur bien-être est aussi une vraie provocation à l'intelligence!
Je souhaite à tous mes lecteurs de très joyeuses fêtes de Pâques (au chaud) !
Marie-Jeanne Accietto

06:22 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

07/04/2009

L'approche psychodynamique est inadaptée pour les enfants avec autisme !

L'approche psychodynamique est, à Genève, quasi la seule proposée aux enfants avec autisme. Elle est pourtant décriée partout comme largement insuffisante et inadaptée pour les enfants présentant un trouble envahissant du développement et autisme. Il faut pouvoir créer une vraie ALTERNATIVE en introduisant enfin des approches spécifiques pour l'autisme (TEACCH, ABA, PECS). Nous avons 40 ans de retard! Ce n'est plus acceptable.

Que peut faire une association de parents sinon dénoncer la situation et attendre que les autorités mesurent la gravité de la situation? Derrière l'inaction, des milliers de familles en attente, parfois, ignorantes de ce qui devrait être rééllement fait! Les autorités en charge de nos enfants ont ici une grande responsabilité: mettre en place pour tous la bonne prise en charge ce qui relève d'une dimension avant tout éthique. Stop à la loi du silence, stop à la mentalité qui consiste à dire "Tant qu'ils ne réclament pas, on n'agit pas!" STOP! Derrière, il y a un enjeu majeur de santé publique. La santé de nos enfants passe par une bonne instruction, ciblée et spécifique. Que chacun prenne ses responsabillités et les assume.

L'association TED-autisme Genève a mis en place un dossier "autisme Genève" et l'a présenté notamment aux partis politiques qui ont en fait la demande suite à un courrier qui leur avaient été adressé. Le problème est posé, c'est à l'Etat d'y répondre.

Que peut faire une association sinon de dénoncer avec l'énergie qui est la sienne la situation innaceptable que vivent les enfants autistes du Canton ? Il faut 1/ des places pour éviter que nos enfants migrent vers les autres cantons, voire à l'étranger faute de solutions adaptées à Genève; 2/ créer une alternative sur le plan de la prise en charge pour que cesse ce qui est actuellement un rééel diktat !

-------------------------------------------------------------

Pourquoi les théories dites psychodynamiques ne doivent pas être utilisées lors de thérapies avec des clients présentant un trouble du spectre autistique :

· Le thérapeute peut (va) perdre le contrôle d'outils thérapeutiques tels que transfert/contre-transfert en raison de la manière radicalement différente dont les personnes autistes interagissent. Cette situation se produit généralement sans que le thérapeute comprenne qu'il/elle a perdu le contrôle. (L'effet se traduit parfois par ce que le thérapeute assimile à un contre-transfert difficile, ex. des sentiments de dégoût envers le client).

· Dans le cadre des paradigmes où ces théories sont utilisées, la connaissance du mouvement de défense des personnes handicapées se révèle médiocre. La sensibilisation à l'importance de développer une identité positive du handicap fait défaut, par exemple le fait d'avoir comme modèles de rôle positifs des personnes autistes plus âgées. On note également une absence de discussion éthique afin de déterminer si la façon utilisée par une majorité pour nouer des relations, doit être perçue comme étant la " meilleure ".

· Il y a de nombreux rapports émanant de personnes autistes de haut niveau victimes de mauvais traitements et de préjudices ou ayant l'impression de na pas être écoutées ni comprises lors de traitements psychodynamiques. Dans la pratique, tous les cas faisant état de " succès " sont fondés sur des rapports de présentant uniquement le point de vue subjectif du thérapeute.

· Les théories psychodynamiques n'ont pas été élaborées pour des personnes présentant des psychismes radicalement différents pas plus que les outils fondés sur ces théories n'ont été conçus à cette fin. Cela signifie que la théorie de la relation d'objet, extrêmement populaire en Suède par exemple, ne sera pas applicable. Le même principe prévaut pour les interprétations symboliques ou l'utilisation de théories sur la projection et les mécanismes de défense. Certains psychothérapeutes ne reconnaissent néanmoins pas ce point de vue et estiment savoir ce qui se produit, comme cela transparaît dans les nombreux récits officiels ou non de personnes autistes et de leurs parents, alors qu'en fait ils n'en n'ont pas la moindre idée !

 

27440100496370L.gifVeuillez noter que ceci ne signifie pas que la vie intime des personnes autistes est insignifiante ni qu'elles ne peuvent tirer profit (si elles disposent du niveau de fonctionnement approprié/QI) d'un soutien socio-psychologique. Cela signifie tout simplement que le conseiller doit faire fi des outils et théories psychodynamiques susmentionnés et se concentrer en lieu et place sur les sentiments, les pensées et les actions à un niveau plus concret. Cela implique également que le thérapeute dispose d'un niveau de connaissance de l'autisme (et des handicaps, plutôt que des maladies) approprié, mis à jour et détaillé. Il est également important de reconnaître que ce n'est pas et ne doit pas être l'autisme même qui est traité par le counseling (assistance socio-psychologique), mais les syndromes secondaires ou le fait de vivre avec l'autisme. Cela peut être comparé au soutien des personnes sourdes ou aveugles ; vous ne pouvez vous attendre à ce qu'elles entendent ou voient mieux des suites de leur traitement, mais devez veiller à ce qu'elles puissent faire face à l'existence, une existence qui intègre un handicap présent à vie.

Extrait de: Il est bien temps ! L'autisme et la psychanalyse , Gunilla Gerland, 1998.

Source: http://www.autisme.ch/portail/index.php?option=com_conten...

07:10 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

04/04/2009

Dis à quoi ça sert qu'on se décarcasse???

Voici ce que l'on apprend à Genève, en mars 2009,  sur les bancs de la Haute école de travail social ( HETS) à propos de l'autisme....

Dans l'atelier "Autisme et psychose infantile", on apprend que du stade d'autisme, il possible d'évoluer vers un comportement autistique en alternance avec des états psychotiques, le tout en agissant sur la structure psychique. En d'autres termes, les traits autistiques (entendez autisme) sont un mécanisme de défense permettant à l'enfant de se protéger d'une réalité insurmontable (se séparer, par exemple). L'intervention consisterait donc à transformer l'enfant dans ses profondeurs afin de lui permettre de surmonter ses angoisses.

 

6a00d83451b18369e200e54faeb6088833-640wi.jpg

..... OUhaooo ça sert beacoup à ce qu'on se décarcasse à EXPLIQUER que l'autisme a  une ORIGINE BIOLOGIQUE et que cela n'A RIEN A VOIR avec un système de défense que l'enfant mettrait en place contre sa maman frigo ((glaglalalalalal, voir à ce sujet: http://miseenabyme.blog.tdg.ch/archive/2008/12/15/j15.html )

 

MAIS à Genève on préfère, à un niveau aussi important que celui de la FORMATION, faire sa petite cuisine... On se sent plus intelligent que PARTOUT ailleurs...

Le seul hic est que les personnes issues de cette école s'occuperont un jour de nos enfants....

Aïe aïe aïe.... ça va pas aller du tout... mais pas du tout!

 

 

Peut-on suggérer aux formateurs de cet atelier de cuisine locale de s'inscrire :

1/ à des cours de sensibilisation à l'autisme (notre association se décarcasse pour assurer leur gratuité. Informations/inscriptions: http://www.autisme-ge.ch/?page_id=50 ;

2/ de suivre des formations spécialisées en autisme organisées par asr ou en collaboration avec asr: http://www.autisme.ch/portail/index.php?option=com_conten...

3/ et le maximum serait qu'ils suivent la formation continue de deux ans qui va déboucher sur un certificat en autisme... : http://www.autisme.ch/portail/index.php?option=com_conten...

 

Voilà, voilà... je vais préparer à manger! Bonne journée à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06:59 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |

30/03/2009

Le psychiatre roi

A chacun son adage, le mien ce matin est celui non pas de l'enfant roi ou tout puissant comme on me l'a dit une fois  de mon enfant (j'en ris encore, jaune le rire tout de même), mais celui du psychiatre roi.

2208211643_1.jpgEt si on inversait les rôles pour une fois? Que c'est amusant !

En somme pas si amusant que cela... ce que je vais vous conter n'est pas une fable, mais un vrai récit, récent le récit, très récent...et local le récit, très local.

Una maman me croise un jour et me dit: "le psychiatre de mon enfant me dit qu'il est psychotique...pourtant, j'ai le sentiment, en lisant des sites sur l'autisme qu'il cadre davantage avec ce diagnostic-là..."

J'essaie d'en savoir un peu plus... en effet, l'intuition de cette maman me semble assez juste. Alors je lui dis de faire des démarches auprès de spécialistes en autisme qui pourront poser un  diagnostic en infirmant ou confirmant les propos du psychiatre en question.

Résultats des investigations: "Et pour la première fois, on ne nous a pas reproché d'avoir lu des livres, pris des contacts avec des associations de parents, cherché des articles sur internet, tenté de comprendre notre enfant.Pour la première fois, quelqu'un a considéré notre enfant objectivement! Et cette dame nous a dit: "votre fils n'a rien d'un psychotique. Il est cohérent, il est dans la réalité, il n'invente pas histoires délirantes. Je pense plutôt à un syndrome d'Asperger".

Commentaire de la maman: "Quel soulagement! L'avenir de notre enfant semble soudain plus clair."

 

 

Ah au fait,la psychiatre en question considérait ces parents " comme des parents "symptomatiques" et en plus elle ne comprenait pas leurs démarches et fustigeait très ouvertement les associations de parents."


Ouhaoooo ! Quel beau spécimen du psychiatre roi ;-)

 

_psy_m.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ps: Je précise que la photo du bébé n'est pas celle de mon bébé. Mon enfant était moins blond. Quant au psy. je ne sais pas si c'est de celui de la maman, pas eu le temps de vérifier. Mille excuses.

09:20 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | Pin it! |

06/03/2009

Packing: un traitement psychiatrique violent pour la personne autiste

Vous avez été nombreux à réagir à l'article précédent. Merci pour vos messages.

Qu'est-ce que le packing ?

Ecoutez:
podcast

Il faut réagir: les enfants souffrant d'un TED (trouble envahissant du développement) ou d'un autisme subissent souvent à l'insu des parents, dans les institutions romandes, des traitements considérés non seulement inefficaces, mais également dangeureux!!!!!!!

 

Nous demandons à ce que la prise en charge de nos enfants soit protocolée !!!!!!!

Nous voulons être au courant des traitements que nos enfants ont en institution,

nous voulons être au courant des programmes éducatifs qu'ils suivent en institution,

nous voulons être au courant du programme scolaire qu'ils suivent en institution.

 

TOUT CELA DOIT ÊTRE MIS NOIR SUR BLANC ET APPROUVE PAR LES DEUX PARTIES !!!!!!!

Ce n'est pas le cas actuellement à Genève et en Romandie !!!!!!

NOUS NE VOULONS PLUS ÊTRE DEPOSSEDE DE NOTRE RESPONSABILITE ET DE NOTRE ROLE DE PARENTS !!!!!

 

 

Le packing est une pratique INACCEPTABLE pour les enfants avec autisme. 

 

Franchement, qui d'entre vous qui me lisez accepterait cet état de faits pour son enfant ? Franchement ???????

 

 

 

08:58 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | Pin it! |

05/03/2009

Le packing, pratiqué en Romandie?

Le packing est considéré comme une pratique dangeureuse...on parle de maltraitance...qui contrôle la pratique de ce genre de méthode dans les institutions publiques romandes? Cela est-il fait à l'insu des parents?

La pratique du packing est très controversée, sur les plans théorique, scientifique, clinique, éthique, réglementaire et pratique.


Principalement, cette technique fait appel à des concepts psychanalytiques: l'origine de l'autisme est considérée, dans les endroits où elle est pratiquée, comme "psychogénique": l'autisme y est appelé "trouble dysharmonique évolutif" en référence  à une altération précoce de la relation mère / enfant.

Même si l'Organisation mondiale de la santé donne comme définition: Autisme, trouble du développement neurologique depuis...1992.


Même si le Conseil Consultatif National d'Ethique à écarté les dépressions de la mère dans le cadre de l'origine des autismes en 1996.


Même si la France à déjà été condamnée pour ces pratiques par le Conseil de l'Europe, à l'initiative d'une saisie de l'Association Autisme France en 1998.

Même si au Canada et aux Etats-Unis, les études génétiques (cohortes de trois à quatre mille familles à chaque fois)ont démontré l'origine génétique dans 85% des cas, avec dans les 15% restant, d'autres maladies ou syndrômes associés en 2006. (il ya une étude en cours en France par Sesame Autisme hébergée par le Généthon)


Vous trouverez des adeptes de cette pratique en France et en Suisse Romande...


Les arguments ayant attrait au "contenant de l'autiste", à sa "deuxième peau","son morcellement", "l'émergence de ses angoisses archaïques enfin contenues par l'enveloppement recréé" sont tous d'une logique parfaite. Les arguments sont psychologiquement référencés en comparaison avec le développement normal de l'enfant.

Aucune spécificité sensorielle ou neurologique n'est mentionnée car le Packing, impuissant, perdrait tout son sens....


La pratique  est dénoncée comme inadaptée, inefficace et dangereuse par toutes les associations de parents d'enfants avec autisme.

 

delion.jpg

 

Le Prof. Delion invité par le SUPEA, Lausanne en juin prochain...

 

NO COMMENT !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source de l'article (d'après): http://forum.doctissimo.fr/sante/Autisme/pensez-pratique-packing-sujet_273_1.htm

07:07 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | Pin it! |

27/11/2008

Laissez Freud en dehors de tout ça

Combien de nos adultes autistes sont aujourd’hui à Genève en asile psychiatrique ?

 

Quels programmes leur sont proposés ? Qui les prend en charge ? Du personnel spécialisé en autisme ? Qui supervise les traitements ? Quels traitements : éducatifs ou que médicamenteux ?

 

 

 

 

Je vous invite à voir la bande annonce du film de Sandrine Bonnaire (janvier 2008), "Elle s'appelle Sabine". 

 

L'histoire est celle d'une jeune femme nommée Sabine, cadette d'un an de Sandrine, que l'évolution de son handicap et les faiblesses de sa prise en charge vont en l'espace de quelques années transformer jusqu'à la rendre méconnaissable. 

 

Récit de son histoire à travers des archives personnelles, filmées par la comédienne sur une période de 25 ans, et témoignage de sa vie aujourd'hui dans une structure adaptée. Le documentaire évoque une personnalité attachante, dont le développement et les dons multiples ont été broyés par un système de prise en charge défaillant. Après un passage dramatique de cinq longues années en hôpital psychiatrique, Sabine reprend goût à la vie, même si ses capacités restent et resteront altérées. Démonstration par l'exemple de la pénurie de centres spécialisés et ses conséquences dramatiques pour tous, y compris pour la société.

 

 

 

 


 

 

Pour  louer le film (si cela vous intéresse): http://212.74.184.44:8083/French/Main.htm?BM_ACTION=GET_F...    (taper Sandrine Bonnaire, dans la rubrique "recherche")

 

 

 

Beaucoup de parents s’interrogent. Quel avenir pour nos enfants à Genève une fois adulte ? Nous souhaitons des réponses.

 

La question de la bonne prise en charge n'est pas ANODINE. Aujourd'hui, il n'est plus possible, au vu des progrès scientifiques dans le domaine de l'autisme, de ne pas se poser la question. Cela relèverait d'une erreur grave.

 

 

Notre association pose le problème et alerte les pouvoirs publics.

 

Derrière cet appel, une peur: que nos enfants s'appellent tous un jour Sabine.

 

 

05:54 Publié dans Autisme - alors ça bouge ou pas ? | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | Pin it! |