Autisme - divers

  • AUTISME GENEVE AU SALON DU LIVRE

    Notre association sera à nouveau présente au 25ème Salon International du Livre et de la Presse

    à Palexpo (Genève) du 29 avril au 3 mai 2011

    Site du Salon: http://www.salondulivre.ch

     

    STAND: A352

    NOUS VOUS Y ATTENDONS NOMBREUX POUR MIEUX FAIRE COMPRENDRE LE QUOTIDIEN DE NOS ENFANTS, MIEUX FAIRE COMPRENDRE NOTRE REALITE DE PARENTS, POUR MIEUX FAIRE COMPRENDRE LE SENS DU COMBAT DE NOTRE ASSOCIATION QUI REVENDIQUE

    HAUT ET FORT SA PLEINE

     IDENTITE .

    AUJOURD'HUI ENCORE AUTISME GENEVE (ANCIENNEMENT TED-AUTISME GENEVE) EST ORGANISE TOTALEMENT QUE PAR DES BENEVOLES, DES PARENTS ET DES PROFESSIONNELS ENGAGES POUR MIEUX DEFENDRE LES DROITS DE NOS ENFANTS.

    SUR PLACE, NOUS VENDRONS EGALEMENT DES LIVRES, DES JEUX EDUCATIFS POUR LE COMPTE D'AFD (AUTISME FRANCE DIFFUSION) AFIN DE DIFFUSER LA CONNAISSANCE, DONNER DES OUTILS DE TRAVAIL ENCORE PEU OU MAL CONNUS EN ROMANDIE.

     

    NOUS SOMMES A VOTRE DISPOSITION POUR VOUS INFORMER ET AVOIR TOUT SIMPLEMENT UN DIALOGUE AVEC VOUS TOUS !

     

    BON SALON A TOUS !

    WWW.AUTISME-GE.CH

     

    final_autisme_logo.JPG

    nouveau_logo_1.jpg

     

    NOUS SOMMES EGALEMENT PRESENTS LE SAMEDI 30 AVRIL A LA PLACE DU MOLARD

    POUR UNE VENTE DE MUGUETS AU BENEFICE DE NOS ENFANTS, TOUS NOS ENFANTS :-) !

     

    N'HESITEZ PAS A VENIR NOUS FAIRE UN PETIT COUCOU !

     

    muguet3.jpg
    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 1 commentaire
  • Bonnes fêtes !

    L’association logo_ted.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    vous adresse ses voeux les plus chaleureux

     

     et vous souhaite une très belle année 2011 !

     

    aut_thomas_gabriel-103.jpeg
     
     
     
     
     
     
     
    « Pendant les périodes chaudes, la lumière du soleil envahissait la chambre,
    brillante, révélant les nuages de poussière dans l’air. »
     
    Daniel Tammet, Je suis né un jour bleu, éd. Les Arènes, 2007.
     
     
     
     
     
     
     A tous mes lecteurs un grand merci pour votre fidélité
     en vous souhaitant de bloguer encore longtemps :-) !
     
     Marie-Jeanne
    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 1 commentaire
  • Un jeune autiste bâlois décroche le Prix Courage

    Marc Hofmann n’a pas hésité à défendre un couple victime d’agression. Au mépris de sa propre vie.

     

    topelement.jpg

     

    Ce week-end, un homme de 24 ans souffrant d’autisme a reçu le Prix Courage décerné par le magazine alémanique Beobachter. Son histoire est de celles qui marquent les esprits. En novembre dernier, Marc Hofmann n’avait pas hésité à s’interposer entre un couple et trois jeunes qui l’agressaient violemment.

    Alors que les deux victimes étaient déjà à terre, inconscientes, le jeune Bâlois les a protégées en faisant barrage de son corps, son trouble ne lui permettant pas de s’exprimer verbalement. Il a ensuite été passé à tabac par le trio d’agresseurs, se faisant fracturer le nez et la mâchoire. Malgré les neuf jours d’hôpital que cette mésaventure lui a coûté, il n’a jamais regretté son geste.

    Ce «courage inconditionnel et presque désespéré» a valu à Marc Hofmann la distinction du jury présidé par l’écrivain alémanique Franz Hohler. «Avec son trouble autistique, il appartient aux plus faibles parmi ses semblables», a souligné ce dernier. Non sans relever que son handicap ne l’avait pas empêché de se soucier de personnes encore plus mal loties que lui au moment des faits.

    Marc Hofmann n’a pu que se réjouir du prix de 25 000 francs qui a récompensé sa bravoure. «Je n’avais vraiment pas compté là-dessus», a-t-il déclaré. S’il avoue aujourd’hui ne plus vraiment penser à cette terrible soirée, il devra bientôt se la remémorer: en décembre, il témoignera contre les trois agresseurs, accusés de tentative de meurtre.

     

    Source: http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/31277074

    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 0 commentaire
  • Les personnes autistes à Haïti

    Un article de Cris Italia

    Pensez à tout ce que vous savez à propos de l’autisme : les thérapies comportementales, le financement des interventions, bref, tout ce qui vous vient à l’esprit. Je vous laisse une seconde pour vous en faire une image.

    Maintenant supprimez tout cela. Vous avez alors une idée de ce qu’est l’autisme à Haïti.

    Il existait une clinique à Los Palis. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était le seul endroit à Haïti où, une fois par semaine, les enfants pouvaient suivre une thérapie. « Elle n’est plus là », explique Marco Hillien, frère de l’évêque Simon-Pierre Saint Hillien. « Il n’y a plus rien. Pour le moment, ils essaient de retrouver la trace de tous leurs patients. »

    Le fils de Monsieur Hillien a maintenant 12 ans et a reçu un diagnostic d’autisme quand il en avait 3.

    M. Hillien, qui vit désormais à New York, a effectué deux voyages à Haïti cette année. « Nous avons installé une clinique à Los Palis. Ma Tâche consistait à établir des liens avec les parents. Leur faire comprendre qu’ils ne sont pas seuls et qu’il existe un moyen de communiquer avec leurs enfants. Nous avons établi un diagnostic d’autisme pour 17 enfants cette année, grâce essentiellement à un groupe de missionnaires qui ont travaillé avec des enfants à besoins particuliers du monde entier »

    Les ressources étaient insuffisantes. « Il n’existe pas de protocole. Pas de système en place pour les enfants qui présentent un handicap. La plupart du temps, lorsque nous rencontrions un enfant autiste, les parents étaient convaincus qu’il était possédé et qu’il fallait l’exorciser. »
    « Ces trois dernières années, nous avions fait de réels progrès. Les parents des enfants qui venaient régulièrement commençaient à comprendre ce que signifiait le comportement de leur enfant. Nous avions installé une salle de thérapie avec des jouets sensoriels qui nous avaient été donnés et nous avions traduit quelques ouvrages pour que les parents puissent comprendre les défis de leurs enfants. »

    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 0 commentaire
  • Le poids des mots

     

     

    Les mots ont un poids et certains l’apprennent à leurs dépends et/ou l’imposent aux dépends des autres.

     

    Dans une société où l’on s’évertue à casser le lien entre signifié et signifiant, destructurant ainsi la base même du langage (mais certains diront que cette déstructuration ouvre ainsi de nouvelles possibilités à ce même langage), la personne avec autisme nous ramène tout simplement vers le bon sens. Certes à sa manière. Certes sa manière n’est pas l’unique, mais elle a du bon, le sens justement.

     

    La personne avec autisme ne maîtrise pas le sens social, ni la portée sociale des mots, elle (ne) maîtrise (que) le sens littéral, concret. C’est d’ailleurs notre principale différence avec elle.

     

    Nous autres, neurotypiques, nous employons des mots à escient avec tout ce qu’ils comportent comme charge émotive, comme implicites, comme codes socio-politiques, etc.. La personne avec autisme, non. Non, sauf si on les lui apprend.

     

    C’est l’une de mes tâches. J’apprends à mon élève le poids des mots : une étymologie, une tradition, une histoire. Donc une portée.

     

    casques-momo-design.jpgIl m’arrive, parfois (je l’avoue), d’envier mon élève et sa manière de maîtriser le langage : qui a dit que la légèreté des mots était insoutenable ? Je me rends compte parfois qu’en lui apprenant le  poids mots, je lui apprends souvent également le sens des maux.

     

    Enseigner à une personne avec autisme est au fond un excellent baromètre pour évaluer les mots –maux de notre société. Tiens, j’ai une idée demain je lui apprendrai ce que Momo signifie. Qu’en pensez-vous ? Un peu de marketing sportif, version branchée, nous permettra d'être mieux casqués pour affronter le poids des mots…euh…en somme, j’espère.

    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 0 commentaire
  • L'art au service de l'autisme...

    Rabastens. Le musée solidaire de la cause de l'autisme

    De g à dte, Mmes Gelade, Pinel et Bertrand et un animateur du Foyer Le Bouscaillou.
    De g à dte, Mmes Gelade, Pinel et Bertrand et un animateur du Foyer Le Bouscaillou.
    De g à dte, Mmes Gelade, Pinel et Bertrand et un animateur du Foyer Le Bouscaillou.

    Le Musée du Rabastinois présente jusqu'à la fin du mois la collection Gelade, faïence et porcelaine. La ville en est propriétaire depuis 2008 suite à une proposition du maire Alain Brest, acceptée unanimement par le conseil municipal avec l'aval du conservateur Guy Ahlsell de Toulza : un don de Simone Gelade sous certaines conditions. Son père, Marcel Andrieu (1890-1986), albigeois passionné de faïences décorées et porcelaines, avait réuni cette collection au cours de sa vie. Devenu âgé, il la dédia à sa petite-fille Anne-Marie, autiste, l'une des trois enfants de Simone, en demandant qu'elle ne soit ni vendue ni dispersée.

    Plus de 200 pièces

    Dans les vitrines, des objets (fin XVIIè au XXè) de toute provenance : Nevers, Rouen, La Rochelle, Martres, Strasbourg, Meissen… Assiettes et plats, fontaine de table, encrier, saleron, pichets, bonbonnière, pots à fard, centre de table, pièces de Jacob Petit, dans des décors polychromes au sujet floral, militaire ou encore mythologique : une diversité présentant un réel intérêt, tandis que des panneaux explicatifs rappellent l'origine des techniques, perse pour la faïence, chinoise pour la porcelaine.

    Une donation alliant générosité et utilité

    Simone Gélade a trouvé comment le vœu de son père pouvait servir Anne-Marie, âgée de 52 ans. C'est en pensant à la cause de l'autisme en général qu'elle a songé au don. En contrepartie, la ville s'engage à informer le public sur la prise en compte de ce handicap.

    Le 12 juillet dernier, une conférence sur le Foyer de Villefranche d'Albigeois a empli la salle du conseil municipal. A l'idée généreuse de Mme Gelade doit donc répondre la volonté de promouvoir des actions mobilisatrices liées à la cause de l'autisme. Les discours du maire et du conservateur lors du vernissage laissaient augurer de réels efforts en ce sens. Au cours de la conférence donnée par Marie-Thérèse Bertrand, directrice du Bouscaillou à Villefranche d'Albi, l'assemblée a pu approcher la détresse des parents confrontés au manque d'accueil pour leurs enfants autistes, notamment adultes. Il y a en France 170 000 autistes (1400 dans le Tarn) ! Depuis 2005, 24 adultes sont accueillis en internat avec suivi médico éducatif individualisé. Prenant en compte les troubles du comportement et la souffrance psychique, le personnel s'attache au développement de la communication, de la socialisation à travers des activités ciblées.

    Ce foyer, dont l'extension est à l'étude, est l'aboutissement du combat de parents, telle Raymonde Pinel, présidente d'Envol Tarn depuis 1991. Comme Simone Gelade, elle a au cœur l'amour et la rage maternelle capables de soulever des montagnes. Avec l'aide de nous tous… (envol-tarn@wanadoo.fr).

     

     

    Source: http://www.ladepeche.fr/article/2009/09/05/666417-Rabastens-Le-musee-solidaire-de-la-cause-de-l-autisme.html

     

    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 0 commentaire
  • Autisme : un robot dénommé Kaspar

    Un robot pourrait aider les enfants autistes c’est ce qu’espèrent des chercheurs de l’université britannique de Hertfordshire.

    Ils s’attendent ainsi à ce que les enfants développent des interactions sociales après avoir rencontré un robot dénommé Kaspar. Ce projet européen a été lancé il y a déjà plusieurs années et il est mené à bien par un consortium d’universités européennes.

     

    Pour voir le film: http://fr.euronews.net/2009/05/27/autisme-un-robot-denomme-kaspar/

     

    logo.jpgDes recherches similaires sont menées à l'EPFL (Lausanne) dans la laboratoire du Prof. Aude Billard.  Les résultats de ses recherches avaient à l'époque présentées dans le colloque "Autisme: du laboratoire au quotidien" que TED-autisme Genève avait organisé au CMU, à Genève.

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 0 commentaire
  • Je m'appelle Nathan...Je suis prisonnier du ciel

    Je m'appelle Nathan
    Je suis différent
    C'est un tremblement
    Dans mon cœur d'enfant

    Je m'appelle Nathan
    Personne ne m'entend
    Je ris en pleurant
    Je pleure en dedans

    Je m'appelle Nathan
    Personne ne m'attend
    J'ai des rêves en blanc
    Ça fait peur à mes parents

    Coupé du monde on me dit,
    Je comprends tout ce qu'on s'y dit
    Mais, pour rien au monde, je ne veux
    De ce monde si malheureux

    De ma folie à scandale
    Vous y verrez la raison
    Venez dans mon hôpital
    Qui fait peur dans vos maisons

    Nathan je m'appelle
    Je suis violoncelle
    J'ai des étincelles
    J'ai des étoiles de décibels

    Nathan, Nathan, Nathan, Nathan
    Nathan, je m'appelle
    Personne ne m'appelle
    Je suis seul dans ma nacelle
    Je suis prisonnier du ciel

    Je m'appelle Nathan
    J'aime pas le réel
    Je préfère Angèle
    Qui est belle
    Comme une crêpe au miel

     

    Simplement à écouter.

    Chanson écrite pour et dédiée à tous les enfants autistes du monde entier et à leurs parents et aux amis de ces parents et aux amis de ces enfants qui veulent bien - malgré la différence- le rester, amis.

    Merci à Calogero pour cette magnifique interprétation. Merci à Marc Lavoine pour les paroles.

    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 7 commentaires
  • Vivre la différence dans l'indifférence

    "Le problème n'est pas que nous soyons là, mais que votre monde n'ait pas de place pour nous" 

     Jim Sinclair

     

    1661844288.jpg

     

    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 0 commentaire
  • ONU: une fresque contre l'autisme

    Yoko Ono présente une fresque à l'ONU pour lutter contre l'autisme

    NEW YORK (Nations unies) - L'artiste d'avant-garde Yoko Ono dévoilera début avril au siège de l'ONU à New-York une fresque baptisée "Promesse", à l'occasion de la 2e journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, a indiqué lundi l'association Autism Speaks.

    Cette peinture murale réalisée par la veuve de John Lennon sera vendue aux enchères le 2 avril au profit de cette association, précise-t-elle dans un communiqué.

    La journée mondiale de l'autisme (World Autism Awareness Day, WAAD) a été créée par l'assemblée générale de l'ONU en décembre 2007 afin d'accroître les connaissances sur l'autisme et d'insister sur l'importance d'un diagnostic et d'une prise en charge précoces.

    Le dévoilement de la fresque est parrainé par la mission du Chili à l'ONU, précise le communiqué de l'association, fondée en 2005 par les Américains Suzanne et Bob Wright, grands-parents d'un enfant autiste.

    Les cas d'autisme, qui affectent des dizaines de millions de personnes dans le monde, semblent avoir progressé dans les pays développés ces vingt dernières années.

    Née à Tokyo il y a 76 ans dans une riche famille de banquiers, Yoko Ono a été élevée et a étudié au Japon et aux Etats-Unis avant de devenir une artiste conceptuelle et une musicienne. Elle est peut-être encore plus connue pour avoir été l'épouse du cofondateur des Beatles, John Lennon, assassiné à New York en décembre 1980.

     

    A l'occasion de cette Journée, je vous rappelle qu'autisme suisse romande a organisé un concert à Lausanne. Il y a encore des billets. Merci pour votre solidarité.

    Informations/inscriptions

    Invitation_asr.pdf

    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 0 commentaire
  • En marge des débats sur les déboires du Conseil d’Etat genevois...

    Quel n’a pas été mon étonnement lorsque en écoutant, avec intérêt et passion, les débats à chaud sur les tout récents soucis du Conseil d’Etat, M. Yves Scheller parle d’ "adversaires autistes " !

     

     

     

     

    Je me suis dit « Chouette enfin quelqu'un qui connaît le problème »…Bon en même temps je me suis assez vite ravisée…le terme "autiste" étant  employé à tord et à travers, sans plus aucun rapport entre signifié et signifiant, surtout dans le milieu politique, d'ailleurs.

     

     

     

    J’avoue avoir été un peu agacée par l’utilisation de ce terme ainsi, dans ce débat, à cette heure-là, peut-être parce mon fils autiste, vraiment autiste lui, était là à côté de moi, presque dans mes bras;  je ne sais vous dire…

     

     

    Agacée est un euphémisme. J’ai pensé « ah ces politiciens, tous des sourds ! Je me demande pourquoi ils ne deviennent pas aussi muets, aucune vue d’ensemble, des vrais aveugles ! »

     

     

     

     

    Et ma colère est passée.  Ça doit être ça qu’on appelle la solidarité des handicaps.

    Lien permanent Catégories : Autisme - divers 2 commentaires